En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

02.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

07.

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 10 min 43 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 54 min 3 sec
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 1 heure 28 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 12 heures 24 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 13 heures 42 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 15 heures 56 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 17 heures 45 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 20 heures 39 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 22 heures 36 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 23 heures 16 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 27 min 8 sec
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 1 heure 10 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 11 heures 32 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 13 heures 4 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 14 heures 39 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 17 heures 11 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 20 heures 21 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 21 heures 6 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 23 heures 35 sec
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 23 heures 36 min
Puissance déclinante

Parlement européen : peu de changements en vue dans les rapports de forces hormis une véritable perte d’influence française

Publié le 26 mai 2014
Même si le Front national a remporté entre 23 et 25 sièges au Parlement européen, il n'est pas dit qu'il pourra constituer un groupe au Parlement européen. Ce qui est certain en revanche, c'est que le nombre de députés français dans les autres formations politiques va considérablement diminuer, ce qui est de mauvais augure pour la crédibilité du pays vis-à-vis de ses partenaires.
Guillaume Klossa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Penseur et acteur du projet européen, dirigeant et essayiste, Guillaume Klossa a fondé le think tank européen EuropaNova, le programme des « European Young Leaders » et dirigé l’Union européenne de Radiotélévision / eurovision. Proche du président...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Même si le Front national a remporté entre 23 et 25 sièges au Parlement européen, il n'est pas dit qu'il pourra constituer un groupe au Parlement européen. Ce qui est certain en revanche, c'est que le nombre de députés français dans les autres formations politiques va considérablement diminuer, ce qui est de mauvais augure pour la crédibilité du pays vis-à-vis de ses partenaires.

Atlantico : Le Front national sort grand gagnant de ces élections européennes face à un UMP et un PS qui font pâle figure. Au-delà du simple niveau national, à quels changements cette percée peut-elle donner lieu au sein du Parlement européen ?

Guillaume Klossa : Sous réserve des résultats officiels en France et dans les autres pays, tout va dépendre de la capacité du FN à créer un groupe parlementaire, c'est à dire à rassembler des élus d'au moins sept Etats-membres et s’il y parvient, de la taille de ce groupe. Etant fort probable que les partis modérés l’emportent dans la plupart des pays européens, l’impact devrait être limité. 

Si le FN n’arrive pas à constituer un groupe européen, sa capacité d’influence sera limitée. On ne pourra savoir l’impact véritable du parti au niveau européen que lorsqu’on disposera de la comptabilisation totale des votes à l’échelle continentale et des partis qui sont prêts à s'allier au FN. Un fort vote pour des partis anti européens réduira le nombre d'élus des partis modérés et rendra plus nécessaire la formation de larges coalitions entre eux.

En revanche, la même perte d’influence que la France a connue en Europe après le 21 avril 2002 devrait se produire. Nous étions devenus beaucoup moins audibles auprès de nos partenaires européens. J’identifie donc comme toute première conséquence de la percée FN une perte de crédibilité pour le pays. Ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle pour la France.

Considérant les bons résultats des partis modérés dans la plupart des pays européens, cela signifie-t-il que les rapports de forces entre les différents groupes parlementaires au Parlement européen ne vont que très peu changer ?

Attendons avant d'évaluer l'évolution des  rapports de forces entre groupes parlementaires modérés qui devraient ne  changer que  de manière limitée, en revanche l’influence des Français, parce que moins nombreux, sera réduite. Qu’ils soient PPE, PSE, libéraux ou écologistes, dans tous les cas le bon score du FN prive la France d’un certain nombre de députés dans les partis modérés qui constitueront ce que pourrait appeler la majorité de gouvernement du Parlement. 

Ironiquement, le vote Front national réduit de façon considérable l’influence  de la France au sein du Parlement européen, sans pour autant se donner à lui-même une influence de manière certaine. C’est mathématique : avoir voté FN, c’est avoir choisi de manière peu éclairée le déclin de l'influence Française dans les institutions  européennes. Ce dimanche 25 mai, la France est la grande perdante.

Que faudrait-il pour que le Parlement européen soit réellement handicapé par une forte présence de députés "eurocritiques" ?

Il faudrait que ce parti eurocritique soit le premier ou le deuxième au Parlement européen, ce qui n’est pas le cas. Paradoxalement, si on englobe l’ensemble des listes pro fédéralistes (Les Verts, le Modem,  Nouvelle donne, Nous Citoyens…), on constate que leur score est proche de celui du FN. Cela signifie qu’on compte à peu près 25 % de fédéralistes dans le pays. Par ailleurs, l’UMP et le PS, même s’ils le disent avec moins de force, sont pour l’intégration européenne. Par conséquent, une très grande majorité de Français est pour cette intégration européenne.  Les différents sondages le montrent d’ailleurs, les Français sont une majorité à vouloir rester dans l’euro, ou à vouloir une diplomatie ou une défense européenne. L’opinion publique aspire massivement à mieux d’intégration, et pourtant la parole européenne est très peu portée par les partis politiques.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 26/05/2014 - 15:02
@Benvoyonsrien Vous faites une nouvelle erreur de lecture!
25% des Français ne rejettent pas l'Europe mais l'UE et l'Euro, tels qu'ils ont été mal concus par les Eurocrates, la clique malfaisante des Mitterrand-Delors-Lamy.
Nous avions prévenu dès Maastricht des conséquences de l'Euro en terme de chomage, désindustrialisation, dette et corruption; les français n'ont fait que voter pour le parti qui avait anticipé toutes les erreurs de l'UE.
Pour ce qui concerne les solutions, je ne suis pas favorable à tout ce qui pourrait faire une distinction entre fonctionaires, qui ont le droit d'être représentés et les autres.
Il faut simplement rétablir un équilibre entre des fonctionnaires qui ont le privilége de pouvoir se mettre en vacance et le reste de la population qui posséde moins de temps ou de facilité pour se faire élire, c'est tout!
Picquigny
- 26/05/2014 - 13:11
Il ne faut pas comparer pouvoir et influence
Dans une démocratie, les gouvernants tiennent compte sans le dire - voire sans en avoir vraiment conscience - des idées exprimés par ceux qui n’ont pas voté pour eux combien, même parce qu’ils gouvernent, ils ont obtenu la majorité. Le parti communiste du temps - que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître - où il représentait plus de 20% des voix a profondément influer sur les décisions prises par les hommes politiques qui ne partageaient pourtant pas les opinions communistes.
Penser que la présence des députés nationalistes des différents pays n’aura aucune influence sur le destin de l’Europe, c’est soit méconnaître le phénomène de dissémination des idées, soit reconnaître que les organisations européennes ne sont en effet vraiment pas démocratiques et qu’il est temps d’instaurer un parti unique européen.

l'enclume
- 26/05/2014 - 11:17
La honte française
Benvoyons - 26/05/2014 - 11:00
Ce qui est grave, la proposition qu'un fonctionnaire démissionne de la fonction publique s'il était élu, figurait dans le projet Sarkozy en 2006. Deux courageux députés ont déposé deux projets de loi organique à l'A.N. N°1143 du 07/10/2008 et 236 du 01/10/2012.
Jamais ces dernières ne sont arrivées en discussion.Le résultat + de 55% des élus sont issus de la fonction publique.
ps : Il y a 15 ans que j'alerte tous les responsables politiques, sur ce scandale. pas grave, je continuerai le combat tant que j'en aurai la force.