En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

il y a 1 heure 31 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 14 heures 32 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 16 heures 15 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 21 heures 36 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 22 heures 13 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 22 heures 26 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 1 heure 30 min
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 14 heures 1 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 15 heures 27 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 16 heures 44 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 18 heures 24 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 21 heures 50 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 22 heures 13 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 22 heures 34 min
Fonction exceptionnelle

Et François Hollande trouve ça dur... Heureusement qu'il n'a pas eu à gérer le choc pétrolier de 1973 ou les attentats de 1986

Publié le 19 septembre 2014
Lors de sa conférence de presse jeudi 18 septembre le président de la République a fait état de la difficulté de sa fonction. "Vous pensez parfois avoir été dur avec moi, jamais autant que je l'ai été moi-même", a-t-il conclu.
Benoît de Valicourt s’inscrit dans la tradition du verbe et de l'image. Il travaille sur le sens des mots et y associe l'image réelle ou virtuelle qui les illustre. Il accompagne les acteurs du monde économique et politique en travaillant leur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît de Valicourt
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît de Valicourt s’inscrit dans la tradition du verbe et de l'image. Il travaille sur le sens des mots et y associe l'image réelle ou virtuelle qui les illustre. Il accompagne les acteurs du monde économique et politique en travaillant leur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors de sa conférence de presse jeudi 18 septembre le président de la République a fait état de la difficulté de sa fonction. "Vous pensez parfois avoir été dur avec moi, jamais autant que je l'ai été moi-même", a-t-il conclu.

 

"La fonction présidentielle est exceptionnelle et elle rencontre des circonstances exceptionnelles. Ça ne conduit pas à étouffer ses sentiments, ça ne confine pas à l'isolement, ça n'étouffe pas des douleurs, mais ça donne une expérience. Aujourd'hui, j'ai l'expérience de pouvoir affronter toutes les situations : engager des forces, mettre parfois des vies en dangers, faire des arbitrages qui peuvent bouleverser des vies. C'est dur d'imposer à ses proches sa vie ici. C'était dur aussi de me séparer de Jean-Marc Ayrault, c'est dur de faire un changement de gouvernement. Mais ce qui m'a paru le plus nécessaire c'est d'être dur avec moi-même, parce que je l'ai été. Vous pensez parfois avoir été dur avec moi, jamais autant que je l'ai été moi-même."

Voilà comment François Hollande a conclut sa dernière conférence de presse jeudi 18 septembre 2014.

Je ne sais pas si François Hollande a voulu entrer en communion avec les Français en jouant autant sur le pathos mais il semble que la normalité de l’homme soit contradictoire avec le caractère exceptionnel de la fonction présidentielle.

Oui, la fonction présidentielle est exceptionnelle parce qu’elle est unique mais le dire est d’une consternante banalité.

Oui, la fonction présidentielle n’est pas une partie de plaisir – bien que ! – mais comme dirait l’ancien Président de la République « il faut faire le job » avec tout ce que cela impose.

Le caractère de l’homme d’Etat  doit lui permettre d’affronter les situations les plus difficiles, souvent seul, dans l’intérêt supérieur de la nation en fonction de ses engagements. Parfois, le contexte économique ou géopolitique impose de s’adapter, de négocier, de concilier  et c’est d’autant plus dur lorsque la vie de ses concitoyens est en jeu ou que les institutions de la République sont menacées.

Aujourd’hui, rien de cela ne concerne le Président Hollande. La plus grande crise de son quinquennat à ce jour est la bombe médiatique de Valérie Trierweiler parce que cela le touche personnellement au point de mettre en doute l’empathie et la bienveillance de l’homme de gauche. La deuxième crise, en dehors de toute chronologie, est celle de la probité de ses ministres, mais elle ne lui est pas imputable directement, elle est l’expression de la perte des valeurs des hommes et des femmes qui sont censés représenter les plus humbles, les plus faibles, les plus fragiles.

Mais ces crises ne sont que des problèmes de riches, elles n’ont aucune mesure avec celles que les Français connaissent au quotidien à travers le problème du logement, du chômage, de l’exclusion et plus globalement de la paupérisation de la société.

Et ces crises n’ont rien de comparables avec celles qu’ont pu connaître ses prédécesseurs : mai 68, crise pétrolière de 1973, Ouvéa ou les attentats de Paris dans les années 80.

Certes, le contexte dans lequel s’inscrit le mandat de François Hollande n’est pas facile, mais il n’est pas dramatique. Il pourrait le devenir si le peuple se réveille et manifeste réellement son mécontentement. Pour l’heure, François Hollande a essuyé la fronde de la Manif pour Tous, qu’il a provoquée tout en ayant prévenu les Français qu’il légaliserait le mariage pour tous dans son programme électoral, il a été trahi par ses ministres dans le principe même de l’exemplarité et il connaît une côte de popularité au plus bas, sans précédent dans l’histoire de la Vème République.

What else ?

Il n’y a pas de crise à ce jour qui puisse mettre en péril nos institutions ou provoquer la faillite de l’Etat, pour deux simples et bonnes raisons : d’une part, la crise politique n’est pas le fait de Monsieur Hollande mais est une lente et inexorable dégradation de la confiance des gouvernés envers les gouvernants depuis le début des années 80 et d’autre part, parce que la situation financière de la France est exsangue depuis 1974 !

En revanche, ce qui est très difficile pour François Hollande, c’est qu’il doit faire face à une impopularité quasi générale qui ne s’est pas encore transformée en révolte ou en révolution, ce qui pour le coup serait une vraie crise à résoudre et qui justifierait la dernière réponse du Président de la République lors de sa 4ème conférence de presse.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jmpbea
- 19/09/2014 - 19:32
Imaginez ces paroles dans la bouche du Général de Gaulle...
IMPENSABLE.....ce type essaie de nous convaincre qu'il est un apôtre se flagellant....ce qu'on peut lire et croire du livre de son amie est édifiant....un drôle d'apôtre qui nous ment encore et encore...tout à jeter...
Amouyal
- 19/09/2014 - 17:50
Et le scooter ?
Vous oubliez l outil qui permet a notre president d echapper aux emmerdes ! Et en plus avec le casque on ne le reconnait meme pas !! Meme merkel elle y a pas pensé !! Trop fort flamby !!
Gilly
- 19/09/2014 - 17:36
La crise des subprimes en 2008
Et la crise de l'euro en 2011 ? Comment aurait-on survécu avec Hollande à la barre ?