En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

03.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

06.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 37 min 51 sec
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 3 heures 12 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 4 heures 29 min
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 7 heures 35 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 8 heures 18 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Economie
Classement

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

il y a 9 heures 6 min
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 1 jour 18 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 1 heure 50 sec
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 4 heures 7 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 5 heures 11 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 7 heures 57 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 8 heures 39 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Cléopâtre

il y a 9 heures 22 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 1 jour 31 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
La récente grève avait énormément perturbé le trafic
© Reuters
La récente grève avait énormément perturbé le trafic
Tant qu'à faire

SNCF, voyager autrement voire dans une autre galaxie : après la grève, le congé de sortie de grève

Publié le 01 août 2014
Dans son journal interne, le syndicat SUD-Rail s'offusque de s'être vu refuser par la SNCF une période de congé pour les grévistes de juin "souhaitant ne pas retravailler immédiatement afin de se reposer et de prendre un peu de recul", sans considération pour "les agents éreintés par la grève (qui) ont donc été forcés de rester en grève afin de pouvoir reprendre un peu leur souffle".
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son journal interne, le syndicat SUD-Rail s'offusque de s'être vu refuser par la SNCF une période de congé pour les grévistes de juin "souhaitant ne pas retravailler immédiatement afin de se reposer et de prendre un peu de recul", sans considération pour "les agents éreintés par la grève (qui) ont donc été forcés de rester en grève afin de pouvoir reprendre un peu leur souffle".

Jean d'Ormesson (il n'y a que lui qui puisse se permettre de ricaner sans s'attirer  une bronca médiatico politique) ne croyait pas si bien dire lorsqu'il expliquait récemment avec malice mais non sans sagacité : "les syndicalistes ont tellement l'habitude de ne rien faire, que lorsqu'ils font grève ils appellent ça une journée d'action".

Nous avons tous vécu, chacun à sa façon, les jours de grève, majoritairement préventifs devant la peur que perdent un jour "le statut de cheminot" ceux qui ne sont pas encore fonctionnaires et qui ne savent même pas encore qu'ils le seront  peut-être un jour ! Bel exemple de solidarité intergénérationnelle, du mois de Juin. Les cheminots faisaient grève avec énergie pour différents motifs dont celui du refus de fusionner la SNCF et RFF (Réseau ferré de France) sachant qu'ils avaient fait grève quelques années auparavant pour que les deux entités fusionnent; mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis disent les girouettes.

Vous vous  demandez où je veux en venir ? Car il n'est pas donné à tout le monde, la veille des vacances, de se plonger dans le journal SUD RAIL. C’est pourtant instructif et c'est là que j'ai appris avec stupéfaction qu'il s'était négocié avec la SNCF un "arrêt" supplémentaire (c'est le cas de le dire!). Lesdits cheminots épuisés à juste titre par un non-travail harassant , se sont trouvés en cette période estivale plus fatigués que de coutume par leurs "journées d'action" reconduites (les plus éprouvantes sont celles qui sont reconduites) du mois  dernier.

Source : page Facebook de la CFDT Cheminots

Ils ont  donc légitimement souhaité et revendiqué sans ciller, des jours de congés exceptionnels et supplémentaires, souhaitant ne pas retravailler immédiatement afin de, je cite, "se reposer et prendre un peu de recul ". Remarquons toutefois que le recul pour l'instant c'est la trésorerie de l'entreprise qui le subit du fait du manque à gagner lié aux jours chômés.

La direction de la SNCF inconsciente du traumatisme, voire du préjudice vécu par les grévistes avait décidé de reprendre le service normal dès le lendemain de la fin du conflit .

Toutefois, nous venons donc de vivre un précédent historique, celui de la création potentielle du "congé de sortie de grève". Comme il faut s'attendre à tout en matière de progrès social, habituez vous a cette idée, même si la SNCF n'a pas marqué la considération souhaitée pour ces agents éreintés. Cette indifférence a été mal comprise et le syndicat SUD dans "la vie du rail" s'offusque de ce refus. On est pas loin de la mise en place de la cellule d'assistance psychologique, pas pour ceux qui entassés comme du bétail ont continué de se rendre héroïquement sur leur lieu de travail... mais pour ceux qui refusaient de les transporter. Logiquement l'action du gréviste pourrait, si on poursuit le raisonnement, être considérée comme une maladie professionnelle ?

Un frisson vous saisit probablement  comme moi : imaginons que SUD refasse grève parce qu’on leur refuse ce repos compensatoire qui s'inscrit certainement dans la droite ligne de la pénibilité ? De nouvelles journées d'action pourraient  alors voir le jour et en toute logique les épuiseraient à nouveau! et la demande de congés supplémentaires s'allongerait d'autant... et ainsi de suite.

Au moment ou j'écris ces lignes  dans le TGV Atlantique bondé, l'angoisse me saisit : et si j'étais comdamnée à être otage ?! Prise du syndrome de Stockholm, je tends mon billet au contrôleur devant moi  avec mon plus grand sourire et une grande compassion, guettant sur son visage des traces de fatigue. Ouf ! Il a poinçonné normalement.

NB : pour info, l'âge moyen du départ à la retraite du privé est de 62,1 ans ; et de 54,1 ans pour les agents SNCF

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
michoulacolere
- 29/07/2014 - 15:16
les greviculteurs
1 000 000 de fois d' accord avec mes auteurs précédents :Fredja, Hugues et Anguerrand . Mais savent-ils que la dette des 44 Milliards de la SNCF+RFF combinée n' est pas comptabilisée dans notre % de dette de Maastricht ? ( 2 points de PIB quand même) ?
Anguerrand
- 28/07/2014 - 14:29
Journées de grèves payées.
En général et contre la loi c'est la dernière revendication des grévistes pour reprendre le travail et le règlement intégral de leurs journées de grève et ça marche, alors pourquoi s'en priver? Maintenant il faut une récupération pour compenser ces journées éreintante ou ils ne font rien. Oui on est bien en France ou les syndicats communistes défendent l'indéfendable contre l'intérêt général et les usagers. Surtout pas clients, ce serait un gros mot de considérer comme en Allemagne l'usager comme un client et d'avoir le culot de faire gagner de l'argent à leur société DB qui s'autofinance quand la SNCF a 44 milliards de dettes à régler par le contribuable même ceux qui n'ont pas de lignes à côté de chez eux.
Hugues001001
- 28/07/2014 - 13:35
Une seule remarque
Une seule remarque: il faut foutre à la porte tous ces fainéants et embaucher sous contrat privé à 40h par semaine, sucrer les subventions qui sont de façon tout à fait inadmissible données aux syndicats dans ce pays, interdire le droit de grève dans les transports publics ou à défaut exiger la publication certifiée par un commissaire aux comptes de l'utilisation des fonds syndicaux et instaurer la responsabilité pécuniaire des syndicats pour les dommages économiques occasionnés lors des grèves. Quand ils devront expliquer aux Français les détournements et abus en tous genres qu'ils commettent avec l'argent dont ils bénéficient, et qu'ils devront rembourser 200 millions aux entreprises ayant subi un préjudice à cause de leurs caprices, ils réfléchiront à deux fois avant de faire grève.