En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Séparation des pouvoirs
Mme Prévost-Desprez ne comprend pas qu'il n'y a pas de justice sans respect de la procédure
Publié le 31 août 2011
Les "révélations" de la juge Prévost-Desprez parue dans un livre de deux journalistes du "Monde" sèment le trouble, notamment dans le monde juridique. Réaction de Maître Morain, avocat au barreau de Paris.
Eric Morain est avocat au barreau de Paris.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Morain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Morain est avocat au barreau de Paris.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les "révélations" de la juge Prévost-Desprez parue dans un livre de deux journalistes du "Monde" sèment le trouble, notamment dans le monde juridique. Réaction de Maître Morain, avocat au barreau de Paris.

Il y a forcément quelque chose de gênant, pour ne pas dire plus, dans les « révélations » de la juge Madame Prévost-Desprez au travers d’un livre écrit par deux journalistes et dont Libération et l’Express se font l’écho cette semaine.

Indépendance

En ces temps difficiles pour l’institution judiciaire parfois malmenée ou incomprise, la seule et véritable arme des acteurs de justice, qu’ils soient juges ou avocats, restent la déontologie dont le socle est l’indépendance.
C’est l’indépendance qui force le respect, qui fait incliner les puissants après leur avoir tenu tête et qui équilibre la balance de nos salles d’audience.
C’est l’indépendance - pas seulement le mot, mais aussi la chose - qui donne ou rend la confiance et qui rassure. C’est le seul combat, et il est parfois de taille, qui honore.

Nos robes de justice ne sont pas des battle-dress d’un combat politique mais les habits d’un même culte que nous partageons avec les autres desservants.
Les confidences reçues hors procès-verbal ne sont pas des avatars de justice, ni même des caricatures, mais un non-sens, ontologiquement un véritable opposé de la justice qui a pour sœur jumelle la procédure, gardienne des libertés, et qui forme cœur avec elle. Si toutes les paroles se valent alors plus aucun mot n’a de valeur. La parole d’un juge ne vaut que dans sa décision rendue au nom du peuple français, elle fait sens, elle est à ce titre performative : ce qui est dit se fait et se réalise.

Apostat

La parole d’un témoin ne prend sens qu’avec son serment, son approbation et sa signature. Et se renier ou ne pas tout dire est un parjure.
Tout le reste ne fait que brouiller, embrouiller, surfant sur un effet d’aubaine ou un règlement de compte qu’on ne peut s’empêcher de croire politique ou instrumentalisé… ou les deux.

Pour un juge en exercice, porter des allégations dans un livre, dans un article, dans une émission de télévision sur une affaire dont il a lui-même eu la charge dans un temps non encore prescrit est une route de traverse qui fait craindre le dérapage vers des enjeux qui n’ont rien à voir avec la justice.
Il y a des lieux de justice, il y a un temps de la justice, il y a des acteurs de justice, il faut les respecter tous trois coûte que coûte sinon qui nous gardera de nos juges ?

Comme il y a ceux qui croient au ciel et ceux qui n’y croient pas, il y a ceux qui croient en la justice et les autres. Je crains que Madame Prévost-Desprez ne soit devenue apostat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
02.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
03.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
04.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
07.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
01.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
02.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
HR
- 03/09/2011 - 09:44
@ jfrchassaing
"Il y a assez longtemps que cette magistrate ne s’occupe plus de justice mais fait de la politique."
La justice EST un pouvoir politique. En démocratie ce pouvoir doit être séparé des pouvoirs législatif et exécutifs. La démocratie en France, comme en Europe, a été vaincue en gardant le pouvoir judiciaire sous la tutelle des pouvoirs exécutifs et législatifs. Comme sous l'Ancien Régime.
jfrchassaing
- 03/09/2011 - 08:32
Loin de la justice
Il y a assez longtemps que cette magistrate ne s’occupe plus de justice mais fait de la politique. Alors la déontologie judiciaire n’est plus dans ses préoccupations. Encore une fois il est triste de voir la magistrature incapable de faire le ménage chez elle.
luchon
- 02/09/2011 - 11:23
QUELLE JUSTICE
Maître MORAIN parle que l'indépendance de la justice est le socle de celle-ci. Quelle indépendance quant on voit comment sont nonné les juges et le traitepment de certaines affaires Karachi Bettencourt Boulain ou la protection des gouvernants prime sur la vérité