En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 46 min 53 sec
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 2 heures 7 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 3 heures 21 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 3 heures 58 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 6 heures 17 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 7 heures 46 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 8 heures 26 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 8 heures 28 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 1 heure 32 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 2 heures 41 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 3 heures 48 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 5 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 6 heures 55 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 7 heures 18 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 8 heures 1 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 8 heures 29 min
© Reuters
En moins d'un an, le FN a mis sur pieds 3 collectifs issus de la société civile.
© Reuters
En moins d'un an, le FN a mis sur pieds 3 collectifs issus de la société civile.
En mode attaque

Le méthodique quadrillage de la société française par le FN

Publié le 12 septembre 2014
Racine, Marianne, et maintenant Audace : en moins d'un an, le FN a mis sur pieds 3 collectifs issus de la société civile. Un outil destiné principalement à faire pénétrer le FN dans tous les milieux de la société, notamment ceux peu enclins au vote FN traditionnellement. La structure vise aussi à préparer le programme électoral de Marine Le Pen pour 2017.
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Racine, Marianne, et maintenant Audace : en moins d'un an, le FN a mis sur pieds 3 collectifs issus de la société civile. Un outil destiné principalement à faire pénétrer le FN dans tous les milieux de la société, notamment ceux peu enclins au vote FN traditionnellement. La structure vise aussi à préparer le programme électoral de Marine Le Pen pour 2017.

Atlantico : Le Front national vient de lancer le collectif Audace destiné aux "jeunes actifs" (25-35 ans) qui vient s'ajouter aux Collectifs FN Racine, constitué d'enseignants, et Marianne, qui comprend des étudiants. En quoi consistent précisément ces collectifs et quel est leur fonctionnement ? Dans quelle mesure contribuent-ils à la formation des idées politiques du parti, notamment en vue de l'élection présidentielle de 2017 ? 

Jean Philippe Moinet : Plusieurs remarques. D’abord, sur le choix des noms, qui sentent à plein nez le marketing politique, en l’occurrence assez bien vu, puisqu’il participe de la banalisation du FN versus Marine Le Pen. Comme le label "Bleu marine" a permis de lisser l’image du FN et de ratisser plus large, les termes choisis pour investir la société civile – "Audace" pour les jeunes actifs, qui a priori apprécient l’initiative ; "Racine", pour les enseignants, qui a priori ont une culture classique ; "Marianne" pour les étudiants, qui a priori peuvent aimer l’emblème de la République et être lecteurs du magazine du même nom… - tout cela montre que le FN avance, non plus caché derrière des paravents, mais avec des étendards sémantiques très étudiés. Le parti d’extrême droite cherche ainsi à s’inscrire tranquillement dans un paysage normalisé avec sa présence.
 
Deuxièmement, oui, ces collectifs contribuent bien sûr à diffuser l’idéologie du FN, le parti lepéniste ne s’en cache pas d’ailleurs. On n’en est malheureusement plus au temps où le parti d’extrême droite, encore marginal électoralement, procédait, comme sa culture historique l’y invite, par des méthodes ou tentatives sous-terraines, par un entrisme dans divers milieux de la société dans lequel il cherchait à s’introduire, soit clandestinement, soit très discrètement, à pas de loup…
 
Crise (économique, sociale, politique et, pour partie, culturelle et civique) aidant, nous sommes entrés dans une phase où le parti lepéniste, dont la figure de proue est une femme, plutôt jeune et souriante, non seulement effarouche de moins en main, mais attire de plus en plus. En particulier, on le sait, les couches les plus populaires, ouvriers, chômeurs… où il tend à supplanter la gauche de la gauche et le PS. L’enjeu pour le FN est donc maintenant de poursuivre son ascension : vers les classes moyennes, voire dans les catégories socio-culturelles dîtes supérieures par les sociologues. Jeunes actifs, enseignants, étudiants, vous remarquerez que ces trois cibles sont celles de l’initiative et de la transmission du savoir. Pour le noyau dur du FN, ce n’est évidemment pas un hasard : ce parti cherche, dans ces trois milieux, des vecteurs démultiplicateurs de son idéologie, de sa propagande, désormais beaucoup mieux "habillée" que du temps du vieux Le Pen !
 
Même si ces trois milieux clés sont loin d’être acquis aux idées du FN, ils deviennent perméables, surtout du côté des jeunes et donc des étudiants ou jeunes actifs, sensibles au marketing "attrape tout" et soit disant "anti-système" ou "anticonformiste" du lepénisme mariniste de 2014. C’est le danger. Une partie de ces publics peuvent non seulement être dupés, en temps de crise, mais basculer dans un militantisme soft mais efficace au bénéfice de celle qui dit sur tous les tons qu’elle veut et peut prendre le pouvoir. 

D'autres partis politiques disposent-ils des mêmes structures ? Si oui, lesquels ?   

Je n’ai pas une connaissance précise de l’arsenal des autres partis, en ce qui concerne ces cibles de la société civile mais, oui, bien sûr, de l’UMP au PS, en passant par les écolos ou les centristes, il y a une volonté, plus ou moins organisée, d’avoir des relais dans la société civile, pour diffuser idées et projets. La différence en ce qui concerne les partis extrémistes - et n’en déplaise à Marine Le Pen, le FN relève historiquement, culturellement, et idéologiquement, de l’extrémisme xénophobe - c’est qu’ils agissent avec une méthodologie de type sectaire, avec des cadres plus que psychorigides qui, bien heureusement, finissent par éloigner les moins formatés ou les plus démocrates. C’est la limite de ces opérations : même si, pour la vitrine médiatique, le langage est bien « lissé » par les dirigeants mis en avant par le FN (Marine Le Pen, Floriant Philippot notamment), consubstantiellement, le naturel d’extrême droite revient souvent très vite au galop, des discours et des attitudes, dans les échelons intermédiaires du parti et sur le terrain. C’est pourquoi, considérant par ailleurs que beaucoup d’électeurs du FN ont apprécié aux dernières élections instrumentaliser leur vote pour donner sans risque un coup de pied dans la fourmilière politique, je ne pense pas, contrairement à ce qui est trop rapidement dit depuis quelques temps, que ce vote pour le FN relève d’une adhésion réelle au corpus idéologique de ce parti. Le vote protestataire, en France, a de beau jour devant lui ! Il a pris (provisoirement ?) le FN pour faire du bruit. 

"Nous revendiquons totalement le fait de vouloir entrer dans tous les milieux" affirme Floriant Philippot, le vice-président du FN. Quels sont précisément ces milieux directement visés par cette politique de quadrillage de la société française par le FN ? 

Par définition, ce quadrillage visent tous les milieux d’influence. Y compris celui des médias. Soit par des provocations répétées (et maîtrisées), qui permettent d’entretenir une certaine actualité autour du FN. Soit en entrant en sympathie avec certains journalistes, qui sont beaucoup nombreux aujourd’hui à parler hors micro de "Marine", qu’il y a quinze ans où très peu osaient parler de "Jean-Marie"… Même inconsciemment, et c’est pire, "Marine" tend à supplanter "Le Pen" ! L’intéressée a peut-être du talent mais il y a aussi une forme de complaisance qui progresse aussi dans les milieux médiatiques. Pour aider, il y a aussi quelques figures, à la fois démagos et médiatiques, reflets des temps actuels. Comme Zemmour, journaliste talentueux et modéré des années 90, transformé, d’étapes en étapes, en éditorialiste péremptoire qui provoque régulièrement, et volontairement – avec un certain sens du marketing de la xénophobie – une racialisation du débat public. L’une de ses dernières sorties xénophobes ayant été de dire que l’équipe allemande de football n’avait plus assez de grands blonds pour gagner la coupe du monde ! Manque de pot, comme chacun sait, cette équipe de la diversité a été la meilleure ! Mais les dégats sont commis : ces vecteurs médiatiques, sortes de petits télégraphistes, sont de très bons relais pour le FN. A côté de tels propos, Marine Le Pen apparaîtrait même comme trop retenue dans son langage… Merci Zemmour !

Les banlieues occupent-elles une place particulière dans la stratégie de quadrillage de la société française par le FN ? Ce dernier est-il encore le seul parti à investir les banlieues d'un point de vue politique ?

Les banlieues sont, oui, l’un des terrains de chasse du FN. Dans certaines zones urbaines de la périphérie des centres-villes, le FN profite aussi des situations sociales délabrées, où un certain discours du "karsher", selon moi, n’a rien arrangé, bien au contraire. Là où la rénovation urbaine a pu être faites, on remarquera que les tensions sociales et l’insécurité ont moins d’espace pour se développer. Inversement, là où les politiques de la Ville, de l’Etat et des acteurs locaux, échouent, évidemment, des fractures sociales et ethniques s’avivent, et c’est "pain béni" pour le FN et ses acolytes (relais associatifs de type "identitaire"). La règle universelle, malheureusement applicable dans certains territoires perdus de la République, est la suivante : l’extrémisme prospère sur la misère du monde. Or, le monde et sa misère ne s’arrêtent pas aux frontières de nos banlieues, n’en déplaisent à ceux qui prétendent dresser des barricades. En cela, d’ailleurs, le fondamentalisme religieux islamiste et l’idéologie xénophobe frontiste sont, dans les banlieues les plus dégradées, des alliés objectifs : dans une complicité d’affrontement , ils se partagent le territoire !

Y-a-t-il une différence de traitement entre les banlieues proches géographiquement des grandes villes et celles qui en sont davantage éloignées (zones péri-urbaines) ?

On aperçoit, depuis quelques années, une progression du FN dans des zones assez éloignées, voire très éloignées des centres urbains, y compris dans des zones "rurbaines" (entre villes et campagnes) ou carrément rurales, comme en Picardie par exemple. Il y a communément un sentiment d’abandon, qu’utilise le FN dans son populisme du rejet amalgamant toute la "classe politique" (hors lui-même bien sûr…). Et il y a le mécanisme du fantasme : moins la réalité, de "l’étranger" par exemple, est présente dans les lieux d’habitation concernés, plus le fantasme de l’invasion ou de la menace peut progresser. Le problème, en périodes de crise, est que la souffrance sociale facilite la propagation de toutes les idées reçues, y compris les plus fausses, ou celles qui peuvent fracturer le pacte républicain. C’est pourquoi, y compris dans les médias, le discours de responsabilité doit veiller à couper court… les raccourcis les plus faciles. Même si la pédagogie est plus difficile que la démagogie. 

Quels éléments pourraient favoriser une percée du FN au sein de la société civile constitutive des banlieues ?

Des événements spectaculaires et violents. Le FN n’attend que cela : que des banlieues s’enflamment, que l’islamisme radical crée l’événement. Marine Le Pen, plus "rassurante" que son père, n’attend que cela, et si possible pas trop loin de la présidentielle de 2017. 

Au regard des échecs des précédentes tentatives du FN de prendre racine au sein des différentes composantes de la société française dans les années 1990 (cf. le syndicat Renouveau étudiant, FN-police, FN-pénitentiaire, etc.), quelles chances de réussite présentent ces nouvelles structures que sont ces collectifs ? Le FN a-t-il appris de ses erreurs ?

Je pense que le FN continuera à avoir du mal à percer dans des instances de type syndical, même s’il y a fait quelques progrès. Car les vigilances restent fortes dans les mouvements syndicaux. En revanche, son approche par catégories de publics, ou par zones de territoires, combinant un quadrillage social, culturel et territoriale, a plus de chance de succès. Même si, on l’a vu dans les municipalités où il est aux commandes, c’est rapidement la désillusion : soit c’est la zizanie dans ses rangs (car les ambitions internes s’entrechoquent comme ailleurs) ; soit c’est une forme de banalisation (ils n’inventent rien). Ce qui peut autoriser à rester optimiste : le FN n’est en rien propriétaire d’électeurs, de plus en plus volatiles…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 12/09/2014 - 23:39
250000 électeurs supplémentaires pour le FN...Merci, Moinet!
Les fantasmes sont une tarre moderne du journalisme d'opinion qui a remplacé le journalisme d'investigation après sa Filipettisation...
Je note, en vrac: "Les banlieues sont l’un des terrains de chasse du FN
"Le FN: toutes les idées reçues, y compris les plus fausses", "les idées qui peuvent fracturer le pacte républicain" ( tiens-tiens... ces fameux "pactes"...), "l’idéologie xénophobe frontiste", " le FN, complice du fondamentalisme islamique"...bon, j'arrête la pour vous remercier très sincèrement d'avoir fourni, en un seul article, 250000 électeurs supplémentaires au parti des patriotes. Encore merci...et à la prochaine fois!
À propos, Mr Moinet, le FN n'a jamais" progressé, caché derrière des paravents" comme votre raccourci facile semble le suggérer. Nous sommes le seul parti qui a toujours annoncé ce qu'il ferait, lorsqu'il aura rendu son pouvoir au peuple, et qui n'en a pas varié, et qui exécutera fidèlement son programme...une grosse différence avec ceux de l'UMPS...non?
vangog
- 12/09/2014 - 23:34
Merci Monsieur Moinet!
Votre article ressemble à s'y méprendre à un réquisitoire des tribunaux du peuple des ex-dictatures socialistes! En tant que membre de l'observatoire des extrémismes (un machin qui risque de ne pas passer le cap des élections de 2017...), vous semblez y avoir quelque affinité ...étonnant que je n'ai jamais lu de votre patte si fine et si littéraire ( Ce "entrer en sympathie avec les journalistes..." n'est pas sans trahir les médiocres stéréotypes de la novlangue gauchiste...) un tel réquisitoire contre l'extrême-gauche? Plutôt que de se nourrir de fantasmes, l'étude risquerait de rencontrer une certaine réalité...mieux vaut zapper l'extrême-gauche, vous avez raison!
Anguerrand
- 12/09/2014 - 18:53
À ganesha
Je ne sais pas pourquoi vous faites de moi un admirateur de Juppé, c'est un centriste, il n'est pas du tout pas ma tasse de thé. Maintenant votre amour de l'égalité noble sur le fond à eu pour résultat une redistribution qu'aucun pays au monde ne fait à un tel niveau que le notre. C'est aussi un système qui crée des feignant, on peut " s'en sortir" avec de la volonté et du travail. Le problème c'est que les fonctionnaires sans avoir fait le moindre effort pour s'en sortir et sans prendre de risque sont des privilegies( aligner tous les critères sur le privé c'est 20 milliards gagnés) ou les RMIstes vivent correctement car ne paient presque plus rien. Avec ce système, l'effort est récompensé en étant écrasé d'impôts pour que certains se fassent une belle vie, normal? Comment progresser dans ce monde " égalitaire" que vous appelez de vos vœux. Vos théories nous ont menées la ou l'on en est, et regardez les pays libéraux, ils s'en sortent bien mieux que nous, alors l'idéologie se retourne contre vos beaux vœux.