En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 12 heures 11 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 12 heures 59 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 13 heures 45 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 15 heures 12 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 15 heures 31 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 18 heures 55 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 19 heures 34 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 19 heures 57 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 19 heures 58 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 19 heures 59 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 12 heures 35 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 13 heures 22 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 14 heures 37 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 15 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 19 heures 40 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 19 heures 57 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 19 heures 59 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 20 heures 6 sec
© Reuters
© Reuters
Le buzz du biz

Comment la maladie régulatrice qui s’empare de l'Occident brise l'économie numérique

Publié le 29 mai 2014
Dans un papier publié le 22 avril dernier dans le New York Times, Eric Schneidermann, procureur général de New York, a développé tout un argumentaire visant à appuyer l’impérialisme régulateur de l’État. Décryptage comme chaque semaine dans votre chronique du "buzz du biz".
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un papier publié le 22 avril dernier dans le New York Times, Eric Schneidermann, procureur général de New York, a développé tout un argumentaire visant à appuyer l’impérialisme régulateur de l’État. Décryptage comme chaque semaine dans votre chronique du "buzz du biz".

Eric Schneidermann est Attorney General de New York : à ce titre, il se doit de faire respecter la loi. Eric Schneidermann est démocrate (oui, outre-Atlantique on ne fait pas semblant de croire que les magistrats sont magiquement mus par un esprit de neutralité qui n’existe chez aucun être humain) : à ce titre, il se doit d’étendre l’emprise de l’Etat sur les activités économiques et sociales.

Dans un papier publié le 22 avril dernier dans le New York Times, Eric Schneidermann a développé toutun argumentaire visant à appuyer l’impérialisme régulateur de l’Etat. Cette démonstration est la quintessence de la maladie régulatrice qui s’empare de nombreux pays occidentaux et qui ne cesse de contraindre le développement de l’économie numérique.

Le raisonnement de Monsieur Schneidermannrepose sur une prétention extrêmement forte : le régulateur ne peut pas se tromper. C’est impossible.Impensable. Farfelu. Car l’Etat est omniscient (c’est le premier symptôme de la maladie régulatrice): avant même que le big data ne soit inventé, il était déjà en capacité de prendre les décisions les plus justes, y compris dans un environnement incertain et même en établissant des projections pour l’avenir lointain (la preuve, François Hollande a fait travailler son précédent Gouvernement sur la France de 2020 car, à défaut de prévoir les résultats électoraux, les ministres savent deviner les innovations technologiques).

Cette position de principe – difficilement justifiable – étant posée, le raisonnement régulateur se développe logiquement : siune activité émerge et remet en cause la pertinence d’une réglementation, c’est que cette activité est mauvaise. Il faut donc la changer. Y compris si cela implique de la contraindre : car "les autorités seront forcées d’avoir recours aux outils traditionnels d’application de la loi". Monsieur Schneidermann se bat ainsi contre la jungle libertarienne, qui n’est "ni maline, ni durable".

Monsieur Schneidermann a deux cibles privilégiées : AirBnB et Uber. Il les poursuit tout le temps et sur tout : la fiscalité, le droit du travail, avec l’acharnement qu’il avait pour réguler également les avis d’internautes.

Evidemment, il est animé par des raisons honorables : c’est une chevalier blanc de la protection des consommateurs. En cela, il est atteint du second symptôme de la maladie régulatrice : il est convaincu que l’Etat est bienveillant. Comme beaucoup de défenseurs de la régulation publique, il considère que des acteurs privés livrés à eux-mêmes conduisent droit au chaos, alors que le régulateur, lui est animé par la poursuite de l’Intérêt Général – cette expression dont on regrette qu’elle ne puisse pas prendre encore plus de majuscules quand on l’écrit tant elle incarne par elle-même un vibrant hommage à la justification régulatrice.

 

Monsieur Schneidermann n’est pas seul dans son combat. En réalité, il peut compter sur de nombreux amis, outre-Atlantique mais également en France où toutes nos élites et l’administration font de son idéologie une religion. Le problème, c’est qu’ils ne se rendent pas compte des dommages que leurs motivations sincères font à l’économie et au bien-être collectif.

Si, évidemment, des normes sont nécessaires, la maladie régulatrice est biaisée car elle part du principe que l’activité non régulée est un mal en soit. Elle fait de la liberté l’exception et de la régulation la règle. Elle crée des dérogations pour autoriser, alors qu’elle ne devrait interdire qu’exceptionnellement.

La conséquence économique de cette hyper-régulation est énorme, et néfaste. Le développement de l’économie numérique la met en exergue car la rapidité d’évolution des nouveaux modèles vient s’écraser avec fracas contre les murs des règles du siècle passé. La maladie régulatrice épuise les entrepreneurs, elle impose des blocages à la croissance. Elle nuit à l’emploi et à l’innovation.

Eric Shneidermann, comme ses homologues régulateurs, diffuse les normes. Ce faisant, il généralise la complexité au lieu d’étendre la simplicité…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/05/2014 - 00:48
Oui, on connaît ce délire normatif
et régulateur, car on a l'UE, qui n'agit pas différemment que cet étatiste de Schneidermann!
Mais quelques démocrates Américains ne parviendront jamais à équilibrer le handicap infligé à l'Europe par les bataillons de technocrates de l'UE...
De plus, l'UE possède une tare très personnelle, qui échappe encore aux USA:
Ce sont ses ecolo-réactionnaires, aussi néfastes dans la recherche agro-alimentaire que ces démocrates gauchistes en matière de technologies de pointe...
Dans ce domaine, les USA ne se sont pas encore fait plomber par ces ringards écologistes.