En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 4 heures 42 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 22 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 7 heures 28 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 6 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 10 heures 26 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 7 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 17 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 13 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 25 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 5 heures 32 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 6 heures 56 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 9 heures 30 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 19 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 10 heures 40 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 11 heures 32 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 12 heures 31 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 14 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 13 heures 51 min
© Reuters
Le propagande islamiste est très importante sur Internet.
© Reuters
Le propagande islamiste est très importante sur Internet.
Beaucoup de bruit...

Propagande islamiste : pas besoin d’aller dans les supermarchés, il y a pire sur Internet et sur les chaînes télé-satellite

Publié le 01 août 2014
La maison d'édition libanaise Albouraq a fait beaucoup parler d'elle en vendant dans quelque 1 000 grandes surfaces françaises des livres islamiques, dont certains comportent des passages invitant le lecteur au djihad ou à la punition des "hérétiques". Deux pétitions ont recueilli 18 000 signatures, qui demandent l'interdiction de leur vente.
François-Bernard Huyghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La maison d'édition libanaise Albouraq a fait beaucoup parler d'elle en vendant dans quelque 1 000 grandes surfaces françaises des livres islamiques, dont certains comportent des passages invitant le lecteur au djihad ou à la punition des "hérétiques". Deux pétitions ont recueilli 18 000 signatures, qui demandent l'interdiction de leur vente.

Atlantico :  Ces publications islamiques présentent-elles un danger aussi considérable pour la société française que les signataires des pétitions semblent vouloir le dire ? Pourquoi ?

François-Bernard Huyghe : N'ayant eu connaissance de ces livres et des extraits en question que par la presse, cela m'inspire une première remarque : soit ces livres tombent sous le coup du Code pénal, soit ce n'est pas le cas, et leur vente ne pose pas de problème. Autrement je ne vois pas au nom de quoi on pourrait les interdire.

Par ailleurs, moins il y a de livres interdits, plus on peut s'en satisfaire, car rien n'est plus dangereux que la censure. Notons que Carrefour joue l'arroseur arrosé : la chaîne a voulu créer des coins  "spécial ramadan" pour attirer une clientèle islamique. C'est un choix commercial, et s'il y a scandale, c'est l'affaire de leur service commercial. Si on veut interdire ces propos rapportés, il me semble qu'il faudrait alors interdire la Bible et le Coran pour incitation à la haine, à la guerre, à l'homophobie, etc. Il faudrait interdire la plupart des textes sacrés, alors. De plus, c'est une opération publicitaire fantastique pour l'éditeur, et pour les islamistes. Ils réussissent à se présenter comme faisant l'objet d'islamophobie, l'opération est donc totalement contreproductive pour les laïcs.

On s'excite beaucoup sur cette histoire, mais il serait préférable que la police soit compétente pour arrêter les personnes qui brulent des voitures ou provoquent des violences les soirs de match de foot ou en marge de manifestations, plutôt que de nourrir une obsession sur les livres ou les graffitis antisémites. Arrêtons les djihadistes, surveillons les potentiels Merah, mais cessons de perdre du temps à chaque inscription insultante.

Si des jeunes Français partent aujourd'hui en grand nombre en Syrie, n'est-ce pas davantage à cause de ce qu'ils sont amenés à lire sur internet ou à voir sur certaines chaînes de télévision ? Par quel processus exact se radicalisent-ils ?

François-Bernard Huyghe : Ce n'est pas la puissance de persuasion de ces livres qui va pousser des personnes à s'emparer de leur kalachnikov ou à passer en Syrie pour faire le djihad. Le processus est beaucoup plus complexe, il implique l'établissement de liens sociaux bien particuliers. Le passage à l'acte est le fruit d'un ensemble d'éléments :

  • un ressentiment considérable : les djihadistes d'origine occidentale ont toujours dit qu'ils voulaient venger les injustices subies par les musulmans de Palestine, de Tchétchénie, d'Irak ou d'ailleurs. Cette obsession est bien plus alimentée par des images télévisées que par des lectures religieuses ou parareligieuses.
  • des attente personnelles : un sentiment de persécution, une identification avec les "martyrs", une obéissance à des commandements divins.
  • un cheminement, qui se fait en grande partie en utilisant internet. Ce n'est pas internet qui donne l'envie de tuer des gens, mais le fait d'entrer dans une communauté au sein de laquelle haines et ressentiment sont amplement partagés. On passe de forums modérés à des forums plus radicaux, jusqu'à communiquer avec la branche la plus dure, et ainsi se sentir prêt à passer à l'action.

 

Réduire cela à l'influence de mauvais livres ma paraît fort réducteur, donc. Ce qu'il faudrait surtout, c'est que le ministère de l'Intérieur veille à assurer l'ordre républicain plutôt que de perdre son temps avec ce genre de polémique.

Aujourd'hui les livres ont-ils le même pouvoir idéologisant qu'autrefois ? Leur lecture est-elle le point de départ de la radicalisation, ou plutôt l'outil ?

François-Bernard Huyghe : Considérer que la radicalisation résulte de l'exposition à de mauvais messages, cela revient à adopter une vision simpliste de la psychologie humaine. Il faut des besoins, une communauté et tout un ensemble d'autres facteurs. Le danger de rentrer dans le processus de la censure me paraît bien supérieur.

Pourquoi un tel bruit, alors que les livres en question ne sont pas des brûlots pro-djihadistes dans leur intégralité, et qu'ils sont payants ? On trouve bien pire, et en toute gratuité, sur la toile…

François-Bernard Huyghe : On trouve bien pire et en toute gratuité sur la toile, effectivement. Cette audience est due au fait que ces livres aient été exposés dans des grandes surfaces, lieux où toutes les populations se croisent, et notamment les familles. On sait que dans le Coran il est beaucoup question de massacres, il n'est donc pas si surprenant que certains éléments rejaillissent dans des publications annexes. Ce qui a choqué, c'est que ces livres aient été exposés dans l'endroit par excellence où tous les Français se rendent. Mais les associations qui se sont mobilisées ont involontairement rendu un grand service aux islamistes.

Dans quelle mesure la surmédiatisation de cette vente de livres est-elle la traduction de notre incapacité en France à faire face au problème réel de l'islamisation de certains jeunes ? Se cache-t-on les vrais problèmes ?

François-Bernard Huyghe : Indéniablement on cherche à se cacher les vrais problèmes. L'islamisation progresse, plusieurs centaines de jeunes Français sont partis en Syrie, et on reste focalisé sur des affaires mineures d'écrits. Le vrai problème, c'est que bon nombre de jeunes se trouvent entre deux cultures, n'ont plus de repères, avec les conséquences que je viens d'indiquer.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 30/07/2014 - 22:41
No Comments
Comme il est politiquement correct , très tendance, très intellectuel et très ....dépassé , d' expliquer les ressorts psychologiques et sociologiques du radicalisme islamique !.
Anguerrand
- 30/07/2014 - 16:28
À shelton
Tout fait ok vécu vous, on pourrit rajouter la lapidation,le rôle la femme et on infériorité par rapport à l'homme, la cruauté de l'abattage hallal qui fait agoniser l'animal durant un quart d' heure dans de grandes souffrances, la notion de punition permanente, le mot amour n'existe pas dans le Coran. C'est le moyen âge qui revient au 21 eme siècle, et l'on nous explique qu'il faut être tolérant. La laïcité ils s'en foutent,tout ce qui n'est pas musulman est à combattre et nous on baisse la culotte devant leurs drapeaux verts.
jpsamm
- 30/07/2014 - 15:44
Foutaises!
Foutaises!