En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 11 min 35 sec
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 4 heures 27 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 5 heures 11 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 5 heures 48 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 7 heures 14 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 7 heures 58 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 8 heures 16 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 1 heure 6 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 4 heures 19 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 4 heures 54 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 5 heures 15 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 6 heures 52 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 7 heures 40 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 22 heures 1 min
© Flickr
© Flickr
Bleu VS rose

Séparer le destin des femmes de celui des hommes : au-delà de la PMA et de la GPA, l'objectif politique radical des études de genre

Publié le 05 octobre 2014
Loin d'être un complot caché, le programme culturel des études de genre a un but politique assumé : faire imploser le couple homme femme.
Alexis Aguettant
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexis Aguettant est le fondateur et animateur du blog Homme Culture & Identité, blog ressource pour nourrir réflexions et débats au sujet des femmes, des hommes et des liens qui les unissent - Questionner les identités masculine & féminine  -  Eclairer...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loin d'être un complot caché, le programme culturel des études de genre a un but politique assumé : faire imploser le couple homme femme.

Dire, et écrire, que l'on va subvertir le droit, la nature, la société, les relations entre les hommes et les femmes, positionne le programme culturel du gender dans le registre d'un programme politique assumé, et nullement dans le registre du complot qui par définition est caché.

Pour les yeux avertis, le gender est propulsé dans le monde par deux courants, en apparence opposés, mais objectivement intéressés à l'avènement d'une nouvelle civilisation :
– un courant freudo-marxiste issu de la pensée d'un certain Herbert Marcuse qui a pénétré et pris le contrôle des réseaux d'experts de l'ONU depuis la chute du mur de Berlin,
– un courant ultra-matérialiste obsédé par l'argent qui voit dans la technicisation de la procréation une manne qui se compte en milliards, et plus encore...

Ces deux courants se retrouvent dans un objectif programmatique commun : faire imploser le couple homme-femme dont l'ouverture de la PMA pour toutes les femmes célibataires serait sans nul doute une étape essentielle. Cela amène une critique de fond sur l'orientation actuelle de La Manif pour Tours qui se focalise sur la GPA alors que la PMA, qui serait d'un accès beaucoup plus facile pour de très nombreuses femmes, ouvre la porte à la mort culturelle du père ce dernier étant analysé par la pensée freudo-marxiste comme un parent répressif (par glissement idéologique c'est une forme de fascisme que porte le père pour cette pensée freudo-marxiste). Il n'est pas à douter que, étant donné la puissance des femmes lesbiennes dans les lobbies féministe et LGBT, elles ont su imposer un débat orienté vers la GPA ce qui à, jusqu'à cet instant au moins, focaliser sur un enjeu certes important mais pas central dans le projet gender. Les femmes-lesbiennes qui tiennent les rênes du lobby LGBT de façon évidente, en plus de manipuler La Manif pour Tous, manipulent aussi les hommes-gays en leur faisant croire qu'elles se battent autant pour la GPA que pour la PMA. Si encore une fois la PMA est essentielle au programme gender, la GPA présente beaucoup moins de caractère impératif pour le court terme et le moyen terme.

Complot ? Non, puisque tout est écrit.

Deux pro-gender français bien installés dans le paysage universitaire français déclarent dans des écrits récents la dimension subversive du gender... Mettons donc ici cartes sur table :
– un certain Sébastien Pimont met les points sur les « i » en déclarant lors du colloque « Le genre, une question de droit » qui a eu lieu le 24 juin 2010 : « nous espérons que l’analyse en terme de genre jouera une fonction subversive, même si elle est toujours plus que cela : qu’elle aidera à « rendre visible » ce qu’on ignore ou ce qu’on cache, ce qui est impensée. » Ce propos a été tenu, et écrit, dans le cadre d'une présentation introductive faite par Sébastien PIMONT. Ce dernier est aujourd'hui doyen de la Faculté de Droit et d'Economie de Chambéry ce qui donne une idée de la capacité des pro-gender à être, sans les occuper toutes (loin de là), dans les sphères universitaires françaises à des niveaux parfois stratégiques. Lien vers le programme du colloque du 24 juin 2010 et la présentation que Sébastien Pimont fait de ce colloque.
– Proposant une analyse du colloque du 24 juin 2010, une certaine Laure Ortiz déclare : « Quoi qu'il en soit, ces propositions en tant qu'elles sont dérangeantes et subversives ont le mérite de tenir le pari de la revue Jurisprudence et d'ouvrir un immense horizon à la critique du droit. » in page 234 de la revue Droit et Société 80/2012. Accès à toute la note de Laure Ortiz. Madame Ortiz est aujourd'hui, et depuis l'été 2013, présidente de l'association Sciences po-Europe (ESoPA), qui réunit 6 IEP (Aix, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse). Son profil complet.

Dans notre bas monde, il faut savoir raison garder tant les risques sont grand de perdre le sens des réalités. Tel est précisément le risque que courent actuellement les réseaux du GENDER tant ils veulent imposer l'égalité comme LA norme absolue, et imposer, entre autres, en appui de cette norme une simplissime idée, non-fondée scientifiquement : femmes et hommes sont de pures constructions sociales. Les pro-gender n'envisagent jamais de différences innées, de différences corporelles entre les femmes et les hommes, de différences hormonales ou tous autres éléments. Et toutes les personnes qui osent en parler sont accusées de vouloir envoyer les femmes à la cuisine, ce qui est un argument d'une grossière stupidité. Tout est analysé sous le prisme des dominations. La domination de la nature par exemple : pour « s'émanciper des règles imposées par la nature » on est prêt à tout parmi les faiseurs d'une civilisation nouvelle dont par exemple Martine Aubry (auteur de Pour changer de civilisation en février 2011 (Odile Jacob) : elle y déclare que le projet de société qu'elle porte doit être sous-tendu par « une critique des exploitations et des dominations. » Le genre et l'égalité entre hommes et femmes tiennent des places de choix dans la pensée politique de Martine Aubry. Elle est ni plus ni moins la représentante d'un gauchisme mondialisé subversif qui, même si elle n'occupe pas le rang de premier ministre qu'elle avait ambitionné avec feu DSK (feu politiquement s'entend), elle ne relâche pas ses efforts, avec ses appuis nombreux dans la culture, la justice, l'économie, les cathos de gauche (Fabienne Brugère tient la plume dans le livre de Aubry sus-cité), les associations, la recherche, le développement, l'entreprise et le social.

Dominations de la nature, de l'homme en tant qu'être masculin, du père de famille, du patron d'entreprise, du parent sur l'enfant, du professeur sur l'élève, du policier sur le délinquant,... et un certain Patrick Banon d'ajouter : « L'ère de la domination de la nature sur les aptitudes des uns et des autres est révolue... Le concept du mariage entre personnes du même sexe répond à cette aspiration humaine de se libérer du joug de la nature » (livre Réinventons les diversités paru en juin 2013, chez First Editions (p. 108 et 109).

Le GENDER qui connait une diffusion planétaire sous l'impulsion de l'ONU et de l'actuelle administration américaine n'est pas un complot car les termes du gender sont connus et la dimension subversive assumée ouvertement comme nous venons de le voir. Il a eu une porte-parole surprenante en la personne de Roselyne Bachelot lors qu'elle déclara sur Europe 1 à la faveur d'un débat sur le mariage pour tous : « La famille est une invention des hommes pour dominer les femmes ». Point de complot ici mais une volonté radicale de continuer à faire croire aux élus qui votent les lois que la société française c'est le règne d'une horrible domination masculine à tous les étages. Car il faut bien avoir à l'esprit que dans les réseaux qui prétendent penser le monde de demain la phrase de Roselyne se décline sans fin dans une perspective de lutte : « les entreprises sont des inventions des hommes pour dominer les femmes, le sport est une invention des hommes pour dominer les femmes, le parlement est une invention des hommes pour dominer les femmes, l'air que l'on respire est une invention des hommes pour dominer les femmes, et enfin (par ce que vous aurez compris que lorsque l'on regarde la vie humaine, sociale et politique de la France par le prisme de l'idéologie ont tombe dans l'absurdie la plus totalitaire) la sexualité est une invention des hommes pour dominer les femmes. La criminalisation des comportements masculins progressent dans ce contexte. Cela est d'autant plus choquant que la libération sexuelle est promue sans retenue aucune par les médias en général et la presse féminine en particulier, mais dans les réseaux de la subversion radicale l'ambivalence perverse est cultivée comme un art : d'une main on favorise et de l'autre on criminalise. Voir les développements du Professeur américain Stephen Baskerville pour comprendre où en sont les US sur ce point car cela donne une assez précise idée de la perversion à l'oeuvre aussi en progression en France et en Europe.

Caroline Fourrest et le complot : en penser quoi au juste ?

Mais quand même pourquoi donc le thème du complot est-il devenu un sujet si à la mode. Pourquoi une Caroline Fourrest connue pour ses qualités de manipulations médiatiques produit-elle en 2011 un documentaire pour dénoncer les « obsédés du complot » ? Hypothèse simpliste de votre serviteur (un homo-sapiens-sapiens tout juste sorti de sa caverne aux yeux de la Fourrest ?) : mais par ce que Caroline Fourrest et les réseaux GENDER dont elle est un maillon devaient préempté le sujet du complot, le mettre à leur main, l'extrémiser, pour mieux enfermer dans une dialectique excluante ceux qui oseraient s'élever contre le camp auto-proclamé du Bien et du Progrès éternel teintés de luttes infinies (La bête a toujours besoin de sang frais pour exister.)

Le gender est un projet politique précis se basant sur le rejet de la nature et poursuivant un projet de civilisation dans laquelle le destin des femmes sera séparé du destin des hommes. C'est ainsi que l'on ambitionne le monde chez les trotskistes d'un genre mondialisée de Washington en passant par l’O.N.U femmes et jusqu'aux réseaux puissants de la maire lilloise qui fait à Valls ce qu'elle entend faire aux hommes viriles : les émasculer par le genre, et par le care aussi....

* * *
Note sur l'objectif politique des études de genre : http://www.homme-culture-identite.com/article-objectif-politique-des-etudes-de-genre-separer-le-destin-des-femmes-de-celui-des-hommes-124638924.html
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Karg se
- 06/10/2014 - 10:30
@Newdawn
Lisez Reich, vous allez comprendre que les hommes et les femmes sont tous aussi victime du patriarcat. Seul quelques puissants peuvent assouvir totalement leurs besoins sexuels.
Karg se
- 06/10/2014 - 09:23
Marxiste freudien?
Je suis un peu étonnez par cette assignation, je ne suis pas un spécialiste de la mouvance, mais je ne suis pas idiot, j'ai lu Reich (et ça casse des briques).

Si je repend la dialectique de Reich, l'homosexualité, qui s'appuie sur des découvertes chez les trobriandais (et confirmé depuis chez d'autre peuple, une étude récente l'a démontré chez les Akka) est le résultat de la répression sexuelle près maritale.

Comment un courant d'idée qui prétend soigner les tendances homosexuelles en rétablissant "les fonctions de l'orgasme" peut soutenir la PMA? C'est en opposition totalement avec les fondements du freudo-marxisme.

Merci de m'éclairer sur la question
Newdawn
- 05/10/2014 - 15:29
Attention, le féminisme pro-genre déferle partout
En effet, ce féminisme de genre est un féministe marxiste qui a pour projet révolutionnaire de détruire toutes les bases de la société, considérée comme "patriarcale", c'est-à-dire irrémédiablement mauvaise (suivant leur vision déformée de la réalité). Toute femme est victime par essence et tout homme est un oppresseur et un violeur en puissance. Leur ennemi principal est un ennemi de classe : c'est l'homme blanc hétérosexuel (éventuellement de plus de 60 ans, voir l'accusation faite à Juppé l'autre soir), et s'il est riche et de droite, n'en parlons même pas... Tout ceci n'a rien d'anecdotique. Si on les laisse faire, chaque homme comprendra tôt ou tard qu'il est "l'ennemi à abattre", comme elles disent, simplement parce qu'il est né homme.