En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
En Amérique centrale, les prisonniers utilise un alphabet secret nommé "Willas".
Petit cours de criminologie

Les incroyables codes secrets utilisés par les patrons des cartels pour faire passer leurs messages dans les prisons américaines

Publié le 01 septembre 2014
En Amérique centrale, la pègre utilise un alphabet secret nommé "Willas", une sorte de Pierre de Rosette. Il y a quelques mois, les autorités chiliennes ont mis la main sur un papier indiquant comment s'en servir...
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En Amérique centrale, la pègre utilise un alphabet secret nommé "Willas", une sorte de Pierre de Rosette. Il y a quelques mois, les autorités chiliennes ont mis la main sur un papier indiquant comment s'en servir...

Pour un novice, les lettres que les prisonniers envoient au Honduras ressemblent à du charabia. Même pour un œil entraîné, ces notes sont difficiles, si ce n'est impossible, à lire. Rédigées dans un alphabet secret appelé "Willas", ces messages permettent aux barons du crime enfermés en prison de communiquer avec leurs camarades de l'extérieur (souvent au Salvador) sans se faire comprendre des autorités.

The Secret #Codes Cartel Bosses Use to Send Handwritten Orders from Prison http://t.co/uZEHk3YOXX #willas #encryption pic.twitter.com/v2LRRSdYqs

— FEMAgulag (@FEMAgulag) 27 Août 2014

Si ces codes cryptés sont aussi vieux que le crime lui-même, les autorités et services secrets honduriens ont remarqué un essor de ce genre de messages ces derniers temps. Peu importe à quel point les autorités renforcent leurs systèmes de surveillance et interdisent les téléphones portables en prison : les réseaux criminels s'adapteront toujours. Nous sommes peut-être en 2014 mais la poste reste encore le meilleur moyen pour le crime organisé, en Amérique Centrale et ailleurs, de s'organiser. Mais "Willas" ne fonctionne pas que sur papier : cet "alphabet" est également utilisé par les criminels via Facebook ou WhatsApp.

Ces notes rédigées à la main sont un ensemble de combinaisons apparemment hasardeuses de lettres et de symboles, rapporte le site d'information El Heraldo. Parfois, ils ordonnent de tuer ; d'autres fois, ils décrivent un plan d'extorsion ou la marche à suivre pour faire de la contrebande. Mais il arrive aussi que ces lettres servent à remonter le moral de la troupe : "Restez forts et pour l'amour de Dieu ne vous battez pas entre vous !"

Il y a quelques mois, le site d'information La Tercera a eu accès à une "clé Willas" que les officiels chiliens avaient découvert dans le porte-monnaie d'un dealer de drogue emprisonné en 2010. Le document explique comment utiliser l'alphabet codé pour composer des messages cryptés.

Si vous êtes curieux, cliquez sur lien ci-contre (en espagnol) qui donnera un aperçu des symboles utilisés. "L'idée est d'éviter d'utiliser les espaces. Ainsi, il sera impossible pour la police d'investigation de déchiffrer le message. Elle ne saura pas que nous communiquons et ne comprendra rien, à moins de tomber sur cette feuille de papier, que vous ne pouvez pas trimballer n'importe où. Vous devez impérativement la cacher !" est-il écrit sur ce document.

Selon Macarena Cañas, un procureur chargé de décrypter la clé, "Willas est un véritable alphabet (...) C'est comme une Pierre de Rosette", a assuré Cañas au journal. En mars, les autorités chiliennes ont finalement réussi à comprendre le sens du mystérieux alphabet et ont ainsi réussi à mettre la main sur leur suspect principal.

Mais ce genre de pratique existe dans le monde entier. "Ca va de la cryptogamie aux signaux de fumée", explique le criminologue Alain Bauer à Atlantico. "Parler en dialecte, envoyer des messagers qui parlent eux-mêmes en code à leurs camarades de façon à ce que les écoutes policières ne révèlent rien : tout est bon. Personne n'a jamais été plus loin dans le domaine des messages codés que la pègre, son argot n'a rien de commun avec notre langage à nous. Le plus connu dans ce domaine était le légendaire mafieux italien Toto Riina, emprisonné à vie". Et Alain Bauer de conclure que chaque gang a son propre alphabet.

Il arrive également que les membres d'un gang encore en liberté envoient des SMS codés à la télévision pour communiquer avec leurs camarades emprisonnés ! C'est par exemple arrivé en 2010 en Italie lors de l'émission "Quelli che il calcio" ("Ceux qui jouent au foot"). C'est le magistrat Enzo Macri qui avait donné l'alerte après avoir intercepté une lettre citant un message étrange : "Tout va bien – Paolo".

Les tatouages des prisonniers eux-mêmes ont une signification : véritable carte d'identité corporelle, l'ensemble de leurs tatouages est la marque de leur pègre et de leurs crimes. La symbolique des tatouages russe est connue pour être la plus codifiée au monde.

                                                                                                                                                                                                                          Raphaëlle de Tappie   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

07.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires