En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 15 min 22 sec
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 5 heures 22 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 6 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 6 heures 30 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 8 heures 20 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 11 heures 27 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 12 heures 1 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 12 heures 44 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 13 sec
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 5 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 6 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 9 heures 35 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 10 heures 33 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 11 heures 48 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 12 heures 32 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 13 heures 26 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 13 heures 57 min
Cercle vicieux

La bourse, esclave des rumeurs

Publié le 12 août 2011
L'erreur du Daily Mail sur la Société Générale a un un tel retentissement car les acteurs des marchés financiers ne demandaient qu'à la croire.
Jean-Noël Kapferer est professeur à HEC et expert européen des marques. Il est l'auteur de Rumeurs : Le plus vieux média du monde (1987, rééd. 2010, Points), Luxe oblige (avec Vincent Bastien, Eyrolles, 2008) et vient de sortir Réinventer les marques (...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Noël Kapferer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Noël Kapferer est professeur à HEC et expert européen des marques. Il est l'auteur de Rumeurs : Le plus vieux média du monde (1987, rééd. 2010, Points), Luxe oblige (avec Vincent Bastien, Eyrolles, 2008) et vient de sortir Réinventer les marques (...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'erreur du Daily Mail sur la Société Générale a un un tel retentissement car les acteurs des marchés financiers ne demandaient qu'à la croire.

ATLANTICO : Comment expliquer un tel emballement boursier autour de simples rumeurs ?

Jean-Noël Kapferer : La bourse ne fonctionne que sur des rumeurs. C'est une anticipation. L'anticipation est par définition impossible, donc chacun pense détenir ce que l'on appelle un tuyau. Le tuyau n'est que la version technique de ce que l'on appelle une rumeur. On est donc dans un système qui ne fonctionne que sur des rumeurs, que l'on appelle au pire "informations d'initiés" - c'est répréhensible - et au mieux "tuyau" ou "confidence".

A partir du moment où l'on place l'argent des autres, on est obligé de faire des hypothèses, et ces hypothèses sont d'autant plus fortes qu'on a le sentiment d'avoir une information d'initié.

Comment en est-on arrivé à la crise actuelle et à la chute vertigineuse du cours de la Société Générale ? C'est tout simplement parce que le monde vacille. Les gens pensent que tout va aller de mal en pis. Nous sommes dans un mini krach, et la notion de krach implique que cela ne se finisse pas en deux jours. Il y a un climat d'attente du pire qui consiste à se demander qui est le prochain sur la liste, après la Grèce, l'Espagne et l'Italie. Il y a donc une méfiance sur la France, et non sur l'Allemagne ou la Scandinavie. Deuxièmement, on sait que certaines banques françaises sont fragiles. L'aspect paroxystique des rumeurs actuelles ne fait que traduire cette attente du pire.

Il ne faut pas oublier qu'il y a énormément d'argent en circulation qui cherche à se poser quelque part. Les fonds de pensions ou de retraites sont gérés par des gestionnaires qui sont là pour que cet argent rapporte. Or, en situation de crise, tout devient particulièrement volatile. Ils sont particulièrement sensibles au moindre bruit en période de crise, à la fois pour se réinvestir et se désinvestir.

 

La rumeur qui aurait mis le feu aux poudres vient d’une publication, le Daily Mail, qui ne fait pas autorité en matière d’information financière. Pourquoi cet enchaînement ?

Le Daily Mail a sorti son info le dimanche, et la crise n'a pas eu lieu ce jour là. Il y a même eu un démenti entre les deux. La vraie question est que les gens s'attendaient au pire lundi matin. A force de leur expliquer que le système est cassé, que la croissance est stoppée, que la note des Etats-Unis a été baissée, on donne le sentiment de la fin d'un monde.

La Société Générale n'est pas une banque anodine. C'est la banque du trader Kerviel. La rumeur ne s'est pas articulée sur la BNP ou sur le Crédit Agricole, mais sur une banque qui a désormais mondialement la réputation de ne pas très bien surveiller ce que les gens faisaient chez elle, et d'avoir perdu quelques milliards.

Il m'est arrivé de rencontrer une star française sur laquelle courait une célèbre rumeur, que je ne nommerai pas. Elle me dit : "Je sais qui a lancé cette rumeur sur moi". Ce à quoi j'ai répondu : "Cela n'a aucune importance. La vraie question est de savoir pourquoi les gens l'ont crue".

 

La direction de la Société Générale a pris la parole pour nier les rumeurs. Est-ce efficace ?

Ne pas s'exprimer aurait été criminel. Cela va rassurer une partie des gens qui ont gardé leurs actions, et ça ne va peut-être pas rassurer les autres, mais c'est un passage obligé.

 

Comment ce contexte de rumeur pourrait-il s'éteindre ?

Il faudrait qu'il y ait un signal très fort. Or, pour l'instant, ils vont tous dans le même sens. La Grèce va de mal en pis, on ne sait pas ce qu'il va se passer en Italie, ... Il n'y a pas de signal de reprise économique ou d'un espoir. Nous sommes dans une phase où chacun joue son rôle en expliquant que tout va bien se passer. Je n'ai pas fait l'analyse de ce qui s'écrivait en 1939, mais je suis sûr qu'il y avait des gens qui expliquait que tout allait s'arranger.

On a très peu d'indicateurs économiques positifs. Cela irait sans doute mieux si la croissance repartait aux Etats-Unis. Malgré leur dette, ils restent une locomotive du monde.

Nous sommes dans une situation où tout le monde freine car on ne voit que des feux rouges. Il faudrait qu'ils repassent au vert. Mais les politiques ne peuvent pas le décider. A moins de donner l'impression qu'il y a vraiment un pilote dans l'avion. Qu'il s'agisse du discours de Nicolas Sarkozy ou d'un autre, il s'agit toujours de "rassurer les marchés". Cela veut bien dire que les marchés dirigent, et qu'on ne dirige plus.

Il pourrait y avoir des signaux forts sur un plan institutionnel avec une gouvernance européenne. C'est au moment des grandes crises que les décisions européennes sont prises.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
laurentso
- 15/08/2011 - 10:50
Petite précision : "les rumeurs concernant la SG
mercredi dernier, ne sont en rien liées à l'article du Daily Mail, mais à des ventes suspectes de produits financiers en grande masse, de la part de la SG. Sans doute une opération banale, mais la SG s'est bien gardée de l'expliquer et a commis la bêtise, en pleine tempête boursière, de ne pas informer les marchés. Bêtise, ou démarche intentionnelle parce que certains y avaient intérêt ? No lo se
Rhytton
- 14/08/2011 - 22:41
M'sieur Kapferer...
Désolé de mon impertinence, mais à Sup de Co, on a appris que les médias, ce sont la presse, la télé, la radio, l'affichage, le ciné et depuis peu l'internet. Est-ce qu'à HEC, l'on réinvente les définitions ? Dans ces cas-là, rajoutons le téléphone arabe...
fauvette13
- 14/08/2011 - 11:25
tout comme la presse
c'est fou le nombre de "news" lancé par la presse écrite ou télévisée sans recoupement, sans vérification. Au lieu de demander un minimum de déontologie aux hommes et femmes politiques les journalistes devraient faire leur autocritique. Et je ne parle pas des fautes d'orthographes ou de français...