En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Renversement

Dette : Les Etats-Unis face à la « revanche des humiliés »

Publié le 09 août 2011
La Chine exige que les Etats-Unis s'attaquent désormais à leur problème structurel de dette après la dégradation de la note américaine par Standard and Poor's. Dès lors, sommes-nous en train d’assister à la « revanche des humiliés », et par là même au passage de témoin pour la place de première puissance mondiale ?
Abdelmalek Alaoui est directeur général du cabinet de communication d'influence Guepard Group.Il est l'auteur du livre Intelligence Economique et guerres secrètes au Maroc (Editions Koutoubia, Paris). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Abdelmalek Alaoui
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Abdelmalek Alaoui est directeur général du cabinet de communication d'influence Guepard Group.Il est l'auteur du livre Intelligence Economique et guerres secrètes au Maroc (Editions Koutoubia, Paris). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chine exige que les Etats-Unis s'attaquent désormais à leur problème structurel de dette après la dégradation de la note américaine par Standard and Poor's. Dès lors, sommes-nous en train d’assister à la « revanche des humiliés », et par là même au passage de témoin pour la place de première puissance mondiale ?

Dès l’annonce de la dégradation de la note américaine par l’agence Standard & Poor's, la très officielle agence Xinhua s’est fendue d’un commentaire politique inédit en affirmant que la Chine, qui possède près de 7,5% de la dette américaine « a désormais tous les droits d’exiger des États-Unis qu’ils s’attaquent à leur problème structurel de dette ». En prenant position aussi fermement sur le terrain de la morale et non de la finance, sommes nous en train d’assister à la « revanche des humiliés », et par là même au passage de témoin pour la place de première puissance mondiale ?

Pour les spécialistes, le commentaire musclé de l’agence Xinhua n’a rien de surprenant, car l’agence officielle chinoise multiplie depuis quelques semaines les « avertissements » à l’encontre des Etats- Unis, se substituant ainsi probablement au gouvernement chinois afin que ce dernier n’apparaisse pas - officiellement - comme l’un des fossoyeurs de l’économie américaine.

Or, au-delà des inquiétudes légitimes que Pékin peut nourrir pour ses 1 600 milliards de dollars prêtés aux Etats-Unis, se profile en creux une course au leadership planétaire dans laquelle la Chine est désormais résolument engagée. En effet, si les analystes les plus optimistes estimaient que l’Empire du milieu  pouvait prétendre au statut de première puissance mondiale à l’horizon 2050, Pékin ne verrait pas d’un mauvais œil une accélération du calendrier, et serait même prête à donner un coup de pouce au destin.

Après la Chine, le Brésil et l'Arabie Saoudite

Cependant, dans cette course, les Chinois ne sont pas seuls car le Brésil - autre détenteur important de la dette américaine et pays émergent à la croissance dynamique - se positionne également depuis quelques jours, et veut faire valoir sa possession de près de 1,5 % de la dette américaine. Dans le prolongement des attitudes chinoises et brésiliennes, l’on devrait assister dans les semaines à venir à la multiplication de commentaires acerbes émanant d’autres porteurs de la dette américaine, dont certains pays du Golfe comme l’Arabie Saoudite.

Le monde serait alors dans une situation pour le moins paradoxale : les Etats-Unis, qui se voulaient les principaux promoteurs mondiaux de la démocratie et de la bonne gouvernance depuis plus d’un demi-siècle seront tancés par des régimes pour le moins autoritaires, ces derniers reprochant à "l’Oncle Sam" sa légèreté, voire son laxisme dans la gestion de sa dette et la mise en péril de leurs investissements. Hormis le cas du Japon et de la Grande Bretagne, qui ont destin lié avec les Etats-Unis de part l’interpénétration de leurs économies, l’attitude des autres pays qui possèdent une part de la dette américaine sera donc déterminante dans les semaines à venir. De leur choix dépendra l’entrée probable du monde dans une nouvelle crise économique dont personne ne peut, à ce jour, dessiner les conséquences.

Cette dynamique devrait de toutes les manières conforter la position chinoise dans le monde, Pékin ayant adopté depuis plusieurs années une approche singulière dans sa stratégie de conquête des marchés internationaux, dans laquelle le géant asiatique se refuse à toute ingérence dans les affaires internes de ses partenaires commerciaux. En Afrique, cette doctrine a permis une croissance sans précédent de la présence chinoise lors des dix dernières années, et a accéléré le déclin économique américain. Pour utiliser une formule à la mode, le monde est probablement en train de « changer de paradigme » et il sera passionnant de l’observer basculer. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Balbo
- 11/08/2011 - 15:43
@CURIEUSE : Abdelmalek ne rêve pas ....
il expose une réalité que les nos les occidentaux ont du mal à digérer.
la chine est une puissance mondiale qui a su gérer ces dernières années son économies avec 1.5 milliards d'habitants.
Son modèle économique est faible ...(c'est toujours simple de dire qu'un pays est une dictature) j'aimerais bien voir nos dirigeant gérer 1.5 milliards de personne ;-)
GBCKT
- 11/08/2011 - 09:58
Arrogance américaien humour chinois..

Oncle Sam : " Vous lancez un porte avion, menace pour la région"
La Chine " C'est un navire que nous utiliserons pour la recherche scientifique" 300 m de long, 70 de large, belle bête.
Ils possèdent déjà ce qui doit accompagner en mer.
Niveau technologique? TGV Chinois, accident à 350 km/h, ils réduisent à 300.
HR
- 10/08/2011 - 16:38
2ème avertissement
L'an dernier, la Chambre des Représentants des USA avait averti la Chine qu'elle ne tolérait plus le yuan complètement sous-évalué et qu'elle envisageait des mesures de rétorsion.
La politique de la Chine, une des pires dictatures exploiteuses de son peuple, qui ferait rougir de honte le pire Républicain américain capitaliste exploiteur, ne peut plus durer.