En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

il y a 1 heure 28 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 14 heures 29 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 21 heures 33 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 22 heures 10 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 22 heures 23 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 1 heure 28 min
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 13 heures 58 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 15 heures 24 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 16 heures 41 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 21 heures 47 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 22 heures 10 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 22 heures 31 min
© Reuters
© Reuters
Quand le compte n'y est pas...

Comptabilité de l'UMP : le mystère de la chambre jaune

Publié le 26 mai 2014
L'avocat de la société de communication Bygmalion, Me Patrick Maisonneuve, a reconnu l'existence de surfacturations, voire de fausses factures réalisées par l'entreprise "à la demande de l'UMP" pendant la campagne présidentielle de 2012 du candidat Nicolas Sarkozy.
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'avocat de la société de communication Bygmalion, Me Patrick Maisonneuve, a reconnu l'existence de surfacturations, voire de fausses factures réalisées par l'entreprise "à la demande de l'UMP" pendant la campagne présidentielle de 2012 du candidat Nicolas Sarkozy.

Tout le monde s’interroge sur les 20 millions qu’aurait surfacturés la société Bygmalion à l’UMP dans ce qui devient "l’affaire Copé". Les imbroglios de facturation pour le financement des partis politiques ont fini par dégoûter les électeurs de tous bords au point que, maintenant, lorsqu’il n’y a pas eu "enrichissement personnel", on trouve déjà cela très bien ! Ceux qui nous donnent des leçons à longueur de journée n'observent absolument pas les mêmes règles pour eux-mêmes.

Dans le cas présent, il y a un mystère que personne n’évoque et qui interpelle tous les chefs d’entreprise "normaux".

Il semblerait en effet acquis qu’il y ait eu des évènements plus ou moins fantomatiques qui auraient généré des facturations en tous genres d'un prestataire extérieur. Une surfacturation qui, si elle est avérée, aurait échappé à pratiquement tout le monde ; et c’est là que la stupéfaction des chefs d’entreprises atteint son paroxysme… Dans toute structure de droit privé, la décision d’engager un budget obéit à des processus bien définis et nécessite expertise des devis et signatures autorisées, tout le monde sait cela et c’est le cas aussi bien dans une boite de 5 personnes que dans une multinationale. Sans compter, et les fournisseurs sont là pour en témoigner, que les prix se négocient à la baisse de façon drastique et depuis longtemps ! On reste donc littéralement stupéfait du rapport à l’argent de ceux qui prétendent gérer entre autres les finances de la France, chez eux on ne compte pas ou très mal d’évidence, on ne regarde pas à la dépense, et c’est le moins que l’on puisse dire l’argent n’a pas de valeur puisque personne ne l’a "gagné". C’est ce constat qui est presque aussi scandaleux que les pseudos détournements dont nous commençons hélas à avoir l’habitude. Personne n’est responsable donc coupable, on trouvera à la limite des victimes expiatoires qui pour la sauvegarde républicaine de leur parti seront désignées d’office comme bouc-émissaire. Les autres ? Pas vus, pas pris !

Tout chef d’entreprise sait qu’il est quasi impossible de "sortir de l’argent" de son entreprise sans un motif fondé et personne ne semble s’intéresser à cette autre problématiqe que constitue la comptabilité de Bygmalion supposé complice.

Si cette société a effectivement surfacturé l’organisation d’évènements avec les encouragements d’un parti politique, qu’a-t-elle fait l’argent ? Est-il resté dans l’entreprise ? Mais alors, quel intérêt pour un parti politique d’accepter des surfacturations ? Le vrai sujet consiste à déterminer à qui profite le crime. Et pour le savoir, rien de plus facile en cherchant comment sortent ces sommes. Car le vrai coupable est avant tout celui qui va en bénéficier… Ce n’est pas seulement la société Bygmalion qui engrange une enviable trésorerie. Ce n’est pas le patron qui mènerait un train de vie fastueux grâce à de généreux donateurs. Et si l’argent sort pour être reversé, comment est-ce possible ? Est-ce par seul désintéressement républicain qu’il surfacture à ses risques et périls ou bien profite-t-il d'un client pigeon ? Si c'est le cas, pas de problème, on a le droit d'avoir de clients benêts !

Lorsqu’on est un chef d’entreprise pragmatique, on retourne le problème dans tous les sens avec curiosité ; décidément nous ne vivons pas dans le même univers professionnel. La comptabilité est incontournable, les contrôles sont fréquents, les risques énormes et chaque patron sait qu’il est quasi impossible "de sortir" de l’argent de son entreprise ; l’abus de bien social commence au stylo feutre de marque ! Où sont donc passés des montants surfacturés de cette ampleur ? Les sommes sont-elles déjà sorties de l’entreprise ? Comment ?

La véritable interrogation et la réponse se trouvent dans la comptabilité de Bygmalion. Le mécanisme possiblement utilisé semble surréaliste dans une période où la surveillance des entreprises ne permet pas le moindre écart. Les entrepreneurs sont pieds et poings liés, contrôlés sans cesse avec une méfiance dont ils se plaignent. La comptabilité est une science exacte et les sociétés de cette importance ont un ou deux commissaires aux comptes chargés de certifier leurs comptes et de révéler au procureur de la République les faits délictueux qu’ils relèvent au cours de leurs missions.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
LouisArmandCremet
- 26/05/2014 - 18:37
Et les syndicats ?
J'attends le jour où les syndicats, devront faire valider leurs comptes par un commissaire aux comptes...
Là on trouvera, caché sous le tapis, des poussières bien plus importante que cette histoire à l'UMP... Comme par exemple du côté de la formation professionnel ou de la gestion des organisme sociaux ou encore des comité d'entreprise...
perceval
- 26/05/2014 - 18:06
enfin un article sensé!!!
En effet pour arrêter tout fantasme il suffit de vérifier la compta de Pygmalion et le détail de ses prestations. Et en effet compte tenu des sommes dont on parle on entre dans le cadre normal des entreprises avec commissaires aux comptes, il faudra également vérifier leur travail.