En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 1 min 54 sec
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 58 min 50 sec
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 1 heure 11 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 1 heure 32 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 1 heure 51 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Robots, intelligence artificielle : qu’est-ce qui va fondamentalement changer pour votre métier ?

il y a 2 heures 6 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 2 heures 6 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 18 heures 56 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 19 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 42 min 59 sec
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 1 heure 6 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 1 heure 41 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 2 heures 6 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Monde de demain : les bienfaits de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé

il y a 2 heures 6 min
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 18 heures 24 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 19 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 22 heures 1 min
© Reuters
Les Français ont bu 28 millions d'hectolitres de vin en 2013.
© Reuters
Les Français ont bu 28 millions d'hectolitres de vin en 2013.
Consommation d'alcool

La France n’est plus le premier consommateur de vin au monde et se laisse influencer par les goûts extérieurs... mais continue à boire français

Publié le 16 mai 2014
Selon l'organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), les Français ont bu 28 millions d'hectolitres de vin en 2013, (- 7% par rapport à 2012) et passent pour la première fois derrière les Etats-Unis, qui ont eux consommé 29 millions (+ 0,5%). La France reste toutefois en tête avec 45 litres consommés par habitant et par an, cinq fois plus que les Américains. Mais les Français consommaient 120 litres par an et par habitant dans les années 1960. D'où la tentation pour les producteurs d'aller au-delà du marché français.
Fabrizio Bucella
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabrizio Bucella est professeur des Universités (Université Libre de Bruxelles), physicien, docteur en Sciences et sommelier. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon l'organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), les Français ont bu 28 millions d'hectolitres de vin en 2013, (- 7% par rapport à 2012) et passent pour la première fois derrière les Etats-Unis, qui ont eux consommé 29 millions (+ 0,5%). La France reste toutefois en tête avec 45 litres consommés par habitant et par an, cinq fois plus que les Américains. Mais les Français consommaient 120 litres par an et par habitant dans les années 1960. D'où la tentation pour les producteurs d'aller au-delà du marché français.

Atlantico : Comment expliquer cette baisse régulière de la consommation de vin des Français qu'évoque l'OIV (voir ici) ?

Fabrizio Bucella : La tendance lourde, c'est un changement de statut du vin. Dans les années 60 les gens buvaient du vin au cours du repas, pas forcément de qualité contrairement à ceux d'aujourd'hui qui sont d'une qualité irréprochable. Le vin est passé d'un élément du régime alimentaire avec son apport calorique à celui d'un produit qu'on prend pour le plaisir. On a d'autres tendances dans ces années-là avec la montée des vins d'appellations. D'autres phénomènes vont accentuer la tendance notamment la réglementation actuelle en termes de conduite automobile. Il y a une véritable modification des comportements de consommation. On avait des consommateurs réguliers il y a trente ans alors qu'aujourd'hui les consommateurs occasionnels représentent presque la moitié des gens. On ne peut en revanche pas l'expliquer par les tarifs car le prix moyen d'une bouteille de vin est compris entre 3,5 et 4 euros. La hausse n'est pas plus forte que l'inflation et cette augmentation n'est pas rédhibitoire. En revanche le prix des crus classés explosent. Les économistes disent que le seuil est de 50 euros et au-delà c'est des vins de luxe, un secteur qui ne connaît pas la crise. Ceux compris entre 10 et 30 euros ont un peu plus de difficultés avec la diminution d'achat dans cette gamme là.
 

Qu'est ce que les Français boivent comme vins ? Quels sont ceux qui sont désormais prisés par les Français ? Et ceux qui le sont moins ?

Le vin rosé est de plus en plus prisé, en 2013 on a vendu plus de rosé que de blanc. La Provence est le plus gros pourvoyeur de rosé mais les vins de Bordeaux ne sont pas en reste à grand renfort de marketing. La consommation de rouge reste ce qu'elle est. Dans ce domaine, la région qui monte c'est le Languedoc avec des vins très qualitatifs ayant des prix concurrentiels. La vallée sud du Rhône présente des prix intéressants avec ce côté très rond et chargé de soleil, des cépages à la mode. En France, la consommation de vin reste locale.

 

Y a t'il des différences à ce sujet en fonction des classes d'âge ?

Les plus de 60 ans sont encore des consommateurs réguliers. Les trentenaires et les quadragénaires sont eux plus occasionnels. Boire une bouteille de 75 cl devient presque exceptionnel pour un jeune couple qui ne va pas ouvrir une bouteille pour n'en boire que la moitié. Les jeunes entre 15 et 25 ans sont élevés dans des familles où il n'y a pas forcément de vin à table donc leur consommation est très limitée. Ils sont plus branchés sur les alcools forts. Le public féminin consomme quant à lui moins de vin.
 

Est-ce que l'influence étrangère impacte nos goûts et nos choix de vins étrangers ? Les vins étrangers sont-ils de plus en plus prisés par les Français ? D'où viennent-ils ?

L'Espagne et l'Italie sont historiquement des pays producteurs. Il y aussi désormais des vins américains de Californie et d'autres venant du Chili, d'Argentine, d'Afrique du sud, d'Australie et de Nouvelle Zélande. Le Chili tire son épingle du jeu avec des vins assez fruités et raisonnables au niveau des prix, moins de 5 euros. Leur percée reste toutefois assez marginale et il n'y a pas de hausse significative de la consommation des vins étrangers. Il faut dire que la France est historiquement un pays producteur de vin et ce n'est pas évident pour un produit extérieur de pénétrer sur le marché. La France reste la patrie du vin.

 

En s'adaptant au marché mondial, les producteurs français ont-ils modifié leur production ? Influencent-ils ainsi l'offre de vins sur le marché français ? 

 

Il y a beaucoup de circulation monétaire dans le milieu du vin. Les inter-professions voient les marchés se développer et essayent de les consolider. Ils tentent en partie de compenser la baisse des ventes en France en faisant de l'export, au niveau européen voire au-delà. Il y a un vrai travail qui est fait sur la vente et la commercialisation à l'étranger.

 

La baisse de la consommation de vin se fait-elle au profit d'autres boissons alcoolisées ?

 

On l'oublie, mais les Français sont les premiers consommateurs de whisky dans le monde et ils adorent le champagne, où la France est le premier marché de vente. Il y a ensuite la bière qui est la troisième boisson consommée dans le monde et qui est prisée par les Français. Ces consommations ne viennent toutefois pas compenser la baisse concernant le vin.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires