En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Temps de crise
Ces riches qui veulent être taxés : sincérité ou stratégie ?
Publié le 29 août 2011
Seize grands patrons ont demandé la semaine dernière l'instauration d'une "contribution exceptionnelle" sur les très hauts revenus. Une solidarité bienvenue par temps de crise ?
Anthony Mahé est sociologue à l'ObSoCo (Observatoire Société et Consommation). Il est spécialisé dans les domaines de l'imaginaire de la consommation et de la sociologie du quotidien. Il a réalisé une thèse de doctorat sur le recours à l’endettement...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anthony Mahé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anthony Mahé est sociologue à l'ObSoCo (Observatoire Société et Consommation). Il est spécialisé dans les domaines de l'imaginaire de la consommation et de la sociologie du quotidien. Il a réalisé une thèse de doctorat sur le recours à l’endettement...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Seize grands patrons ont demandé la semaine dernière l'instauration d'une "contribution exceptionnelle" sur les très hauts revenus. Une solidarité bienvenue par temps de crise ?

Seize des plus grandes fortunes de France déclarent publiquement, par voie de presse, à ce que le gouvernement les taxe davantage à l’heure où notre pays doit plus que jamais redresser la barre des finances. Véritable solidarité ou coup de publicité ? Y a-t-il une nouvelle classe de riches sincèrement soucieuse de participer à l’effort collectif ? Des riches plus solidaires voire plus « communistes » ? Sans prétendre répondre en quelques lignes à cette grande question, envisageons simplement, pour dresser un premier contour de ces « nouveaux » riches, la question suivante comme fil directeur : pourquoi demander une taxation et pourquoi le faire aujourd’hui ?

Le double jeu des grand patrons

Il est vrai que ce comportement pose question. Il soulève quelques ambiguïtés aussi. Celle par exemple de voir ces grandes fortunes, qui sans rien enlever à leur mérite et à leur réussite, doivent une partie de leur richesse à des stratégies de défiscalisation. Que ce soit sur le plan professionnel ou sur celui de la gestion de leur fortune personnelle d’ailleurs. Entourés de gestionnaires de patrimoine et de fiscalistes à la pointe, il est pour le moins amusant de réclamer justement un prélèvement fiscal exceptionnel. Sauf que ce n’est peut-être pas un hasard de demander un impôt à leur encontre et pas autre chose.

En effet, s’ils souhaitaient réellement contribuer financièrement à la résorption de la dette de l’Etat, tel est bien le but exprimé dans leur déclaration, ils pourraient tout autant proposer un don à l’Etat, du montant qu’ils souhaitent. Ces dons, appelés « don en remboursement de la dette publique » sont permis à chaque citoyen et ils ont été utilisés plusieurs fois dans l’Histoire pour soutenir un Etat en difficulté.

Oui mais voilà, supposons que Madame Bettencourt fasse un don conséquent à l’Etat, ce don, loin d’émouvoir, serait perçu par l’opinion publique comme dérisoire par rapport à sa fortune personnelle, un geste presque anecdotique. Sur le plan symbolique, les Français ont tendance à considérer comme un « vrai » don lorsqu’il y a pour l’émetteur une privation, un sacrifice. C’est ce qui rend les dons d’argent, même les prêts, entre amis ou familiaux si forts sur le plan affectif, bien au-delà du montant en jeu.

En demandant une taxe plutôt qu’en proposant un don, ils évitent de « trop » s’attirer la critique et de passer pour des bourgeois arrogants. S’ils ne font rien, ils seront accusés de mépris envers la société et l’Etat qui ont contribué à leur succès. D’autant que la polémique enfle sur ces riches qui payent proportionnellement moins d’impôts que le reste de la population.

Une manière de détourner les critiques

Puisqu’il faut agir, c’est avec une certaine habileté qu’ils s’approprient en quelques sortes la critique sociale et réclament désormais un impôt pour donner l’illusion qu’ils sont comme le « peuple ». On sait depuis longtemps, avec Marx ou Bourdieu, que la logique des classes les plus élevées repose sur la distinction, faire en sorte de ne pas ressembler aux autres classes de la société en adoptant des comportements différents.

Ici, ils brandissent un symbole « douloureux » des autres couches de la société: la taxe, et veulent ainsi faire preuve d’empathie. D’une certaine manière, et c’est peut-être le grand renversement, les riches tentent d’imiter les plus pauvres, de faire preuve de similitude pour contrebalancer la logique de distinction. Cette stratégie équilibriste permet à ces protagonistes de se mettre sur le plan symbolique au même niveau là où un simple don financier les aurait placés sur un piédestal creusant un peu plus le fossé entre les riches et les autres.

Qu’importe la sincérité ou non de cette empathie et la réalité ou non de cette similitude, personne n’est dupe. Ce principe de similitude adopté ici, ne serait-ce que dans l’intention, est à moindre mal et participe d’une stratégie d’image qui pourrait s’avérer utile en ces temps de crise.

Dans l’Antiquité Grecque, quand survenait une crise, on désignait un « bouc émissaire » pour purifier la Cité et rétablir l’ordre. Le « bouc émissaire » dans son acceptation courante consiste à faire porter à celui qui est différent la responsabilité du malheur et à le chasser de la communauté.

Aujourd’hui, en temps de crise, le maître mot est la taxation. On entend moins « il faut de l’argent » que « il faut des taxes ». Comme si le caractère obligatoire sous-tendu par l’impôt avait une efficacité symbolique plus détonante. Par-là on désigne insidieusement celui qui échappe à l’impôt (alors qu’il est en capacité d’en payer) comme portant la responsabilité des malheurs de la société. Est-ce là une clé pour comprendre ce soudain empressement de nos seize fortunés ? Faire en sorte de ne pas être le bouc-émissaire de la crise… et par-là de ne pas être la cible d’une contestation sociale à venir ?

On voit en ces temps d’agitation une nouvelle figure du riche décomplexé, culotté même, adoptant une certaine humilité en maniant la communication qui lui permet justement de conserver sa position tout en restant intégré, juste ce qu’il faut (on ne pourra pas leur reprocher de n’avoir rien fait). Brouiller les frontières, voilà qui caractérise par ailleurs bien notre époque et notre société en devenir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
03.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
04.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
07.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 30/08/2011 - 13:56
Renvoi d'asenseur (pas social du tout)
Réponse a la question sur contrepoints:
www.contrepoints.org/2011/08/29/42782-loligarchie-soutient-la-taxation-des-riches
"pas très étonnant que plusieurs membres de l’oligarchie donnent des gages de fidélité à l’État qui a fait leur fortune en se prononçant (héroïquement) pour leur propre taxation.[..]Ce qu’ils donnent au trésor d’une main, le ministère de l’économie le leur rendra bien"
slavkov
- 29/08/2011 - 21:07
des sous - des sous
... pourquoi ne pas faire payer d'abord ceux, qui ont ruiné la france? hein martine? ...
LeditGaga
- 29/08/2011 - 18:32
Ouais, je sais
Je sais, pour ce qui concerne mon dernier (avant-dernier en fait !) "post", d'aucuns vont me rappeler que "publier des commentaires rend con" ! Il y a un peu de vrai là-dedans !