En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 5 heures 31 min
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 10 heures 39 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 11 heures 47 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 13 heures 37 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 17 heures 17 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 18 heures 1 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 18 heures 57 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 16 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 11 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 14 heures 51 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 15 heures 49 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 17 heures 48 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 18 heures 43 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 19 heures 14 min
© Reuters
Un militant pour l'indépendance de l'Ecosse.
© Reuters
Un militant pour l'indépendance de l'Ecosse.
Ecosse : système financier en suspens

L’indépendance de l’Ecosse pourrait-elle avoir le même effet détonateur que la faillite de Lehman Brother en 2008 ?

Publié le 16 septembre 2014
Le 18 septembre 2014, les Écossais seront appelés aux urnes dans le cadre d’un référendum historique, néanmoins de nombreux économistes s'inquiètent de l'impact sur le système financier dans son ensemble, notamment depuis l'annonce de la Royal Bank of Scotland d'une éventuelle délocalisation de son siège social en Angleterre en cas d'indépendance de L'Ecosse.
Jean-Michel Rocchi est professeur affilié de Finance à l’université Paris-Dauphine.Il est auteur ou co-auteur de plus d’une dizaine d’ouvrages dédié à la finance. Il est notamment l'auteur de Les paradis fiscaux (Sefi, mai 2011) et de plsuieurs ouvrages...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Rocchi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Rocchi est professeur affilié de Finance à l’université Paris-Dauphine.Il est auteur ou co-auteur de plus d’une dizaine d’ouvrages dédié à la finance. Il est notamment l'auteur de Les paradis fiscaux (Sefi, mai 2011) et de plsuieurs ouvrages...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 18 septembre 2014, les Écossais seront appelés aux urnes dans le cadre d’un référendum historique, néanmoins de nombreux économistes s'inquiètent de l'impact sur le système financier dans son ensemble, notamment depuis l'annonce de la Royal Bank of Scotland d'une éventuelle délocalisation de son siège social en Angleterre en cas d'indépendance de L'Ecosse.

Grand séisme ce week-end pour les britanniques, un sondage donnant une légère avance aux partisans du "yes" dans le cadre de la campagne du referendum sur l'indépendance écossaise. En quelques semaines, l'indépendance de l’Ecosse n'est plus une idée farfelue mais est devenue une réelle possibilité encouragée par un certain nombre d'arguments pertinents de la part des partisans. Néanmoins cette forte déchirure entre Ecossais et Anglais pourrait engendrer de fortes turbulences notamment concernant la situation des banques... La Royal Bank of Scotland ayant prévenu jeudi 11 septembre dernier qu'elle déplacerait son siège social- actuellement à Edimbourg- en Angleterre si l'Ecosse choisissait l'indépendance lors du référendum historique du 18 septembre.

De plus, Un rapport du Crédit Suisse estime qu'une indépendance de l'Ecosse entraînerait des turbulences considérables sur le système financier britannique, en plus de la délocalisation des banques en Angleterre, le risque d'un crédit bancaire en Ecosse est accru, la création d'une monnaie qui lui est propre, et d'une banque centrale autonome, un accroissement de sa souveraineté monétaire: ces turbulences pourront également engendrer une baisse de l'emploi Ecossais, le capital,les activités économiques se déplaceront principalement vers l'Angleterre , provoquant alors un cercle vicieux pour son système financier comme nous l'indique le graphique ci-dessous.
 
 
 

À l'origine de ces turbulences, l'incertitude quant à la monnaie que se choisirait l'Ecosse. Comme l'explique Jean-Michel Rocchi, professeur affilié de Finance à l’université Paris-Dauphine, "il y a quelques années les Américains avaient promis la fin du monde en cas de vote séparatiste du Québec. De nombreuses personnes âgées de la Belle Province avaient voté contre l'indépendance par crainte de voir leurs retraites ne plus etre payées ! Au-delà de l'Ecosse, l'Union Européenne craint ensuite pour les séparatistes catalans de l'ANC. En France pourtant pays centralisé s'il en est on peut compter des séparatistes très divers à l'influence réelle très variable : Bretons, Basques, Corses, Alsaciens, Savoyards, voire nostalgiques de la République de Marseille du premier consul Charles de Casaulx (Etat envahi par les français en 1596) ... Durant l'entre-deux guerre les membres du Breiz Atao (Bretagne Toujours) commettent des attentats en France bien avant ceux du FLB. Olier Mordel et François Debeauvais sous l'occupation ont aussi cherché avec l'appui des nazis à créer une Bretagne indépendante inféodée au IIIe Reich. Au-delà des risques réels du nationalisme et souvent des fantasmes, il faut raison garder". Il est néanmoins difficile de prédire l'impact économique de ce "non" écossais à l'heure actuelle, il s'agit d'une prédiction d'un risque de récession émis par UBS. "Je suis un peu sceptique sur le catastrophisme financier lié à des scissions. Cela ressemble beaucoup à des manipulations publiques pour éviter les tentations séparatistes", ajoute Jean-Michel Rocchi, et de préciser, qu'"en dépit des cassandres que la dernière scission survenue au sein de l'Union Européenne s'est passée dans le calme et sans violence. En novembre 1992 l'assemblée fédérale tchécoslovaque vote la partition et effectivement le 1er janvier 1993 naissent dans l'indifférence, d'une part la République Tchèque et d'autre part la Slovaquie."

Les dirigeants politiques britanniques ont de leur côté écarté toute union monétaire entre le reste du Royaume-Uni et l'Ecosse si elle optait pour l'indépendance, et le secteur financier se demande qui assurerait la fonction de prêteur de dernier ressort (actuellement la BoE) pour les établissements restés au nord. "Tout d'abord la monnaie de l'écosse étant la livre (pound) elle n'aura d'impact que sur la Bank of England et pas sur la zone euro et la BCE (en tout cas pas directement). La mise en œuvre en cours de l'Union Bancaire qui va transférer la supervision des grandes banques européennes de la zone euro à la BCE ne sera donc pas non plus impactée. En fait le risque porte davantage selon moi sur les échanges internationaux l'Union Européenne en tant qu'union douanière et zone de libre échange est fondée sur le développement des échanges intra-communautaires."

Le FMI s'inquiète d'une victoire du "oui" au référendum, qui, estime-t-il, serait "source d’incertitude" économique et pourrait notamment susciter des "réactions négatives" sur les marchés. "Je ne crois absolument pas à une crise internationale déclenchée par l'indépendance de l'Ecosse. C'est à l'évidence une fable inventée par les partisans du statu quo du Royaume-Uni qui sont également soutenus par les partisans de l'intangibilité des frontières en Europe : Conseil Européen, Commission Européenne, diplomates ... A l'inverse, au regard de l'actuelle crise ukrainienne on ne peut pas non plus leur donner entièrement tort de vouloir préserver les frontières. On ne peut pas néanmoins faire un amalgame entre les guerres civiles et les évolutions pacifiques", affirme Jean-Michel Rocchi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires