En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

03.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

04.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

05.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

06.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

07.

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 47 min 9 sec
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 3 heures 18 min
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 5 heures 32 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 6 heures 17 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 6 heures 58 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 8 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 19 heures 55 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 23 heures 13 min
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 heure 37 min
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 3 heures 53 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 5 heures 12 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 6 heures 39 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 7 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 9 heures 11 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 22 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 1 jour 1 heure
Démocratie en danger

La démocratie française en pleine auto-destruction mais qui saurait encore la sauver ?

Publié le 07 juillet 2014
La démocratie est sérieusement en danger. D’abord parce que les hommes politiques se comportent mal, mais surtout parce qu’on ne sait pas faire fonctionner le système de la démocratie en période de crise. Les responsables politiques sont incapables, donc le système a tendance à s’autodétruire.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La démocratie est sérieusement en danger. D’abord parce que les hommes politiques se comportent mal, mais surtout parce qu’on ne sait pas faire fonctionner le système de la démocratie en période de crise. Les responsables politiques sont incapables, donc le système a tendance à s’autodétruire.

Les affaires qui pourrissent la vie politique française sont affligeantes. A droite comme à gauche. La presse allemande qui commentait les mésaventures judiciaires de Nicolas Sarkozy  était assez unanime pour indiquer qu’elles mesuraient une fois de plus la décadence du système politique français. Et de s’interroger sur les raisons qui font que les institutions mises en place par le général de Gaulle étaient ainsi dévoyées par ceux qui ont pour mission de les faire fonctionner. 

Les raisons sont multiples. Elles ne sont pas spécifiques à la France. Les institutions allemandes apparaissent un peu plus équilibrantes, avec les contrepouvoirs qui stabilisent beaucoup les choses,  mais les hommes politiques allemands ne sont guère plus professionnels, transparents et rigoureux que les hommes politiques français. Il y a moins d’affaires en Allemagne qu’en France, mais il y en a aussi du même ordre.

La difficulté est ailleurs. Les hommes ne sont pas innocents, les systèmes ne sont pas neutres, mais disons clairement que les principes mêmes de la démocratie à laquelle nous sommes évidemment très attachés, ces principes-là ont du mal à s’appliquer en période de crise.

1e point : la démocratie, c’est le pouvoir du peuple. Un homme, une voix. La majorité gouverne. Alors, cette majorité peut être absolue (plus de 50%) ou relative … le scrutin peut être proportionnel ou de liste.. le principe de base demeure : Un homme, une voix et c’est celui qui obtient le plus de voix qui exerce le pouvoir.

2e point : Compte tenu de ce principe de base ultra simple, le mode d’accession au pouvoir va fonctionner comme un marché. Un marché politique ou les électeurs sont des clients à qui il faut offrir un projet qui leur convient et qu’ils vont supporter.

3e point , les homme politiques ont intérêt dans leurs programme à faire une offre politique qui correspond à leur clientèle politique… Allons plus loin, ils ont intérêt a séduire, et même à acheter des voix avec des promesses, beaucoup de promesses.

4e point, pendant les dernières cinquante années, les hommes politiques ont été capables de tenir les promesses qu’ils avaient fait pendant leurs campagnes. Ils avaient de quoi payer parce qu’il y avait de la croissance. Ils pouvaient emprunter parce que la croissance apportait de quoi rembourser.

Conclusion… on touche là aux limites de la démocratie en période de crise grave, comme c’est le cas depuis 2008. Les grandes démocraties n’ont plus les moyens de payer les promesses électorales que les candidats font pour être élus. Les hommes politiques sont très souvent en panne.

C’est le cas en France. Il faut être très courageux pour proposer un programme de réformes qui irait à l’encontre de son électorat. Il faudrait même être inconscient et suicidaire. La gauche française est dans ce cas. Elle doit changer de politique, mais si elle change vraiment, elle se suicide. Compte tenu de la situation aujourd hui, François Hollande a perdu tous ses électeurs. A-t-il pensé récupérer un électorat nouveau avec Manuel Valls… Peut-être. Mais ce n’est pas probant. Manuel Valls, pour tenir au pouvoir, est obligé de consentir des reculs , pour préserver le calme et sa majorité .

Résultat, il ne fait rien et perd son crédit. Non seulement à gauche (François hollande avait épuise tout ce qu’il restait) mais Manuel Valls est aussi en train de perdre les soutiens qu’il avait au centre et à droite.

Ce qui tue la gauche a également tué la droite républicaine qui a toujours fonctionné sur le même principe. On fait plaisir à son électeur pour être élu.

Le problème, c’est que les hommes politiques n’ont pas d’autre choix que d’accepter de programmer leur disparition. Valery Giscard d’Estaing a refusé de faire des concessions démagogiques en 1981, il a été battu. Mario Monti en Italie qui avait fait une politique de réforme et de rigueur a été ratatiné par les courants démagogiques. On verra si Matteo Renzi  qui est jeune et audacieux dans les reformes saura aller jusqu’au bout de ses réformes. Pour l’heure, sa gouvernance fondée sur la vérité des faits et des chiffres est supportée et soutenue par une majorité d’italiens.

Il est en France très difficile de trouver une majorité pour faire des reformes qui pourtant sont incontournables. Il faut s’adapter à la mondialisation, participer au jeu de la concurrence et promouvoir le progrès technologique. Tout cela inquiète les opinions publiques qui se protègent alors que tous ces mouvements sont porteurs de progrès, de richesses et d’emplois. A une condition, qu’on en accepte les contraintes et les reformes.

Notre paysage politique comporte aussi deux types de contradictions qui freinent les reformes.

La première est politique. La France est coupée en deux. Il y a la droite et la gauche. Mais chaque grande famille est elle-même coupée en deux. Il y à droite comme à gauche, des modernes et des conservateurs. Les modernes de droite sont incapables de s’entendre avec les modernes de gauche. Les conservateurs de droite sont incapables de s’entendre avec les conservateurs de gauche.  Résultats, pas de majorité possible pour défendre une ligne cohérente.

La deuxième contradiction est socio-économique. La France est coupée en deux entre les Français qui vivent avec revenus de production, les chefs d’entreprise, les commerçants et les salariés du privé. Tous ces acteurs participent à la création de richesse. Cette France-là est plutôt moderne et ouverte. Elle se partage entre la droite et la gauche.

Et puis vous avez des Français qui vivent grâce à des revenus de redistributions, les fonctionnaires, les rentiers, les retraités, et tous ceux qui perçoivent un revenu d’assistance. Ces Français-là ont un rôle majeur dans le fonctionnement du système. Mais qu’on le veuille ou non, ils vivent parce que d’autres agents économiques créent de la richesse, paient des impôts et des cotisations sociales. Les Français des redistributions sont plutôt conservateurs. Ils sont plutôt plus nombreux que les autres. Ils se partagent entre la droite et la gauche.

Idéologiquement, économiquement et socialement, il n y a pas de majorité cohérente pour gouverner. La gouvernance s’appuie donc sur des majorités constituées autour d’intérêts corporatistes ou professionnels.

Ces majorités sont constituées pour cinq ans, ce qui n’est pas suffisant pour conduire des réformes lourdes et douloureuse. Ajoutons à cela que ces gouvernances sont jugées tous les soirs par le pouvoir médiatique. Au lieu de s’en moquer, les gouvernants vivent les yeux braqués sur les sondages et les commentaires de presse.

Dans ces  conditions, on voit mal comment les systèmes démocratiques pourraient survivre. On le voit mal. Il faudra pourtant faire un effort pour imaginer un système où un candidat à une élection n’aurait pas le droit de présenter un programme irréalisable, in-finançable et incohérent.

La Cour des comptes, qui s’intéresse à un budget quand il est trop tard puisque le mal est fait, pourrait s’intéresser à un programme présidentiel avant que le candidat soit élu… ça l’obligerait peut-être à ne pas raconter n’importe quoi. C’est une idée, Non ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Geolion
- 08/07/2014 - 10:47
Une preuve de plus...
Voila qui prouve, une fois de plus l'auto-destruction de notre société :
Le Figaro : " La famille béninoise pour laquelle se battait depuis trois ans Fabienne Terral-Calmès, l'institutrice poignardée à mort par la mère d'une élève la semaine dernière à Albi, a été régularisée, rapporte RTL qui s'est vu confirmer l'information par le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon.

L'Etat a pris cette décision quelques jours seulement après avoir signifié une obligation de quitter le territoire à la famille en question.

C'est l'intervention des parents de l'institutrice assassinée auprès de la préfete du Tarn qui a permis à l'engagement de leur fille d'aboutir."

Heureusement qu'elle ne défendait pas 50 familles en situation irrégulière !!
Ganesha
- 05/07/2014 - 23:07
Casse-croûte
Article bien décevant ! Mr Sylvestre nous a déjà produit des textes bien plus lucides et intelligents ! Celui-ci est tout juste destiné à justifier les terme de son contrat... C'est ce que l'on appelle du ''Tina'' : there is no alternative, il n'y a pas d'alternative. Le Capitalisme Financier, le modèle allemand. On trouve facelement sur internet des commentateurs qui approuvent l'idée d'écraser le prolétariat... sans réaliser que les classes moyennes et les retraités sont les suivants sur la liste. Le parlement allemand vient tout juste de voter, à une très forte majorité, l'institution d'un Smic chez eux, à partir de Janvier 2015. Je passe mon temps à essayer de vous intéresser à la composition du nouveau parlement européen, qui comporte deux importants groupes : europhobe (EFDD) et eurosceptique (ECR). Marine le Pen va probablement bientôt réussir à créer un troisième groupe. http://www.resultats-elections2014.eu/fr/election-results-2014.html
Bientôt, le grand ''Printemps Européen'' ?
jmpbea
- 05/07/2014 - 22:09
La démocratie n'existe plus en France
51%'des français ont élu quelqu'un qu'ils ont aussitôt rejeté majoritairement...actuellement 23%...ce quelqu’un est perdu dans un
mond qui lui est inconnu...et agit en fonction de sentimentś et de pulsions idéologiques , poussé par des politiciens haineux qui ne rêvent que de prendre aux autres ce qu'ils n'ont,pas,su gagner ...