En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 9 heures 31 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 11 heures 4 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 13 heures 20 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 17 heures 12 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 17 heures 43 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 18 heures 22 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 19 heures 3 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 19 heures 28 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 20 heures 2 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 20 heures 17 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 10 heures 29 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 11 heures 25 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 14 heures 17 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 17 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 18 heures 20 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 18 heures 37 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 19 heures 41 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 20 heures 4 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 20 heures 25 min
© Reuters
Photo d'illustration // Portrait de l'écrivain Walt Whitman sur une liseuse électronique.
© Reuters
Photo d'illustration // Portrait de l'écrivain Walt Whitman sur une liseuse électronique.
Logique de flux

E-book en illimité outre-atlantique : le marché du livre face au tsunami du nouveau service d’Amazon à 9,99 $/mois

Publié le 22 juillet 2014
Amazon a officialisé sa nouvelle offre : l'accès en illimité à plus de 600 000 e-books pour chaque lecteur acceptant de payer 9,99 $ par mois. De quoi faire frémir le marché.
Nicolas Gary
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Gary est directeur de la publication du magazine ActuaLitté. Après un cursus universitaire dans le bordelais et les langues anciennes, il entre dans le webjournalisme, avant de fonder ActuaLitté en février 2008.Il est Intéressé par le monde de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amazon a officialisé sa nouvelle offre : l'accès en illimité à plus de 600 000 e-books pour chaque lecteur acceptant de payer 9,99 $ par mois. De quoi faire frémir le marché.

Atlantico : Amazon va élargir son offre et se lancer sur un nouveau marché : l'e-book en illimité pour 9.99$ par mois. Dans quelle mesure le lancement de ce service va-t-il bouleverser le marché de la souscription d'e-book en illimité ? Quelles étaient les offres jusqu'à présent disponibles ?

Nicolas Gary : Le problème de ce type d’annonce est que l’on a toujours tendance à s’enthousiasmer. Ce qui est certain cependant c'est qu’un nouveau concurrent arrive sur un secteur composé jusqu’à présent de trois principaux acteurs, à savoir deux américains et un espagnol. Si Amazon risque de fortement bousculer ce marché, c’est parce qu’il a une frappe colossale, à savoir plus de 600 000 titres disponibles ! Ils ne signeront cependant peut-être pas avec les plus gros groupes éditoriaux mais auront dans leur catalogue un stock incroyable de livres d’auteurs indépendants et d’auto-publications.

Une fois cela pris en compte, il est fort probable qu’Amazon s’attaque aux petites et moyennes maisons d’éditions. Le géant apportera alors un catalogue 100 % inédit d’auteurs auto-publiés. A ce jour, Hoster et Scribd sont les deux gros acteurs majeurs aux Etats-Unis, avec respectivement 500 000 et 400 000 titres numériques disponibles dans les offres illimitées. Amazon en annonce 600 000 et à mon humble avis, il ne s’agit que d’un minimum. Comme à son habitude, il va jouer au rouleau compresseur.

A quelle stratégie de contre-attaque peut-on s'attendre de la part des concurrents d'Amazon sur ce marché ? Leur faillite est-elle à prévoir ?

Il ne faut pas non plus entrevoir par cette offre l’annonce d’un scénario catastrophe. Les futurs concurrents d’Amazon sur le marché des e-books en illimité vont devenir des outsiders, là où ils étaient des précurseurs et ce, comme à chaque fois qu’Amazon propose un nouveau service. En soi, Amazon n’a rien innové et a attendu que les autres dégagent le terrain afin de s’offrir une voie royale. Cependant, en 2007, ils étaient eux-mêmes les précurseurs de l’appareil connecté avec une librairie intégrée en inventant Kindle. Concernant l’offre d’abonnement, ils ont attendu que l’offre se structure avant d’en profiter.

Cependant, les sociétés actuellement présentes sur le marché de l’e-book  en illimité ont encore de beaux jours devant elles, du fait justement de leur antériorité. Et ce, même si les clients d’Amazon Kindle changent probablement d’offre, que celle-ci fasse des émules et en incite d’autres à souscrire. Le meilleur des scénarios pour ces sociétés serait que l’offre séduise mais ne convienne pas. Le pire – et malheureusement souvent celui le plus probable – serait qu’Amazon soit en mesure de fournir un investissement colossal pour séduire le public en faisant notamment des cadeaux et des remises dès lors que le client souscrit pour une longue période. Il s’agit d’une technique très prisée d’Amazon.

Le scénario intermédiaire serait d’entrevoir une cohabitation, mais celle-ci ne tiendrait qu’un temps et Amazon prendrait forcément le dessus à terme. Le service passe en effet par une application qui fonctionne très bien, on peut lire sur tous les supports et passer de l’un à l’autre très vite.

Qu'est-ce que le consommateur aura à gagner en souscrivant à cette offre ?

Le consommateur aura accès à beaucoup plus de titre. L’offre d’Amazon a toujours su séduire car, comme dirait Jeff Bezos, son PDG, tout est fait pour séduire et faire plaisir au client. L’autre avantage de la nouvelle offre d’Amazon est l’utilisation simple et facile. N’importe quelle personne âgée pourra s’en servir. Avec Amazon, on est dans un écosystème où tout est contrôlé de A à Z – ce qui pose naturellement tous les problèmes d’un univers contrôlé – et donc plus facile d’accès et d’utilisation. Il suffit de cliquer sur ce que l’on souhaite, le numéro de carte bleue est déjà enregistrée, etc. On peut même imaginer d’ici quelques temps des offres avantageuses pour les clients Premium, à savoir l’offre illimitée d’e-books pour 1 $ de plus.

Dans quelle mesure les éditeurs peuvent-ils se retrouver en danger par rapport à ces offres ? Certains auteurs ne seront-ils plus édités ?

Les éditeurs aujourd’hui savent qu’ils vendent des e-books principalement par Amazon. J’en veux pour exemple le groupe Hachette qui réalise 60 % de ses ventes aux Etats-Unis via Amazon. La différence cette fois est que les éditeurs ont jusqu’à présent été habitués à négocier avec Hoster et Scribd. Ils savent donc ce que les deux futurs concurrents d’Amazon leur proposent, c’est-à-dire la rémunération à hauteur du prix ou d’un montant fixé au préalable dès lors qu’un certain pourcentage des livres ont été vendus ou lus. Amazon ne pourra donc pas leur proposer n’importe quoi. D’autant plus que la vente au détail est aujourd’hui monopolisé par Amazon et il est fort envisageable que les éditeurs américains soient un peu réticents à aller sur cette offre illimitée.

En France, cela risque d’être plus compliqué concernant les éditeurs. Amazon a prévu d’y ouvrir le service en septembre ou octobre. Cependant le parc d’auteurs auto-publiés n’y est pas très important. En mars dernier, il représentait entre 15 000 et 30 000. Aux Etats-Unis, on parle de centaines de milliers d’exemplaires ! Et quand bien même, s’ils ne marchent pas, il restera toujours JK Rowling, Hunger Games et le Seigneur des Anneaux. Ces livres ne vont pas forcément attirer les dévoreurs de livres mais suffira à attirer un certain panel de lecteurs.

Quoi qu’il en soit, les grosses maisons d’éditions risquent de ne pas accepter tout de suite mais Amazon peut compter sur les petites et moyennes. Pour elles, il s’agit toujours d’une rentrée d’argent supplémentaire. Il faut bien comprendre que les offres illimitées n’ont jamais été un substitut à la vente au détail ou de gros. Pour l’éditeur, l’abonnement est une source de revenus supplémentaires, une chance de toucher un public qu’il n’aurait pas touché auparavant. Pour les grandes maisons, l’abonnement représente le risque d’une cannibalisation des ventes numériques. Lorsqu’Hachette annonce 30 % de ventes globales en numérique, on comprend leur crainte. Mais en réalité, l’abonnement ouvre un nouveau marché et donc, une source de revenus en plus.

Concernant la question des auteurs qui risquent de ne plus être édités, elle se pose déjà car l’industrie fait preuve d’une certaine frilosité à l’égard des débutants ou des auteurs confirmés mais qui écrivent des livres un peu compliqués.

En quoi cette offre peut-elle bouleverser l'avenir du livre en général ?

On rêve tous que cela amène de nouveaux lecteurs ! En France, on dit souvent que les gens ne lisent plus ou n’aiment plus lire. Mais on ne s’est jamais posé la question de si ces gens ont le temps de lire. Le lecteur vorace, qu’il ait une offre limitée ou illimitée, il s’en moque. Il avalera son stock de livres quoi qu’il arrive ! Peut-être cependant qu’Amazon, en offrant l’accès à des audiobooks, envisage de toucher une nouvelle cible, mais en soi, cette offre ne va pas révolutionner le monde. Trouver pour chacun 20 minutes par jour pour lire serait bien plus révolutionnaire. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ph.L.
- 22/07/2014 - 09:01
Deux sujets différents?
L'article ci-dessus semble principalement parler du fait qu'Amazon est - aussi - un éditeur de "livres à compte d'auteur". L'autre sujet, dont l'article ne parle pas malgré son titre, c'est qu'Amazon va désormais - si j'ai bien compris - proposer la lecture (pour 10 dollars par mois) de tous les livres disponibles au format Kindle, ce qui comprend énormément d'ouvrages d'éditeurs (un exemple étant les Harry Potter, mais Marc Lévy et autres en sont aussi).
Cela dit - mais c'est à vérifier - ce sera peut-être uniquement sur la liseuse Kindle et pas sur les applis Kindle pour ipad iphone ou Mac/PC.