En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

05.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

06.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

07.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 1 heure 7 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 2 heures 40 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 3 heures 55 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 6 heures 32 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 7 heures 36 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 11 heures 8 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 12 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 23 heures 54 min
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 1 heure 46 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 3 heures 23 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 5 heures 49 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 7 heures 12 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 10 heures 41 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 11 heures 34 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 23 heures 28 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 1 jour 12 min
© Reuters
En Amérique centrale, les prisonniers utilise un alphabet secret nommé "Willas".
© Reuters
En Amérique centrale, les prisonniers utilise un alphabet secret nommé "Willas".
Petit cours de criminologie

Les incroyables codes secrets utilisés par les patrons des cartels pour faire passer leurs messages dans les prisons américaines

Publié le 01 septembre 2014
En Amérique centrale, la pègre utilise un alphabet secret nommé "Willas", une sorte de Pierre de Rosette. Il y a quelques mois, les autorités chiliennes ont mis la main sur un papier indiquant comment s'en servir...
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En Amérique centrale, la pègre utilise un alphabet secret nommé "Willas", une sorte de Pierre de Rosette. Il y a quelques mois, les autorités chiliennes ont mis la main sur un papier indiquant comment s'en servir...

Pour un novice, les lettres que les prisonniers envoient au Honduras ressemblent à du charabia. Même pour un œil entraîné, ces notes sont difficiles, si ce n'est impossible, à lire. Rédigées dans un alphabet secret appelé "Willas", ces messages permettent aux barons du crime enfermés en prison de communiquer avec leurs camarades de l'extérieur (souvent au Salvador) sans se faire comprendre des autorités.

The Secret #Codes Cartel Bosses Use to Send Handwritten Orders from Prison http://t.co/uZEHk3YOXX #willas #encryption pic.twitter.com/v2LRRSdYqs

— FEMAgulag (@FEMAgulag) 27 Août 2014

Si ces codes cryptés sont aussi vieux que le crime lui-même, les autorités et services secrets honduriens ont remarqué un essor de ce genre de messages ces derniers temps. Peu importe à quel point les autorités renforcent leurs systèmes de surveillance et interdisent les téléphones portables en prison : les réseaux criminels s'adapteront toujours. Nous sommes peut-être en 2014 mais la poste reste encore le meilleur moyen pour le crime organisé, en Amérique Centrale et ailleurs, de s'organiser. Mais "Willas" ne fonctionne pas que sur papier : cet "alphabet" est également utilisé par les criminels via Facebook ou WhatsApp.

Ces notes rédigées à la main sont un ensemble de combinaisons apparemment hasardeuses de lettres et de symboles, rapporte le site d'information El Heraldo. Parfois, ils ordonnent de tuer ; d'autres fois, ils décrivent un plan d'extorsion ou la marche à suivre pour faire de la contrebande. Mais il arrive aussi que ces lettres servent à remonter le moral de la troupe : "Restez forts et pour l'amour de Dieu ne vous battez pas entre vous !"

Il y a quelques mois, le site d'information La Tercera a eu accès à une "clé Willas" que les officiels chiliens avaient découvert dans le porte-monnaie d'un dealer de drogue emprisonné en 2010. Le document explique comment utiliser l'alphabet codé pour composer des messages cryptés.

Si vous êtes curieux, cliquez sur lien ci-contre (en espagnol) qui donnera un aperçu des symboles utilisés. "L'idée est d'éviter d'utiliser les espaces. Ainsi, il sera impossible pour la police d'investigation de déchiffrer le message. Elle ne saura pas que nous communiquons et ne comprendra rien, à moins de tomber sur cette feuille de papier, que vous ne pouvez pas trimballer n'importe où. Vous devez impérativement la cacher !" est-il écrit sur ce document.

Selon Macarena Cañas, un procureur chargé de décrypter la clé, "Willas est un véritable alphabet (...) C'est comme une Pierre de Rosette", a assuré Cañas au journal. En mars, les autorités chiliennes ont finalement réussi à comprendre le sens du mystérieux alphabet et ont ainsi réussi à mettre la main sur leur suspect principal.

Mais ce genre de pratique existe dans le monde entier. "Ca va de la cryptogamie aux signaux de fumée", explique le criminologue Alain Bauer à Atlantico. "Parler en dialecte, envoyer des messagers qui parlent eux-mêmes en code à leurs camarades de façon à ce que les écoutes policières ne révèlent rien : tout est bon. Personne n'a jamais été plus loin dans le domaine des messages codés que la pègre, son argot n'a rien de commun avec notre langage à nous. Le plus connu dans ce domaine était le légendaire mafieux italien Toto Riina, emprisonné à vie". Et Alain Bauer de conclure que chaque gang a son propre alphabet.

Il arrive également que les membres d'un gang encore en liberté envoient des SMS codés à la télévision pour communiquer avec leurs camarades emprisonnés ! C'est par exemple arrivé en 2010 en Italie lors de l'émission "Quelli che il calcio" ("Ceux qui jouent au foot"). C'est le magistrat Enzo Macri qui avait donné l'alerte après avoir intercepté une lettre citant un message étrange : "Tout va bien – Paolo".

Les tatouages des prisonniers eux-mêmes ont une signification : véritable carte d'identité corporelle, l'ensemble de leurs tatouages est la marque de leur pègre et de leurs crimes. La symbolique des tatouages russe est connue pour être la plus codifiée au monde.

                                                                                                                                                                                                                          Raphaëlle de Tappie   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires