En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 16 min 8 sec
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 55 min 48 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 1 heure 23 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 3 heures 13 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 6 heures 54 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 7 heures 37 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 9 heures 12 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 39 min 6 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 1 heure 31 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 4 heures 28 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 5 heures 26 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 6 heures 41 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 8 heures 51 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 17 heures 58 min
Ukraine

Derrière le procès Timochenko, une forte odeur de gaz

Publié le 12 août 2011
Peut-on parler de remake des procès de Moscou en Ukraine ? Depuis le 5 août, l'ancienne Premier ministre et égérie de la Révolution orange Ioulia Timochenko est incarcérée. Accusée d'abus de pouvoir, elle encourt 7 à 10 ans de prison. Ce procès est-il une simple affaire de politique intérieure, ou de contrats gaziers saupoudrés d'influences mafieuses ?
Arnaud Castaignet est consultant dans une agence de communication, après avoir travaillé en tant que journaliste économique pour une revue britannique.Spécialiste des questions énergétiques et géopolitiques, il collabore toujours avec la presse...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Castaignet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Castaignet est consultant dans une agence de communication, après avoir travaillé en tant que journaliste économique pour une revue britannique.Spécialiste des questions énergétiques et géopolitiques, il collabore toujours avec la presse...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Peut-on parler de remake des procès de Moscou en Ukraine ? Depuis le 5 août, l'ancienne Premier ministre et égérie de la Révolution orange Ioulia Timochenko est incarcérée. Accusée d'abus de pouvoir, elle encourt 7 à 10 ans de prison. Ce procès est-il une simple affaire de politique intérieure, ou de contrats gaziers saupoudrés d'influences mafieuses ?

Depuis le début de son procès, le 24 juin, Ioulia Timochenko n'a cessé d'accuser l'actuel président Viktor Ianoukovitch d'orchestrer ces affaires pénales dans le but de l'éliminer politiquement. 

Qu'est-il reproché à la chef de l'opposition ? Le tribunal estime qu'elle aurait conclu des accords gaziers "désavantageux" pour l'Etat ukrainien vis-à-vis du voisin russe en 2009. On l'accuse "d'abus de pouvoir", accusation qui peut prêter à sourire dans un pays où les procès politiques se multiplient depuis l'accession de Viktor Ianoukovitch  à la présidence de la République le 25 février 2010.

Ioulia Timochenko n'est pas une sainte, loin de là. La "princesse du gaz" a débuté sa carrière dans le secteur de l'énergie, notamment au sein de la KOuB, entreprise unifiée des systèmes énergétiques ukrainiens où elle a fait fortune dans des circonstances opaques.

Cependant, depuis le début de sa carrière politique et notamment les années 1999-2001 où elle était à la tête du ministère des Combustibles et de l'Energie au sein du gouvernement de Viktor Iouchtchenko, elle s'est fortement opposée aux oligarques de l'industrie, avant de devenir l'égérie pro-occidentale de la Révolution Orange en 2004. 

Il faut remonter à 2009 pour retrouver la trace de ces contrats gaziers "désavantageux" signés par Ioulia Timochenko, à l'époque Premier ministre. Après des mois de crise du gaz entre Moscou et Kiev, Timochenko et Vladimir Poutine, Premier ministre russe, aboutissent à un accord rétablissant l'approvisionnement en gaz de l'Ukraine et de l'Europe. Ces accords entre l'entreprise russe Gazprom et l'ukrainienne Naftogaz affirmaient notamment que l'Ukraine devait bénéficier de réductions de 20% du prix du gaz en 2009 avant un alignement sur les prix et tarifs européens en 2010. Timochenko et Poutine ont également exprimé leur volonté de supprimer les intermédiaires, visant par-là l'entreprise fortement opaque RosUkrEnergo.

Cette compagnie de droit suisse faisait office d'intermédiaire entre les pays producteurs de gaz comme le Turkménistan, le Kazakhstan ou la Russie, notamment, et les pays d'Europe Centrale et Orientale, en premier lieu l'Ukraine. Si l'on sait qu'elle est une filiale à 50% de Gazprom, l'autre moitié est détenue par une holding appelée Centragas, représentant des actionnaires ukrainiens dont les noms, pour certains, demeurent confidentiels. D'autres noms sont connus et notamment celui de Dmytro Firtash, vice-président de RosUkrEnergo, député du Parti des Régions de Viktor Ianoukovitch et proche de Semion Mogilevitch, parrain de la mafia russe.

En dépit de cette opacité, cette entreprise, créée en juillet 2004 à la suite d'un accord entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue ukrainien pro-russe Leonid Koutchma, a été chargée de 2006 à janvier 2009 de transporter le gaz russe et turkmène à travers l'Ukraine, jusqu'en Europe.

Dès 2006, dans une interview à la BBC, Ioulia Timochenko dénonçait les connexions entre RosUkrEnergo et Semion Mogilevitch, par l'intermédiaire de Dmytro Firtash.

En 2010, un câble diplomatique américain dévoilé par Wikileaks corroborait les accusations de Ioulia Timochenko. Ce câble, rédigé par un diplomate américain en poste à Vienne, Scott F. Kilner, relatait les confidences de hauts responsables de la banque autrichienne Raiffeisen, chargée des deals gaziers entre l'Ukraine et la Russie en 2006. Les responsables de la Raffeisen ainsi que les diplomates américains accusaient RosUkrEnergo d'être contrôlée par Semyon Mogilevitch, et les dirigeants de la banque autrichienne nommaient les deux bénéficiaires principaux de la manne de RosUkrEnergo: Dmytro Firtash et Ivan Fursin, devenu par la suite chef du cabinet du président Ianoukovitch.

Dans ce contexte, on comprend mieux les enjeux du procès Timochenko. L'ancienne Premier ministre a mis en 2009 un terme au rôle de RosUkrEnergo en tant qu'intermédiaire du secteur gazier, fermant ainsi le robinet alimentant le parrain russe Semion Mogilevitch et le Parti des Régions du président Viktor Ianoukovitch via Dmytro Firtash et Ivan Fursin. On peut donc voir le danger pour le gouvernement en place. Le procureur en charge du dossier, qui a déclaré lors de sa nomination en novembre 2010 que sa mission exclusive consistait à servir le président de la République, et les juges ont d'ailleurs été à de nombreuses reprises félicités par Viktor Ianoukovitch.

L'Europe aurait tort de prendre ces affaires à la légère. Car derrière ce procès se joue non seulement l'avenir politique et démocratique d'un pays faisant partie de son voisinage direct, mais également des enjeux énergétiques décisifs quant à l'approvisionnement européen (l'Ukraine étant l'un des principaux pays de transit du gaz russe) et des enjeux criminels particulièrement importants (Semyon Mogilevicth étant recherché par le FBI depuis plusieurs années). Les condamnations diplomatiques ne peuvent donc suffire, il faut à présent passer aux sanctions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
labernerie
- 12/08/2011 - 15:11
SERIUESEMNT
moi en bon cretin je pensais que derriere la petite dame ca sentait plutot la m........?
marcaha
- 12/08/2011 - 14:38
On s'est totalement trompés...
Je crois que la chute du bloc et la lutte contre le terrorisme ont entraîné des erreurs majeures d'interprétation sur l'état des pays de l'Est et de l'Ukraine, on y a vu une lutte post-Guerre Froide Est/Ouest quand il s'agit avant tout de luttes intestines pour le pouvoir. Un article intéressant a d'ailleurs été publié cette semaine sur le mythe de la Révolution Orange sur worldinception.com
Chamaco
- 12/08/2011 - 12:10
Que d'erreurs et de magouilles dans ce pays.
"l'Ukraine étant l'un des principaux pays de transit du gaz russe"
*
plus pour longtemps, entre SouthStream et NorthStream, l'Ukraine deviendra une sorte d'île entourée de gazoducs..
ce sera la sanction - méritée - des erreurs et des tentatives de jouer sur tous les tableaux sans retenue.
par ce procès on assiste à une bataille de vautours se disputant une proie en décomposition.