En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

07.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 9 heures 9 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 11 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 11 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 12 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 13 heures 46 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 14 heures 45 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 14 heures 59 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 16 heures 7 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 51 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 11 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 12 heures 27 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 13 heures 49 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 15 heures 50 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 18 heures 54 min
© REUTERS/Luke MacGregor
Les marronniers sont menacés par deux maladies venues des Etats-Unis
© REUTERS/Luke MacGregor
Les marronniers sont menacés par deux maladies venues des Etats-Unis
Docteur House

Enfin de l’espoir pour les marronniers décimés par la maladie depuis des décennies ?

Publié le 10 juillet 2014
Les marronniers sont si répandus dans les villes et les forêts que souvent nous leur prêtons assez peu d'intérêt. Pourtant, ils se trouvent menacés par deux maladies qui gagnent du terrain. Aux Etats-Unis la questions de la préservation de ces arbres est posée beaucoup plus sérieusement : des scientifiques auraient trouvé un moyen de lutter contre les champignons chinois qui les ravagent.
Philippe Rousseau est ingénieur conseil, directeur du bureau d’études Arboriconseil  et  responsable d'un bureau études.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Rousseau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Rousseau est ingénieur conseil, directeur du bureau d’études Arboriconseil  et  responsable d'un bureau études.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les marronniers sont si répandus dans les villes et les forêts que souvent nous leur prêtons assez peu d'intérêt. Pourtant, ils se trouvent menacés par deux maladies qui gagnent du terrain. Aux Etats-Unis la questions de la préservation de ces arbres est posée beaucoup plus sérieusement : des scientifiques auraient trouvé un moyen de lutter contre les champignons chinois qui les ravagent.

Aux Etats-Unis, des scientifiques se sont interessés aux marronniers touchés par une bactérie qui les fragilise et les détruit. Ils ont mis au point des marronniers génétiquement modifiés, plus resistants à cette bactérie, qui ont été plantés. 

 

Atlantico: De nombreux marronniers ont été déracinés aux Etats-Unis, atteints par une mauvaise bactérie. Des marronniers génétiquement modifiés réputés plus résistants à cette bactérie ont été replantés (voir ici). La menace est-elle sembalable en France ? 

Philippe Rousseau: En Europe du Nord, il existe deux maladies, très certainement différentes de celle qui touche les marronniers américains. La première est la mineuse du marronnier. Le processus est le suivant : les larves de papillons déposées sur les feuilles, occasionnent leur perte précoce. Il s'agit des petites taches grises que l'on peut voir sur les feuilles. Ainsi, l'arbre ne fait pas tout son processus de photosynthèse, et si le phénomène se répète plusieurs années de suite, il s'en trouve fragilisé.
 
La seconde maladie est plus redoutable, c'est une maladie bactérienne appelée le chancre suintant du marronnier. Une fois l'arbre infecté, des suintements et des taches apparaissent sur le tronc. La maladie peut tuer l'arbre en très peu de temps. Beaucoup d'arbres présentent ce symptôme depuis 2002, qui a d'abord été constaté dans le nord de la France.
 
Ces deux maladies ne sont pas toujours à séparer, un arbre peut très bien les subir toutes les deux en même temps. 
 

Quels sont les moyens de lutte contre ces fléaux ? 

Pour la maladie provoquée par les larves de papillon, on peut utiliser des pièges qui vont attirer les insectes et les papillons. Les animaux tués, ils ne pourront plus pondre sur les feuilles. Et si un arbre est infecté il faut systématiquement brûler les feuilles tombées. Le problème étant qu'il s'agit d'une manière de procéder qui prend beaucoup de temps. 
 
Pour la maladie bactérienne, nous n'avons pas de remède, plutôt des précautions à prendre. Si un arbre est malade, il faut éviter de le tailler, et si cela est nécessaire il faut alors désinfecter les outils, la tronçonneuse ensuite. En effet, ces outils peuvent transporter les maladies sur les arbres dont les tissus se trouvent à nu à cause de la coupe. Attention aussi quand on plante un arbre à côté d'autres marronniers. S'il est contaminé, il peut contaminer les autres. C'est d'autant plus difficile à évaluer que l'on ne voit les symptômes sur l'arbre que bien après la contraction de la maladie. Si un arbre n'a pas encore les symptômes, seules des analyses scientifiques pourront déterminer la contraction de la maladie ou non. 
 

En 2002 plusieurs recherches ont été lancées suite à la crainte partagée de voir disparaître les marronniers. Est-ce toujours d'actualité ? 

En 2002 quelques villes du Nord de la France se sont rassemblées pour constituer un début de fonds consacré à la recherche. Cela dénote une réelle prise de conscience de l'ampleur du phénomène. Phénomène qui aujourd'hui se propage. Cette maladie est maintenant présente à Paris. On peut avoir de sérieuses inquiétudes sur l'avenir du marronnier, mais son extinction totale est peu probable. 
 
En France, très peu d'argent est consacré à ces problèmes. Cela n’intéresse pas grand monde car le marronnier n'est pas un arbre cultivé pour ses fruits, et il n'est pas non plus exploité pour son bois. Pour les maladies qui touchent les arbres fruitiers, les fonds arrivent plus vite. En Europe, quelques pays y consacrent un budget. C'est le cas de la Belgique, et plus précisément de la région de Bruxelles, qui a commandé des études sur la question.
 

Quels sont les principaux bienfaits du marronnier ?

Le marronnier est surtout reconnu pour son esthétisme, il est très majestueux. Les marronnier rouge et blanc fleurissent, c'est aussi spectaculaire. Il fonctionne aussi par photosynthèse, comme tous les arbres, et produit des fruits appréciés en hiver. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

04.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

05.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

06.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

07.

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
yeneralobregone
- 10/07/2014 - 12:24
le paulownia
si les marroniers disparaissent, les français n'ont qu'a planté des paulownia à la place : il est encore plus décoratif.
le paulownia, qui vient de chine, est l'équivalent pour les écolos, de ce que le pieu et les gousses d'ail sont aux vampires , si vous en plantez prés de chez vous, vous n'en reverrez jamais un !!!
yeneralobregone
- 10/07/2014 - 12:21
j'en suis marron ...
effectivement, il n'y a pas de marroniers dans les forets, seulement des chataignier, et il ne s'agit pas du mème arbre ... le marronier est originaire des balkans ( si ma mémoire est bonne ) introduit par un embassadeur à constentinople au 16ième siècle. ainsi, s'il disparait de france, les écologistes intègriste qui ne veulent que des essences locales vont crier victoire ... quand à l'idée d'introduire des marronier OGM résistant , je ne sais pas quoi penser de cela ! est-ce la peine pour un arbre uniquement décoratif ? n'est pas tomber de charibde en scila ? toutes les essences sont soumises à une pression parasitaire qui peut aboutir un jour, à leur destruction partiel ou mème complète : en france, l'orme est pratiquement condamné, les platanes meurent les un aprés les autres. il est probable que l'alignement de ces arbres d'ombrage est une des causes de leur fragilité : ce mode de plantation favorise la contamination bien plus que s'il étaient disséminé dans une foret. l'exemple du projet fordlandia en amazonie est édifiante: lorsque les hévéas des plantation en monoculture vinrent à se toucher, ils moururent en quelques année d'une maladie qui n'affectait pas les sujets isolé
ELLENEUQ
- 10/07/2014 - 12:01
Il ne faut pas confondre ...
Marronniers d'ornement dits marronniers d'Inde dont les fruits ne sont pas mangeables voire toxiques (ils contiennent une toxine potentiellement dangereuse et anticoagulante, l'esculine) et les châtaigniers dont certaines variétés sont appelées marronniers à cause de la taille de leurs fruits. Il n'en reste pas moins que les deux espèces sont menacées par des parasites importés !