En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 1 heure 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 5 heures 14 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 6 heures 43 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 8 heures 22 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 9 heures 40 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 11 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 12 heures 35 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 15 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 4 heures 51 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 5 heures 44 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 7 heures 49 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 8 heures 45 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 10 heures 46 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 14 heures 11 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 16 heures 10 min
© REUTERS/Kai Pfaffenbach
Les Bleus sont favoris face au Nigeria
© REUTERS/Kai Pfaffenbach
Les Bleus sont favoris face au Nigeria
Espoir

France-Nigéria : les raisons d’y croire

Publié le 29 juin 2014
L'équipe de France affronte lundi le Nigeria en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Les Bleus sont favoris mais la vigilance est de mise.
Vincent Roger est Conseiller du 4ème arrondissement de Paris et conseiller régional d'Ile-de-France.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Roger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Roger est Conseiller du 4ème arrondissement de Paris et conseiller régional d'Ile-de-France.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'équipe de France affronte lundi le Nigeria en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Les Bleus sont favoris mais la vigilance est de mise.

La France peut-elle perdre contre le Nigéria ? Répondre à cette question c’est surtout s’en poser une autre. Le football est-il une science exacte ? Evidemment que non. Et j’allais dire heureusement ! Le match d’hier soir entre le Brésil et la Chili le démontre une fois de plus. Pourtant sur le papier, il apparait difficile d’imaginer que les Bleus puissent être éliminés par les "Super Eagles". Vous pouvez certes chipoter-  histoire de nous dire je vous avais prévenu « au cas où »- sur l’état de la cuisse de Sakho, le choix cornélien entre Pogba ou Sissoko, la forme du gardien nigérian Vincent Enyeama, le nombre de carton pris par la  France,  quatre jaunes contre trois pour le Niger… Mais dans les faits, il apparaît peu probable que la France ne se qualifie pas. 

Sous l’angle rationnel, tous les clignotants sont en effet au vert pour les Bleus. Vous doutez ? Voici dix bonnes raisons pour vous autoriser à bien dormir d’ici lundi soir :

1)     Le Nigéria n’a jamais atteint les quarts de finale d’une phase finale.

2)     Quant à la France, depuis l’après-guerre, la règle est simple : soit elle ne passe pas le 1er tour (tournois de 1966, 1978, 2002 et 2010) ; soit elle va au minimum en demi-finale (Campagnes de 1958, 1982, 1986, 1998 et 2006). Les Français n’ont donc jamais perdu un huitième de finale de Coupe du Monde.

3)     Dans la même veine, sachez que d’une manière générale (2 fois sur 3) l’équipe qui a fini première de son groupe élimine celle qui a terminé seconde du sien.

4)     L’esprit de Knysna a changé de camp. En 2014, les grévistes du ballon rond ne sont pas les Français mais les Nigérians. Ces derniers pour obtenir leur prime ont refusé de s’entrainer vendredi. Officiellement, les négociations salariales ont duré trop longtemps pour permettre aux joueurs de s’entrainer. Merci de ne pas rire. Depuis, des valises pleines en provenance de Lagos sont arrivées. L’ordre social a pu être ainsi rétabli au sein du collectif nigérian. Face à de telles pratiques, bizarre quand même que la FIFA ne s’exprime pas.

5)     Le sélectionneur du Nigéria, Stefan Keshi, surnommé le big boss, ne semble pas être un élément fédérateur. Outre le débat sur les primes, le sélectionneur avait précédemment  dû faire face à d’autres crises internes notamment celle sur la présence ou non des compagnes des joueurs non mariés.  

6)     Au Match des sélectionneurs, il serait difficile, pour ne pas dire mesquin, de ne pas donner l’avantage à notre DD national. C’est le sélectionneur présent au Mondial qui a le plus grand palmarès en tant que joueur. Son expérience de ces grands rendez-vous constitue une force indéniable pour le onze tricolore.  

7)     La solidarité entre les Français n’est pas qu’un artifice de communication pour faire oublier un triste passé sud-africain. On sent cette équipe transcendée. Gérard Houllier a parfaitement résumé la situation en déclarant récemment : « Il existe un esprit d’équipe extraordinaire. Il est rare de voir une union aussi forte entre ceux qui jouent et les remplaçants. C’est un signe qui ne ment pas. Il n’y a pas de clique, pas de clan. » Et l’ancien sélectionneur d’ajouter « c’est la meilleur façon de voyager loin ». Rien à rajouter !

8)     L’ossature de l’équipe de France ne peut apparaître que rassurante autour d’un gardien de classe mondiale, un milieu récupérateur impressionnant avec le trio Cabay-Sissoko-Matuidi et une attaque – qui pourrait devenir  une des plus prolifiques de l’histoire du football français-  animé par Benzema, Valbuena et Giroud.

9)     Notre attaque justement. Elle a marqué 26 buts lors des 8 derniers matches. Au premier tour, la France a fait trembler 8 fois les filets en trois matches contre seulement 3 pour le Nigéria.

10)  En ce qui concerne notre défense, malgré les deux buts pris dans les dix dernières minutes de Suisse-France, alors que les bleus menaient 5 à 0, signe d’un relâchement pardonnable, la France n’a encaissé que 3 buts en huit matches.

Conclusion : soyons sereins. Et ne cédons pas à un mal bien français : le pessimiste. En la matière, la récidive est possible. Un quart de finale France-Allemagne se profile, de quoi réveiller l’histoire, je parle de celle du football,  et ses vieux démons. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires