En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

07.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 9 heures 28 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 10 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 10 heures 53 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 13 heures 3 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 13 heures 48 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 15 heures 17 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 15 heures 49 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 16 heures 56 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 17 heures 20 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 17 heures 49 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 9 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 10 heures 39 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 11 heures 35 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 15 heures 6 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 15 heures 18 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 16 heures 51 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 17 heures 7 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 17 heures 27 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 17 heures 54 min
© Reuters
 Le nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a évoqué la possibilité de revenir sur les 35 heures.
© Reuters
 Le nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a évoqué la possibilité de revenir sur les 35 heures.
Contre-intuitif

Revenir sur les 35 heures ? Pourquoi c'est devenu une fausse bonne idée

Publié le 29 août 2014
A peine arrivé à Bercy, le nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, crée déjà la polémique en émettant dans un entretien au Point la possibilité de revenir sur les 35 heures. Au vu du contexte socio-économique, revenir sur cette mesure ne semble pourtant plus être la priorité.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A peine arrivé à Bercy, le nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, crée déjà la polémique en émettant dans un entretien au Point la possibilité de revenir sur les 35 heures. Au vu du contexte socio-économique, revenir sur cette mesure ne semble pourtant plus être la priorité.

Il n'avait pas encore endossé le costume de ministre de l'Economie qu'Emmanuel Macron faisait part lundi 25 août à l'hebdomadaire Le Point de la possibilité de revenir sur les 35 heures. "Nous pourrions autoriser, les entreprises et les branches, dans le cadre d'accords majoritaires, à déroger aux règles de temps de travail et de rémunération", déclarait l'ancien banquier d'affaires alors qu'on ne savait pas encore qu'il deviendrait le lendemain le nouveau locataire de Bercy.

Plus de dix ans après l'entrée en vigueur des lois Aubry, l'économie française y gagnerait-elle réellement ? Car revenir sur les 35 heures, cela reviendrait d'abord à diminuer du pouvoir d'achat.

Une diminution du pouvoir d'achat

Depuis le 1er janvier 2002, date d'application des lois Aubry, la durée légale du travail en France est de 35 heures par semaine dans toutes les entreprises. Comme le rappelait Henri Rouilleault, administrateur de l'Insee, dans nos colonnes en 2011, "la durée légale n'est ni une durée minimale (les salariés à temps partiel travaillent moins), ni une durée maximale".

En effet, selon le ministère du Travail, en 2011, les salariés à temps complet ont déclaré travailler 39,5 heures par semaine et pour les cadres la moyenne hebdomadaire était d'environ 44 heures. En clair, les 35 heures correspondent aujourd'hui au seul de déclenchement des heures supplémentaires, mieux rémunérées. Revenir sur la durée légale aurait ainsi bien un impact sur le pouvoir d'achat comme l'explique Henri Rouilleault :

"Aujourd'hui, un salarié qui travaille 39 heures, travaille 35 heures normales plus 4 heures supplémentaires. Si on supprime la durée légale, l'entreprise pourra décider que le compteur d'heures supplémentaires commence à 39 ou 40 heures, c'est une perte de pouvoir d'achat pour les salariés concernés. Des heures qui étaient payées en heures sup, à 125 %, deviennent des heures payées 100 %. C'est une perte de quatre fois 0,25 heures, soit une heure, soit 2,5 % de pouvoir d'achat."

La plupart des entreprises se sont adaptées

Par ailleurs, la plupart des grandes entreprises se sont adaptées à cette nouvelle organisation qui ne pose plus les problèmes soulevés en 2002. "Cette réduction du temps de travail a nécessité de nouvelles organisations, et d’âpres  négociations. Elle a également eu un coût de près de 22 milliards d’euros au titre des allègements de charges. La mise en place des 35 heures a redéfini la notion de travail pour les entreprises mais a également eu pour effet de modifier le rapport au travail par un renforcement de la frontière vie privée / vie professionnelle", estime Etienne de Villepin, avocat spécialiste en droit social. Il est vrai que les RTT apparaissent aujourd'hui aux yeux des salariés comme un réel progrès social, dont il serait difficilement envisageable de les priver.

Par ailleurs, si en 2008 le Conseil constitutionnel n'avait pas que l'Etat oblige toutes les entreprises à renégocier, elles peuvent les renégocier. Néanmoins, peu en ont fait la demande. 

Ce qu'ont coûté les 35 heures, ce que cela coûterait d'en sortir

Au moment de l'entrée en vigueur des 35 heures, la loi prévoyait des allègements de charges de 15 à 20 milliards. Mais ces allégements de cotisation sont depuis liés au niveau de salaire et non sur la durée de travail. "Pour inciter les entreprises à anticiper le passage aux 35 heures, Martine Aubry avait en effet créé en 1998 des allégements de charges spécifiques qui, en 2002, se montaient à une quinzaine de milliards d'euros. […] Sauf que Jean-Pierre Raffarin les a déconnectés en 2002 de toute référence à la durée du travail et attribués à toutes les entreprises, de manière inconditionnelle, pour les centrer sur les bas salaires", explique Marc Landré, journaliste au Figaro.

Aussi supprimer ces exonérations, reviendrait à augmenter le coût du travail faiblement qualifié, ce qui pourrait entrainer la destruction de 800 000 emplois à moyen terme, toujours selon Marc Landré.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 29/08/2014 - 08:41
il y a ceux qui comptent et les autres
35 h strictes par semaine ça vaut pour les grandes entreprises, la fonction publique (hors enseignants à minima) mais pour les autres une règle unique = réaliser un maximum de travail avec un minimum de salariés et si possible .... ailleurs qu'en France.
jmpbea
- 28/08/2014 - 18:13
J'en profite pour rappeler que 8 timbres
coûtent maintenant un peu moins de 6 euros.....cherchez l'erreur....et la mère Vallaut va nous mettre 60 000 fonctionnaires de plus....rien ne change à part les amours de Valsounet....
jmpbea
- 28/08/2014 - 18:10
Le contributeur a oublié les fonctionnaires.....
petite histoire de ce matin...notre épicier fait également la poste...la boîte aux lettres du village est sur la place, devant chez lui....ce matin, une camionnette de la poste se gare sur la place, assez loi de la boîte...deux postiers en descendent, un homme ,une femme..'ils se dirigent vers la boîte...l'homme l'ouvre, prend une caissette en plastique et la porte à la camionnette, la femme prend l'autre, la porte lentement à la camionnette...l'homme revient doucement et referme la boîte...ils viennent ensuite chez mon copain l'épicier, regardent ses produits sur toutes les coutures....celui-ci leur dit:"eh ben, vous venez à deux pour relever la boîte?"....oh oui dit la femme, je suis stagiaire ...on vient de la ville proche, je n'aurais jamais trouvé le village seule....le postier regarde sa montre: " bon, on y va doucement..allez salut!"