En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© Reuters
François Hollande s'est confié au Nouvel Observateur.
Un coup porté à ma vie

Hollande, la réponse à Trierweiler : le diagnostic d’un psy sur l’état d’un président qui affiche sa souffrance

Publié le 11 septembre 2014
Suite à la parution du livre de Valérie Trierweiler, François Hollande a souhaité donner sa version des faits auprès de Serge Raffy, journaliste du Nouvel Observateur. "Cette attaque sur les pauvres, les démunis, je l'ai vécue comme un coup porté à ma vie toute entière", a-t-il voulu préciser. Une interview qui dévoile de la part du président une certaine faiblesse et une volonté de revenir sur l'image qu'il souhaite renvoyer depuis le début de son mandat.
Jean-Pierre Friedman est psychanalyste. L'un de ses objets de recherche est la relation entre l'homme et le pouvoir. Il est l'auteur de nombreux ouvrages aux Editions Michalon, dont du Pouvoir et des Hommes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Friedman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Friedman est psychanalyste. L'un de ses objets de recherche est la relation entre l'homme et le pouvoir. Il est l'auteur de nombreux ouvrages aux Editions Michalon, dont du Pouvoir et des Hommes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suite à la parution du livre de Valérie Trierweiler, François Hollande a souhaité donner sa version des faits auprès de Serge Raffy, journaliste du Nouvel Observateur. "Cette attaque sur les pauvres, les démunis, je l'ai vécue comme un coup porté à ma vie toute entière", a-t-il voulu préciser. Une interview qui dévoile de la part du président une certaine faiblesse et une volonté de revenir sur l'image qu'il souhaite renvoyer depuis le début de son mandat.

Atlantico : Dans un article de Serge Raffy publié dans le Nouvel Observateur jeudi 10 septembre, François Hollande réagit au livre de Valérie Trierweiler. Qu'est-ce que ces propos révèlent de son état d'esprit ?

Jean-Pierre Friedman : Alors qu'il nous avait toujours habitué à résoudre le moindre conflit par l'humour et la boutade, François Hollande sort cette fois-ci de ses gonds et nous le montre dans cette interview. Dans son ouvrage, Valérie Trierweiler insiste à plusieurs reprises sur l'inhumanité de l'homme – notamment lors du célèbre passage des "sans-dents", alors que pour François Hollande, cette attitude n'était qu'une simple distance par rapport aux évènements. Sa nature consiste à éteindre un incendie plutôt qu’à l’activer. Son ex-compagne a transformé en négatif tout ce qu'il pensait positif chez lui. Par conséquent, bien sûr qu'il est ne se sent pas à l’aise dans cette situation !

Des proches de François Hollande ont récemment estimé qu'il avait été sonné par la publication du livre de Valérie Trierweiler. Le président de la République a même estimé que ce qu'il "[vivait] en ce moment [n'était] pas agréable". Le président est-il particulièrement touché ?

Comme expliqué précédemment, il est naturellement choqué par ce qui lui tombe dessus. D’une part, parce que comme tout homme, c’est un ancien amour qui s’attaque à lui de la sorte et ce, devant la France entière. D’autre part, parce que sa propre ex-compagne remet en cause toute sa politique et sa légitimité d’être un président socialiste, et une fois encore, devant la France entière. Il aura beau avoir confiance en sa politique, croire en ses engagements et faire comme si tout allait bien, il ne supportera pas pour autant ce type de révélations publiques. Ce sera pour lui, le Président, l’homme qui porte la France, une obligation de montrer ses faiblesses.

Qu'est ce que révèle son besoin d'en faire part au plus grand nombre ?

C’est sa manière à lui d’anticiper les choses, d’éviter le pire. Il est toujours préférable de donner sa version de l’affaire que d’être réduit à la défensive et d’avoir à se défendre. On voit là l’homme qui précède les évènements. Il veut essayer de se réapproprier sa légitimité en s’expliquant par rapport à ces propos qui lui semble injuste.

Dans cette interview, François Hollande déclare notamment : "cette attaque sur les pauvres, les démunis, je l'ai vécue comme un coup porté à ma vie toute entière. J'ai construit mon existence sur le principe d'aider les autres. [...] Je n'ai jamais été du côté des puissants, même si je ne suis pas leur ennemi, mais je sais d'où je viens." Pourquoi le président se sent-il le besoin de rappeler ses origines ? A-t-il peur de les avoir trahies ? S’en sent-il coupable ?

En quelque sorte oui. S’il a besoin de rappeler ses origines, c’est dans le but de se donner une certaine légitimité en tant que président socialiste. Il cherche à rappeler ses origines modestes afin de se créer un alibi, d’autant plus que finalement son père était médecin et ce sont ses grands-parents qui venaient d’un milieu modeste. On pourrait traduire ce type de phrase par « je suis riche mais je me soigne ».

Par ailleurs, il y a quelque chose d’étonnant avec François Hollande. Il est assez représentatif de certains clichés ridicules, notamment parce qu’il illustre une psychanalyse de comptoir, à savoir le complexe d’Œdipe. Sa mère était de gauche. C’était une femme de cœur particulièrement dévouée aux autres. Quant à son père, il incarnait au contraire la rigueur, la droite presque extrême. Lui a choisi d’épouser la pensée de sa mère et s’est battu pour s’accorder une place dans le monde qu’il visait.

A travers cette déclaration : "les gens de peu... C'est une belle expression, la plus noble pour moi... Je viens de ce monde-là. Dans notre pays, on a tendance à penser que le Président de la République peut tout", peut-on ressentir un certain sentiment d'impuissance de la part du président ? Cette impuissance est-elle source de mal-être pour lui ?

Visiblement, il se sent en effet impuissant. Mais il est assez intelligent pour savoir que de toute façon, une fois élu, il aurait forcément déçu une partie de la population – d’autant plus en temps de crise. Après tout, on se fait élire sur la base de promesses, soit que l’on croit réellement, soit sur lesquelles on se fait des illusions.

Par ailleurs, François Hollande a un côté très démagogue. Comme chaque personnage politique, il s’est construit une image politique, mais à l’inverse de chaque homme politique, il n’a pas su rester sur les rails. Il s’est présenté comme étant un homme simple, normal, quelqu’un de modeste, quelqu’un proche des Français, quelqu’un ayant une certaine compassion. Mais au fil des évènements, il s’est finalement montré comme étant quelqu’un de très dur, d’impassible malgré la tempête. A travers cette interview, il essaie visiblement – tant bien que mal – de rectifier le tir.

Les maux que laissent transparaître François Hollande sont-ils courants chez les hommes et les femmes de pouvoir ?

Tout dépend de l’homme ou de la femme. Nicolas Sarkozy par exemple s’était montré sensible, sentimental lorsque Cécilia l’a quitté mais avait réussi à maintenir une certaine confiance en déclarant qu’il restait solide et qu’il résisterait à la tempête. François Hollande renvoie, lui, une image un peu floue, celle d’un homme faible, mais dans le fond pas si faible étant donné sa tendance à toujours désamorcer les situations les plus critiques par le rire et la boutade.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

04.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

05.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

07.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
scrat75
- 16/09/2014 - 15:45
le plus dur pour lui
Quitter le pouvoir sans avoir bâti des pyramides sur le parvis d'un des plus prestigieux musée au monde où pire ne pas donner son nom à une toute aussi prestigieuse bibliothèque ,,,,,j'espère que sa le rongera
scrat75
- 16/09/2014 - 07:52
le plus dur pour lui.....
Devoir quitter le pouvoir sans avoir laissé derrière lui un truc genre pyramides sur le parvis d'un musée prestigieux .... ou mieux encore son nom sur une bibliothèque.... pauvre type...... J'espère que sa le rongera jusqu'à la fin de ces jours.histoire de rendre justice
D'AMATO
- 12/09/2014 - 21:01
Retour de manivelle
Celui qui sème le vent recolte la tempête...................