En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 10 heures 34 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 12 heures 8 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 14 heures 53 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 15 heures 16 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 17 heures 33 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 18 heures 9 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 11 heures 30 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 12 heures 52 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 14 heures 57 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 15 heures 33 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 17 heures 23 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 17 heures 56 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 18 heures 18 min
info atlantico
© Reuters
Seuls 13% des français pensent que François Hollande sait où il va.
© Reuters
Seuls 13% des français pensent que François Hollande sait où il va.
Sondage Ifop-Atlantico

Seuls 13% des Français pensent que François Hollande sait où il va

Publié le 12 septembre 2014
Un sondage exclusif Ifop pour Atlantico portant sur les traits de personnalité associés à François Hollande révèle le délitement toujours plus important de son image. Comme les sympathisants de droite et d'extrême-gauche étaient déjà peu enclins à en apprécier le mode de présidence, la baisse se constate aujourd'hui dans son dernier carré, chez les sympathisants socialistes, où ils ne sont plus que 37% à penser qu'il sait où il va.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un sondage exclusif Ifop pour Atlantico portant sur les traits de personnalité associés à François Hollande révèle le délitement toujours plus important de son image. Comme les sympathisants de droite et d'extrême-gauche étaient déjà peu enclins à en apprécier le mode de présidence, la baisse se constate aujourd'hui dans son dernier carré, chez les sympathisants socialistes, où ils ne sont plus que 37% à penser qu'il sait où il va.

Atlantico : Selon le dernier sondage Ifop pour Atlantico, à la question "Pour chacun des termes suivants, diriez-vous qu’il s’applique bien à François Hollande ?", seuls 13% des Français pensent que François Hollande "sait où il va". Comment interpêtez-vous ce résultat ? 

(Cliquez sur les graphiques pour les agrandir)

Avant de s’intéresser à l’évolution de chacun des traits d’image, ce que l’on peut constater, c’est que les niveaux demeurent extrêmement bas. L’image personnelle du président de la République est très atteinte dans l’opinion, et cela dans toutes ses différentes composantes. Certes, ce sont d’abord les dimensions d’autorités et de leadership qui sont mises à mal. Les qualificatifs où il est le moins bien noté sont pour exemple "a de l’autorité", et "sait où il va". Mais sur les autres dimensions également, qu’il s’agisse de la proximité ou de la sympathie, ou de la compétence et de la sincérité, et ce dans des proportions spectaculaires.

Quelles conclusions tirez-vous de l'évolution de ces mesures ?

La dégradation accélérée par rapport aux précédentes mesures, et datant de "l’affaire Gayet", et on voit que sur quasiment tous les traits d’image le recul est important. Mais notamment sur une dimension de proximité et de sympathie, et de capacité à comprendre les gens qui était jusqu’à il y a quelques mois relativement préservée, sur laquelle le président est le moins mal noté.

Il est permis de penser que les révélations de Valérie Trierweiler dues à la sortie de son livre ont alimenté cette chute, mais pas en totalité. Entre la précédente mesure et celle que je commente aujourd’hui, beaucoup d’actions ont pu modifier l’image du président de la République.

On voit également que François Hollande est remis en cause par une large majorité sur des qualités qui n’ont à priori pas d’incidence sur l’exercice des fonctions de président de la République. La dégradation se voit donc à tous les niveaux. D’aucuns verront d’abord l’impact de la sortie du livre, puisque cette enquête a été menée à chaud au moment de cette actualité, mais sa sincérité politique peut également être remise en cause par les Français : le manque de résultats sur le front socio-économique, les annonces de baisse du chômage, les promesses pendant sa campagne qui ont laissé place à une autre politique menée sont des thématiques fortes dans l’esprit des Français.

Ce qui est intéressant concerne aussi le qualificatif défend les intérêts de la France après une importante séquence des commémorations, ainsi qu’une série de sommets internationaux et européens, l’opportunité qu’ils représentaient pour se re-présidentialiser n’a pas été confirmée.

Les résultats précédents étaient déjà très bas. Parmi les Français représentés dans ce sondage, lesquels ont encore fait diminuer la popularité du président ? 

Comme vous pouvez le constater, un très fort clivage s’opère. Les sympathisants de droite sont d’une sévérité extrême, tout comme ceux de gauche. L’électorat dans son ensemble est dubitatif.

Sur le trait sympathique, il a baissé de 8 points chez les hommes, et de 14 points chez les femmes, alors qu’à l’époque de l’affaire Gayet l’impact avait été aussi fort entre l’électorat féminin et masculin.

Sur la sincérité également, la baisse est deux fois plus importante chez les femmes que chez les hommes, (respectivement 10 et 5 points de baisse), ce qui n’avait pas été le cas également avec l’affaire Gayet où la baisse était équitablement répartie. Il perd également 19 points chez les sympathisants socialistes.

Sur l’ autorité, il perd également 5 points chez les mêmes sympathisants socialistes en tombant à 30 points. Une petite baisse, mais le mal était déjà fait, avec les couacs du gouvernement Ayrault. Et bien que Manuel Valls ait été nommé justement dans l'optique de remettre de l’ordre dans les rangs, ainsi que le remaniement brutal de ces dernières semaines, cette dimension d’autorité ne remonte pas. Ce point concorde avec celui qui dit qu’il ne sait pas où il va : l’autorité dont a pu faire preuve François Hollande lors de son remaniement gouvernemental peut alors être interprété comme de l’autoritarisme. Ce qui montre encore une fois à quel point son image est globalement dégradée. Cet aspect-là montre que sur les questions de sécurité, de relation avec les partenaires de la France, François Hollande n’est plus crédible non plus.

Sur l’aspect compétent, il a perdu 6 points dans l’ensemble de l’électorat, mais surtout et encore une fois 15 points chez les sympathisants socialistes qui ne lui attribuent cet adjectif qu’à 54%, c’est-à-dire qu’à peine un socialiste sur deux trouve son président compétent. La dégradation de son image s’opère par cercles concentriques, c’est-à-dire que cela commence avec les dimensions d’autorité, de compétence qui sont mises à mal. Puis les dimensions personnelles comme la sympathie être qui avait à peu près résisté. Après une défiance déjà bien entamée de l’électorat de droite, c’est maintenant le dernier carré qui se délite. Aujourd’hui, y compris chez les socialistes, son image commence à être très fortement écornée. Sur l’item sait où il va, il a perdu 6 points sur l’ensemble de l’électorat, et est passé à de 57 à 37 points au sein de son propre électorat.

Il est totalement illusoire de croire que le rétablissement peut être rapide, la seule manière de voir une popularité grandissante du Président se trouve dans les résultats du front socio-économique. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 09/09/2014 - 10:55
Robinson Crusoe
Anguerrand, la jolie Angela Merkel, élève brillante avec ses nattes blondes et ''première de la classe européenne''! Et sans doute, selon vous, ''l'Allemagne, locomotive économique qui assure la prospérité de l'Europe''. Cher Anguerrand, je m'inquiète, quelle est donc votre situation ?
Seriez-vous, tel autrefois Robinson Crusoe, isolé depuis plusieurs années sur une île déserte, vous nourrissant exclusivement de noix de coco ? Il me semble pourtant que vous soyez connecté à internet !
Le gorille
- 09/09/2014 - 01:55
Interprétations Ifop
Ok ! Ok ! Mais cela toutes ces interprétations, techniques au mieux voire triviales au pire, ne nous disent pas la suite du programme... Et les fantasmes fleurissent ! Le 1er commentaire de l'article est éloquent ! Seul le vote de "confiance" du 16 septembre pourra confirmer si "les gauches" sont cohérentes et la refusent en conséquence, ou si, mangeant leur chapeau ou autre chose, elles préfèrent que le nom "socialiste" soit bien accroché au pouvoir, et tant pis pour la France ! Bref, on verra si l'honnêteté intellectuelle a un sens pour la "vraie gauche" ! Comme je ne crois guère en une quelconque qualité ce la "vraie gauche", je verrai ce jour là, mais avec désolation, la valse tournoyer de plus belle...
Leucate
- 08/09/2014 - 23:06
Christophe Colomb
Pour résumer, Hollande illustre parfaitement cette boutade de Churchill sur les socialistes:
Christophe Colomb, disait-il, fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait... et il faisait tout ça aux frais du contribuable.