En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 10 heures 17 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 12 heures 20 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 13 heures 25 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 14 heures 32 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 15 heures 16 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 15 heures 42 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 18 heures 9 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 18 heures 44 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 19 heures 13 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 10 heures 43 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 11 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 13 heures 11 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 13 heures 58 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 14 heures 47 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 15 heures 31 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 40 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 19 heures 43 min
© Flickr
© Flickr
Le beurre et l'argent du beurre

Fuite de patrons vers l’étranger : il y a bien un scandale mais pas forcément celui qu’on croit

Publié le 07 juin 2014
La fuite des hauts-cadres du secteur privé à l'étranger continue sa progression en 2013/2014, la révélation récente par le Monde du départ de Chris Viehbacher, directeur-général de Sanofi en étant un exemple emblématique. Si l'expatriation ne pose en soi aucun problème, on peut regretter que certains optent pour un régime fiscal plus avantageux tout en conservant les différentes aides et subventions de l'Etat pour leurs entreprises.
De formation universitaire franco-britannique, Olivier Marteau a occupé diverses fonctions commerciales (grand compte et direction de filiale) au sein de PME et de sociétés multinationales dans plusieurs pays européens. Il est actuellement consultant...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Marteau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De formation universitaire franco-britannique, Olivier Marteau a occupé diverses fonctions commerciales (grand compte et direction de filiale) au sein de PME et de sociétés multinationales dans plusieurs pays européens. Il est actuellement consultant...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fuite des hauts-cadres du secteur privé à l'étranger continue sa progression en 2013/2014, la révélation récente par le Monde du départ de Chris Viehbacher, directeur-général de Sanofi en étant un exemple emblématique. Si l'expatriation ne pose en soi aucun problème, on peut regretter que certains optent pour un régime fiscal plus avantageux tout en conservant les différentes aides et subventions de l'Etat pour leurs entreprises.

Atlantico : Un récent article du Monde.fr (ici) révèle le départ du directeur général de Sanofi aux Etats-Unis. Un cas qui s'ajoute à d'autres expatriations médiatiques de personnes à haut-revenus. Peut-on parler ici d'une véritable tendance dans les années d'après-crise où de cas relativement isolés ?

Olivier Marteau : La discrète fuite des hauts revenus est le prolongement naturel de la plus spectaculaire fuite des grands patrimoines en cours depuis 30 ans. La taxe à 75% sur les revenus produit aujourd’hui le même effet que l’ISF sur le patrimoine lors de son instauration en 1982. Ces deux impôts idéologiques, punitifs et contre-productifs produisent les effets négatifs que tous les économistes avaient anticipés. Objectivement, cet exode des classes sociales supérieures intégrées dans la mondialisation ne surprend que les instigateurs de la politique fiscale française. La raison de cet aveuglement est que la caste étatique au pouvoir depuis 40 ans est issue de catégories socioprofessionnelles totalement hermétiques à cette mondialisation. Politiques et technocrates sont en effet tous issus de professions vivant exclusivement de la rente étatique intérieure : Grands Corps d’Etat, fonctionnaires, avocats et professions médicales trustent tous les postes décisionnels de la V° République. Or, si leur valeur professionnelle dans l’hexagone est démesurée en regard de leur valeur ajoutée réelle, elle est inversement nulle hors des frontières où la rente étatique ne fonctionne pas. N’ayant ainsi aucune valeur sur le marché international du travail, ils n’avaient pas conscientisé la possible fuite de cadres et entrepreneurs dont le parcours professionnel dans l’économie privée concurrentielle les autorisait eux à se délocaliser.

Au-delà du débat sur le "patriotisme fiscal", le plus choquant dans ces départs n'est-il pas de voir que ces patrons continuent de profiter dans le même temps des nombreux avantages de la politique française à l'égard des entreprises ?

Les patrons d’entreprises privées ont beaucoup plus retiré de gains de la bulle étatique intérieure en cours depuis quatre décennies que des récents pseudos avantages fiscaux. En effet, les déficits publics ont permis de financer une étatisation de l’emploi et une immigration de peuplement qui ont accru artificiellement la demande de biens et services auprès des sociétés privées. Mais, de même que la raison d’être des entreprises n’est pas de créer des emplois, celle des individus n’est pas de payer des impôts. Dans une économie de marché fonctionnant dans un système démocratique l’intérêt individuel ne saurait être parasité par des concepts de « pacte républicain par le consentement à l’impôt » défendu récemment par C.Taubira, qui ne bénéficent concrètement qu’à ceux qui vivent de l’impôt payé par les autres et donc à premier titre à la caste politique. Ce qui pose véritablement problème dans l’attitude des élites compétitives françaises impliquées dans la mondialisation, c’est leur non implication dans la conduite du pays. La raison est à rechercher entre détachement égoïste vis-à-vis du destin national et découragement, lâcheté face à une technocratie étatique toute puissante.

On emploie souvent l'expression "privatisation des gains, nationalisation des pertes" pour décrire le comportement parfois irresponsable de certains patrons français. Qu'en est-il concrètement ?

L’oréal, Air Liquide, Essilor, Kering citées dans l’article du Monde, interviennent sur des secteurs hautement concurrentiels. Leurs patrons sont rémunérés selon les règles du marché de l’emploi international indépendamment de l’argent public. Le phénomène dit de « nationalisation des pertes et privatisation des gains » ne concerne dans les faits que les entreprises parapubliques vivant des rentes étatiques dans les secteurs de la banque, de l’énergie, des transports, du BTP. Ainsi BNPP, Vinci, Edf, Veolia, SNCF, Orange bénéficient de  rentes étatiques financées intégralement par l’argent du contribuable. Les rémunérations et avantages indus accordés à leurs patrons mais aussi à l’ensemble de leurs salariés sont eux déconnectés de l’économie réelle concurrentielle. C’est donc l’état et son clientélisme qui est irresponsable. L’irruption de Free dans le mobile a encore démontré à tous récemment que quand la régulation étatique spolie les citoyens, la libre concurrence, elle, les enrichit.

Quels seraient les moyens d'empêcher ce type précis de contournement des politiques fiscales ?

L’exode des hauts revenus démontre la rationalité comportementale des agents économiques qu’Adam Smith avait décrite pour défendre le libéralisme contre l’intervention étatique dans la fixation des prix. A l’heure de la libre circulation des biens et des personnes dans l’UE, et alors que l’offre fiscale est partout meilleure qu’en France, il n’y a donc rien de surprenant à voir l’exode hexagonal s’accentuer. Il est surtout anormal de penser l’empêcher pour une Nation qui se prétend à l’origine des Droits de l’Homme. Au final, l’oligarchie étatique au pouvoir n’ayant aucun intérêt à entreprendre les réformes libérales qui s’imposent et qui pourraient sortir les Finances Publiques de déficits devenus abyssaux, il est à craindre une lente socialisation voire collectivisation du pays. Libre donc à chacun de subir le système fiscal confiscatoire en cours, ou d’en sortir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 08/06/2014 - 00:19
Autre rationalité comportementale,
et autre effet pervers du gauchisme...la perte d'émulation considérable que provoque la fuite des cerveaux et des hauts revenus, en plus de la perte de valeur qu'ils entraînent pour la France!
À quoi bon chercher à accéder à un poste dont les rudes responsabilités engagent la carrière et parfois, la vie elle-même, si ceux qui y ont réussi n'ont plus comme seul désir, ensuite, que de fuir l'enfer fiscal français?
Mieux vaut persévérer dans un poste subalterne et sans responsabilité, voire même régresser...puisque va dorénavant manquer à l'ogre de la finance publique, sa pitance fiscale à hauts revenus et qu'il lui faudra rapidement piocher dans ses réserves à revenus de plus en plus bas, de plus en plus rares...
Le cercle vicieux gauchiste du nivellement par le bas ( à tous les étages) est désormais revenu au point de départ de son impuissance...l'instant où il se mord la queue!
Liberte5
- 07/06/2014 - 19:38
Excellent article qui met les points sur les i .
Rien à rajouter. Le pays est verrouillé par une caste de hauts fonctionnaires alliés aux médias. Difficile de faire émerger une force politique libérale sur le plan économique et conservatrice sur le plan des valeurs. L’accès aux grands médias étant réservé aux tenants du système. La France sur le déclin, rien ne semble pouvoir changer cette trajectoire et le point de non retour semble atteint, voire dépassé. Les meilleurs, les plus courageux, les plus lucides partent et partiront. Pour les autres, ils n'auront que leurs yeux pour pleurer.
assougoudrel
- 07/06/2014 - 19:28
Nos dirigeants
actuels, ceux d'avant, ainsi que leurs proches s'exilerons aussi quand le peuple, de colère, mettra le pays à feu et à sang. Pourquoi, sur une liste de plus de 8000 noms remis par les banques suisses, ils ont rayé 3300 noms à Bercy? Pour le moment, ils s'accrochent. Pour l'instant, le citoyen hausse les épaules, mais le jour où il n'aura plus d'argent pour nourrir ses enfants, ça va huffler! On se bat avec férocité pour ses enfants. Et cela ne devrait pas tarder.