En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 10 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 14 heures 47 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 14 heures 59 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 15 heures 59 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 18 heures 51 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 18 heures 51 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 11 heures 42 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 14 heures 51 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 28 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 16 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 17 heures 55 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 18 heures 51 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 18 heures 51 min
© Reuters
Les Croates peuvent nourrir des regrets dans ce Mondial 2014
© Reuters
Les Croates peuvent nourrir des regrets dans ce Mondial 2014
Raté

Mondial 2014 : Croates et Bosniaques, l'addition de regrets balkaniques

Publié le 26 juin 2014
Les Croates, présents dans le groupe du Brésil et les Bosniaques, reversés dans la poule des Argentins, sont éliminés de cette coupe du monde 2014. Mais ils sortent avec les honneurs.
Vincent Roger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Roger est Conseiller du 4ème arrondissement de Paris et conseiller régional d'Ile-de-France.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Croates, présents dans le groupe du Brésil et les Bosniaques, reversés dans la poule des Argentins, sont éliminés de cette coupe du monde 2014. Mais ils sortent avec les honneurs.

Imaginez si la Yougoslavie existait toujours, l’équipe qu’elle aurait pu aligner à l’occasion de Mondial brésilien. Pensez à ce qu’aurait pu donner la fusion des talents croates et bosniaques, sans oublier les Serbes (pour information, en amical contre le Brésil, à quelques jours de l’ouverture de la coupe du monde, la Serbie n’a perdu que 1 à 0). La tragédie de l’Histoire en a décidé autrement : ces petits pays, qui se sont déchirés avec une violence inouïe durant la décennie 90, ont retrouvé une existence internationale notamment grâce au football. Ce sport a aussi contribué – du fait de très nombreuses confrontations, cette fois-ci footballistiques – à pacifier leur relation. Il est en particulier assez amusant de se souvenir que la première reconnaissance pour la Bosnie Herzégovine fut celle de... la FIFA : son équipe nationale fut reconnue quelques jours avant que le pays le soit lui-même en droit international.

La Bosnie justement... parlons-en. C’était sa première participation à une phase finale de coupe du monde : malgré son manque d’expérience, cette équipe m’a séduite. Son football tout en mouvement sait être alléchant : le match d’hier contre l’Iran en fut une démonstration. Son jeu de passes courtes, à l’image de l’ensemble des équipes balkaniques, est construit - il n’est pas d’ailleurs sans rappeler celui de la Roja. Les qualités techniques des hommes de Safet Susic sont indéniables : je pense en particulier à Misimovic, Pjanic et bien évidemment Dzeko (meilleur buteur de la première League anglaise avec Manchester City).

Franchement, les Bosniaques auraient mérité mieux qu’une élimination, à mes yeux, prématurée. Il faut dire que cette équipe a joué de malchance : lors du premier match, un mauvais rebond sur le genou du défenseur Kolasinac permit à l’Argentine d’ouvrir le score dès la 3e minute. Sans ce coup du sort, il est fort à parier que le scénario de la rencontre aurait pu en être différent. Ensuite, à l’instar de leurs cousins croates contre le Brésil, les Bosniaques ont été victimes d’une incroyable erreur d’arbitrage contre le Nigéria : le but refusé à Edin Zdeko était 100% valable. Mais la chance est un facteur à ne pas négliger en football. La chance sourit aux audacieux.

A l’avenir, les Bosniaques devront méditer ce vieil adage populaire. Leur faiblesse aura été, sans doute, d’être trop timorés. Les "Dragons" – surnom donné aux joueurs Bosniaques – ont en eux les capacités à être plus intrépides. Leur technique, leur sens tactique et leur jeunesse – c’était une des équipes les plus jeunes du tournoi avec 26 ans et 9 mois de moyenne d’âge – sont sources d’espérance. Ce jeune pays dans les années à venir pourrait bien surprendre : je ne serais pas étonné de revoir l’équipe de Bosnie en France lors de l’Euro 2016. Fort de cette première expérience, ce petit pays de 4 millions d’habitants pourrait bien devenir un grand d’Europe ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hugues001001
- 27/06/2014 - 04:13
Sauf que
Les "Bosniaques" font référence, depuis la guerre, aux Musulmans de Bosnie. Ça peut paraître ridicule mais c'est comme ça, ça a permis, peu à peu, de les distinguer de ceux qui se définissaient comme Serbes ou Croates. Depuis la fin de la guerre, c'est donc resté. Et dès lors, pour désigner les citoyens de Bosnie-Herzégovine, quelle que soit leur communauté, on dit Bosnien. Donc le titre de l'article est mal formulé.