En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Honorable investissement ?
Investir dans la monnaie chinoise : Yuan aura pas pour tout le monde !
Publié le 05 août 2011
Depuis que Pékin a décrété la convertibilité partielle du yuan il y a un an, la deuxième puissance économique mondiale s’entrouvre aux investisseurs individuels ou aux petits institutionnels désireux de parier sur son dynamisme. Faut-il acheter du yuan alors que l’or est très cher et que le dollar vacille ? Une fausse bonne idée selon le banquier Raymond Hêche.
Raymond Hêche est spécialiste de la Chine et responsable des fonds de placement à la Banque Morval à Genève. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Raymond Hêche
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Raymond Hêche est spécialiste de la Chine et responsable des fonds de placement à la Banque Morval à Genève. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis que Pékin a décrété la convertibilité partielle du yuan il y a un an, la deuxième puissance économique mondiale s’entrouvre aux investisseurs individuels ou aux petits institutionnels désireux de parier sur son dynamisme. Faut-il acheter du yuan alors que l’or est très cher et que le dollar vacille ? Une fausse bonne idée selon le banquier Raymond Hêche.

Atlantico : Soigneusement verrouillée pendant des décennies, la Chine a prudemment ouvert ses portes en juin 2010 lorsque le gouvernement central a autorisé les premières émissions obligataires en renminbis – l’autre nom de la monnaie chinoise – sur la place de Hong Kong. En quelques mois, le yuan est devenu la deuxième monnaie du lieu aux côtés du dollar local. Peut-on spéculer sur le yuan ?

Raymond Hêche : Ca n’est pas si facile de spéculer sur le yuan chinois parce que vous devez être soit un exportateur soit une entreprise. Et même dans ce cas, le montant est limité et le yuan n’est pas une monnaie sur laquelle on peut se positionner comme on le ferait sur le franc suisse, l’or ou le dollar. Car il est encore très contrôlé sur le plan de la balance des capitaux.
 
 
Peut-on acheter du yuan en France ou en Suisse ?
 
On peut acheter du yuan directement quand on est à Hong Kong. Cela dit, depuis la Suisse ou la France ou les Etats-Unis, vous pouvez demander à votre banquier de faire une commande à un an. Mais vous ne gagnerez que si l’appréciation dépasse ce qui est actuellement de 4 à 5%.

 
 
Pour quelles raisons ?

 
Car la plupart des gens qui achètent du yuan doivent le faire via des “forwards” (des contrats d’achat de yuan, non livrables), qui anticipent déjà une appréciation -qui fait consensus-, d’environ 4 à  5% par an contre le dollar. Si effectivement, le yuan s’apprécie bien de 4 à 5% l’an, vous n’avez rien gagné du tout parce que c’était prévu. S’il s’apprécie de plus, vous gagnez un peu. Et s’il fait moins, vous perdez...

Malgré ces réserves, le yuan à moyen terme est-il une valeur refuge ?

C’est assez paradoxal car c’est bien évidemment une valeur refuge mais uniquement pour les possesseurs de dollars ; car le yuan est une monnaie qui va s’apprécier modérément et durablement contre le dollar US. Ca ne peut pas être une alternative à l’or ou à l’euro au Franc Suisse parce que là, on est sur une autre planète.

Esayer de deviner ce que va faire le yuan chinois contre l’euro est quasiment impossible puisque la valeur du yuan est spécifiquement axée sur son rapport avec le dollar US. Alors si vous croyez que le dollar va monter, vos yuans grimperont d’autant plus un “”chouya”. Mais si vous estimez que le dollar va continuer à descendre, il est probable que vous ne gagniez pas beaucoup d’argent car le yuan reste sur une trajectoire d’appréciation d’environ 5% par an face au dollar US. Rappelons que le yuan n’est indexé que sur dollar en raison des réserves chinoises majoritairement en devise américaine.

 
 Cette offre de yuan à l’extérieur signifie que la Chine s’ouvre au monde. Pour quelles raisons le fait-elle ?

On observe une ouverture graduelle très prudente et permanente. Par exemple, les touristes chinois ont le droit d’emporter beaucoup plus d’argent qu'auparavant. Il y a eu une relaxation des achats d’articles de luxe en zone franche de la province de Hanan... On observe toutes sortes de mesures ponctuelles. Il en sort une tous les quinze jours !
On a vu que Mac Donald’s, par exemple, avait émis des obligations en yuan à Hong Kong, mais c’était plus politique qu’autre chose dans la mesure où cela concernait des montants de l’équivalent de 300 millions qui se sont arrachés en quelques minutes... et ne sont jamais réapparus sur le marché. Les gens qui les ont les gardent ! 
Mais les Chinois sont extrêmement prudents. Ils ne veulent pas mettre la charrue avant les boeufs et avancent à très petits pas. Ils ne veulent prendre aucun risque avec la stabilité de leur économie.Voilà autant de signaux tout à fait clairs qu’on va vers une libéralisation mais à pas comptés...



Comment expliquez-vous cette prudence ?



Les Chinois sont conscients qu’une grande partie de l’explosion de leurs réserves (soit plus de 3 000 milliards $), n’est pas due qu’à l’excédent commercial chinois (qui a augmenté à 22,27 milliards de dollars en juin contre 13,05 milliards de dollars en mai, NDLR). Cette explosion de leurs réserves est due au fait que beaucoup d'investisseurs, les entreprises chinoises en particulier, se sont positionnés pour jouer cette appréciation graduelle du yuan contre le dollar. Mais attention, je ne pense pas que Pékin aient envie ou agiraient, pour une forte appréciation du yuan...


 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Chine, crise, Yuan, investir
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
bobocleaner
- 06/08/2011 - 19:37
bon article
qui explique bien que le yuan pour un particulier francais n'est un véhicule pratique pour se prémunir contre la crise de la dette occidentale.
Un autre oint que je partage est combien il est délicat de prévoir l'évolution euro/yuan et donc euro/dollar puisque les chinois pilotent surtout l'atterisage de cette parité. voila ce dont Baroin devrait s'occuper ...