En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

07.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

01.

Le transmédia : quand la fiction s’invite dans votre lit

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 5 heures 40 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 7 heures 15 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 8 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 10 heures 19 sec
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 10 heures 23 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 11 heures 44 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 12 heures 39 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 12 heures 56 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 13 heures 15 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 6 heures 36 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 7 heures 58 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 8 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 10 heures 4 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 10 heures 39 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 13 heures 24 min
Ukraine

Derrière le procès Timochenko, une forte odeur de gaz

Publié le 12 août 2011
Peut-on parler de remake des procès de Moscou en Ukraine ? Depuis le 5 août, l'ancienne Premier ministre et égérie de la Révolution orange Ioulia Timochenko est incarcérée. Accusée d'abus de pouvoir, elle encourt 7 à 10 ans de prison. Ce procès est-il une simple affaire de politique intérieure, ou de contrats gaziers saupoudrés d'influences mafieuses ?
Arnaud Castaignet est consultant dans une agence de communication, après avoir travaillé en tant que journaliste économique pour une revue britannique.Spécialiste des questions énergétiques et géopolitiques, il collabore toujours avec la presse...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Castaignet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Castaignet est consultant dans une agence de communication, après avoir travaillé en tant que journaliste économique pour une revue britannique.Spécialiste des questions énergétiques et géopolitiques, il collabore toujours avec la presse...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Peut-on parler de remake des procès de Moscou en Ukraine ? Depuis le 5 août, l'ancienne Premier ministre et égérie de la Révolution orange Ioulia Timochenko est incarcérée. Accusée d'abus de pouvoir, elle encourt 7 à 10 ans de prison. Ce procès est-il une simple affaire de politique intérieure, ou de contrats gaziers saupoudrés d'influences mafieuses ?

Depuis le début de son procès, le 24 juin, Ioulia Timochenko n'a cessé d'accuser l'actuel président Viktor Ianoukovitch d'orchestrer ces affaires pénales dans le but de l'éliminer politiquement. 

Qu'est-il reproché à la chef de l'opposition ? Le tribunal estime qu'elle aurait conclu des accords gaziers "désavantageux" pour l'Etat ukrainien vis-à-vis du voisin russe en 2009. On l'accuse "d'abus de pouvoir", accusation qui peut prêter à sourire dans un pays où les procès politiques se multiplient depuis l'accession de Viktor Ianoukovitch  à la présidence de la République le 25 février 2010.

Ioulia Timochenko n'est pas une sainte, loin de là. La "princesse du gaz" a débuté sa carrière dans le secteur de l'énergie, notamment au sein de la KOuB, entreprise unifiée des systèmes énergétiques ukrainiens où elle a fait fortune dans des circonstances opaques.

Cependant, depuis le début de sa carrière politique et notamment les années 1999-2001 où elle était à la tête du ministère des Combustibles et de l'Energie au sein du gouvernement de Viktor Iouchtchenko, elle s'est fortement opposée aux oligarques de l'industrie, avant de devenir l'égérie pro-occidentale de la Révolution Orange en 2004. 

Il faut remonter à 2009 pour retrouver la trace de ces contrats gaziers "désavantageux" signés par Ioulia Timochenko, à l'époque Premier ministre. Après des mois de crise du gaz entre Moscou et Kiev, Timochenko et Vladimir Poutine, Premier ministre russe, aboutissent à un accord rétablissant l'approvisionnement en gaz de l'Ukraine et de l'Europe. Ces accords entre l'entreprise russe Gazprom et l'ukrainienne Naftogaz affirmaient notamment que l'Ukraine devait bénéficier de réductions de 20% du prix du gaz en 2009 avant un alignement sur les prix et tarifs européens en 2010. Timochenko et Poutine ont également exprimé leur volonté de supprimer les intermédiaires, visant par-là l'entreprise fortement opaque RosUkrEnergo.

Cette compagnie de droit suisse faisait office d'intermédiaire entre les pays producteurs de gaz comme le Turkménistan, le Kazakhstan ou la Russie, notamment, et les pays d'Europe Centrale et Orientale, en premier lieu l'Ukraine. Si l'on sait qu'elle est une filiale à 50% de Gazprom, l'autre moitié est détenue par une holding appelée Centragas, représentant des actionnaires ukrainiens dont les noms, pour certains, demeurent confidentiels. D'autres noms sont connus et notamment celui de Dmytro Firtash, vice-président de RosUkrEnergo, député du Parti des Régions de Viktor Ianoukovitch et proche de Semion Mogilevitch, parrain de la mafia russe.

En dépit de cette opacité, cette entreprise, créée en juillet 2004 à la suite d'un accord entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue ukrainien pro-russe Leonid Koutchma, a été chargée de 2006 à janvier 2009 de transporter le gaz russe et turkmène à travers l'Ukraine, jusqu'en Europe.

Dès 2006, dans une interview à la BBC, Ioulia Timochenko dénonçait les connexions entre RosUkrEnergo et Semion Mogilevitch, par l'intermédiaire de Dmytro Firtash.

En 2010, un câble diplomatique américain dévoilé par Wikileaks corroborait les accusations de Ioulia Timochenko. Ce câble, rédigé par un diplomate américain en poste à Vienne, Scott F. Kilner, relatait les confidences de hauts responsables de la banque autrichienne Raiffeisen, chargée des deals gaziers entre l'Ukraine et la Russie en 2006. Les responsables de la Raffeisen ainsi que les diplomates américains accusaient RosUkrEnergo d'être contrôlée par Semyon Mogilevitch, et les dirigeants de la banque autrichienne nommaient les deux bénéficiaires principaux de la manne de RosUkrEnergo: Dmytro Firtash et Ivan Fursin, devenu par la suite chef du cabinet du président Ianoukovitch.

Dans ce contexte, on comprend mieux les enjeux du procès Timochenko. L'ancienne Premier ministre a mis en 2009 un terme au rôle de RosUkrEnergo en tant qu'intermédiaire du secteur gazier, fermant ainsi le robinet alimentant le parrain russe Semion Mogilevitch et le Parti des Régions du président Viktor Ianoukovitch via Dmytro Firtash et Ivan Fursin. On peut donc voir le danger pour le gouvernement en place. Le procureur en charge du dossier, qui a déclaré lors de sa nomination en novembre 2010 que sa mission exclusive consistait à servir le président de la République, et les juges ont d'ailleurs été à de nombreuses reprises félicités par Viktor Ianoukovitch.

L'Europe aurait tort de prendre ces affaires à la légère. Car derrière ce procès se joue non seulement l'avenir politique et démocratique d'un pays faisant partie de son voisinage direct, mais également des enjeux énergétiques décisifs quant à l'approvisionnement européen (l'Ukraine étant l'un des principaux pays de transit du gaz russe) et des enjeux criminels particulièrement importants (Semyon Mogilevicth étant recherché par le FBI depuis plusieurs années). Les condamnations diplomatiques ne peuvent donc suffire, il faut à présent passer aux sanctions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

07.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

01.

Le transmédia : quand la fiction s’invite dans votre lit

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
labernerie
- 12/08/2011 - 15:11
SERIUESEMNT
moi en bon cretin je pensais que derriere la petite dame ca sentait plutot la m........?
marcaha
- 12/08/2011 - 14:38
On s'est totalement trompés...
Je crois que la chute du bloc et la lutte contre le terrorisme ont entraîné des erreurs majeures d'interprétation sur l'état des pays de l'Est et de l'Ukraine, on y a vu une lutte post-Guerre Froide Est/Ouest quand il s'agit avant tout de luttes intestines pour le pouvoir. Un article intéressant a d'ailleurs été publié cette semaine sur le mythe de la Révolution Orange sur worldinception.com
Chamaco
- 12/08/2011 - 12:10
Que d'erreurs et de magouilles dans ce pays.
"l'Ukraine étant l'un des principaux pays de transit du gaz russe"
*
plus pour longtemps, entre SouthStream et NorthStream, l'Ukraine deviendra une sorte d'île entourée de gazoducs..
ce sera la sanction - méritée - des erreurs et des tentatives de jouer sur tous les tableaux sans retenue.
par ce procès on assiste à une bataille de vautours se disputant une proie en décomposition.