En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
info atlantico
© Reuters
 Ségolène Royal essayerait de recaser Francis Rol-Tanguy.
Confidentiel
Ségolène Royal tente d’exfiltrer un de ses conseillers, condamné par la justice, à la tête de la RATP
Publié le 25 juin 2014
Francis Rol-Tanguy pourrait prochainement remplacer Pierre Mongin à la tête de l'entreprise publique. Il a pourtant été condamné en 2012 pour infraction à la législation du travail.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Rol-Tanguy pourrait prochainement remplacer Pierre Mongin à la tête de l'entreprise publique. Il a pourtant été condamné en 2012 pour infraction à la législation du travail.

Selon nos informations, Ségolène Royal essayerait de recaser Francis Rol-Tanguy, son conseiller chargé de l'énergie, du mix énergétique, des transports et de la mer, à la tête de la RATP... en lieu et place de Pierre Mongin. Ce dernier aurait d'ailleurs déjà été convoqué jeudi 26 juin chez Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Elysée. 

Le candidat malheureux à la mairie de Montreuil en 2008 traîne pourtant un passé judiciaire. En novembre 2012, il est en effet condamné, en tant qu'ancien directeur de l'Atelier parisien d'urbanisme, à 42 000 euros d'amende pour infraction à la législation du travail à la suite deux plaintes de l'inspection du travail pour travail dissimulé et non-paiement des heures supplémentaires.

Une condamnation qui ne l'empêchera pas d'être nommé un mois plus tard délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de la central de Fessenheim. En octobre 2013, Philippe Martin en fait même son directeur de cabinet, un poste qu'il occupera jusqu'à l'arrivée de Ségolène Royal. Rétrogradé au rang de conseiller, il reste néanmoins dans les murs. 

Le problème, c'est que les relations de Rol-Tanguy avec les écolos se seraient dégradées. Or Ségolène Royal, déjà mise en cause pour l'anti-écologisme de plusieurs membres de son cabinet, ne peut pas se le permettre.  D'où la nécessité d'exfiltrer au plus vite de son ministère celui qui fut de surcroît directeur de cabinet de Jean-Claude Gayssot aux Transports, poste peu réputé pour sa verdeur. L'exfiltrer, oui, mais pas vers n'importe quel poste. Au parti socialiste, on n'abandonne pas les camarades. Et tant pis si cela revient à mettre à la tête d'une entreprise publique un personnage condamné par la justice.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Comment on a tué les centre-villes de ces villes moyennes où une majorité de Français voudraient pourtant vivre
04.
Maltraitance dans les Ehpad : pourquoi des formations des personnels soignants peuvent faire une grande différence pour les personnes âgées
05.
14 tonnes d’aide humanitaire française pour le Venezuela confisquées à Caracas par la Garde nationale
06.
Un officier de renseignement de l'US Air Force trahit au profit de l’Iran : quand la réalité dépasse la fiction
07.
La métamorphose déroutante et préoccupante du paysage médiatique
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jesuismoi
- 14/07/2014 - 21:26
Pas de tentative de corruption ?
Moi, je vois là une grosse affaire...... la justice devrait être saisie (mais par qui ?)..... et les écoutes téléphoniques de tous ces gens là demandées par les juges.

Non ??
ELLENEUQ
- 08/07/2014 - 13:26
Comment ça s'appelle ça ?
Trafic d'influence ou carrément forfaiture ?
Dehors l'ex copine de supernul
Anguerrand
- 27/06/2014 - 09:30
Pourquoi se gêner
En socialie on considère que l'on peut faire tout ce que l'on dénonce et largement pire que ce que l'on interdit à la droite qui pourtant n'en a pas fait le dixième. La liste des incapables recasés commence à être longue, très longue, le prochain sera Moscovici au conseil européen, près les " Désir, Bové, Martin le traître, les amis de Taubira, la promo Voltaire de l'ENA, etc.....