En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

06.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 11 min 16 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 1 heure 31 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 2 heures 8 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 4 heures 4 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 5 heures 22 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 7 heures 28 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 7 heures 59 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 9 heures 55 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 45 min 51 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 1 heure 46 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 3 heures 13 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 4 heures 43 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 6 heures 1 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 7 heures 45 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 8 heures 14 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 10 heures 6 min
© Reuters
© Reuters
Le buzz du biz

Droit à l’oubli sur Internet : la sanction judiciaire de Google s'apparente-t-elle à un embryon de censure ?

Publié le 15 mai 2014
La cour de justice de Luxembourg vient de sanctionner Google, reconnaissant un "droit à l’oubli" sur Internet. Une décision qui fait polémique. Décryptage comme chaque semaine dans votre chronique du "Buzz du biz".
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La cour de justice de Luxembourg vient de sanctionner Google, reconnaissant un "droit à l’oubli" sur Internet. Une décision qui fait polémique. Décryptage comme chaque semaine dans votre chronique du "Buzz du biz".

L’Union européenne aime être progressiste. A l’avant-garde. En lutte même. On ignore trop en France cette face constructiviste et militante des institutions communautaires, notamment face aux multinationales américaines. La Cour de justice de Luxembourg vient de s’illustrer en la matière en reconnaissant un "droit à l’oubli" qui sanctionne Google.

L’affaire est rebattue, mais il est nécessaire de la rappeler brièvement : un Espagnol reprochait à Google d’indiquer un lien vers un article sur le site de La Vanguardia (un journal ibérique) qu’il jugeait lui être défavorable. L’autorité administrative compétente avait refusé le recours contre le titre de presse mais l’avait admis contre le moteur de recherche. Renseignement a été pris sur la façon d’appliquer le droit auprès des juges européens, qui ont rendu la décision : Google est "obligé de supprimer de la liste de résultats, affichée à la suite de la recherche effectuée à partir du nom d’une personne, des liens vers des pages web ; publiées par des tiers et contenant des informations relatives à cette personne (…) même lorsque leur publication en elle-même sur lesdites pages est licite".

Rarement les magistrats de Luxembourg auront autant fait le buzz. Les blogs et sites d’information ont fait pleuvoir l’information. Ce 13 mai, pour être hype, il fallait commenter la décision de la CJUE – laquelle se targue, en somme, d’avoir consacré un "droit à l’oubli"...

En réalité, il s’agit plutôt d’un droit à ne pas être trouvé qui est bien contestable… et pas seulement du point de vue de Google (dans un euphémisme tout en retenue, la firme s’est dite "déçue").

La réception de la décision a été plutôt mauvaise dans les media technologiques. Plusieurs sites s’interrogent sur l’applicabilité de la décision. Dans le contexte européen actuel, elle est facile à mettre en œuvre car Google détient une part de marché de près de 90%. Mais comment faire s’il y a plusieurs moteurs de recherche ? ou si celui qui est concerné est secondaire et avec peu de moyens ?

La décision de la Cour pose un vrai problème en termes de liberté d’expression. L’avocat général Jääskinen l’avait bien relevé dans ses conclusions de juin 2013 : "le droit d’un internaute à l’information serait compromis si sa recherche d’informations au sujet d’une personne ne produisait pas des résultats de recherche reflétant fidèlement les pages web pertinentes, mais n’en donnait qu’une version bowdlerisée". De manière encore plus claire, il concluait que "a constellation particulièrement complexe et difficile de droits fondamentaux que présente cette affaire fait obstacle à ce que l’on puisse justifier que la situation juridique de la personne concernée (…) se voit dotée d’un droit à l’oubli". La Cour ne l’a pas suivi.

Certains commentateurs y voient un embryon de censure. Demain, sur simple demande, Google pourra être contraint de retirer l’accès à certaines informations. La justification de la Cour à cet égard laisse songeur : elle recommande d’établir un "juste équilibre" entre les intérêts en jeu, expliquant que pour une personnalité publique ce "droit-de-retrait-de-Google" serait évidemment moins bien garanti. #weird.

Des associations militantes des droits sur Internet se sont également indignées: elles considèrent que pour défendre un vrai droit à l’oubli, il faudrait en réalité permettre aux individus de demander le retrait des informations aux sites qui les publient, pas au moteur de recherche qui les fait apparaître.

Le risque de la décision, au final, c’est de concourir à la "balkanisation" du web – c’est à dire d’aboutir en pratique à un Google qui donne des résultats totalement différents selon que la recherche est effectuée à Paris ou à New York (et que dire des dictatures !). Le web n’en sortira pas plus efficace. Dans le même temps, les droits des citoyens n’en sortiront pas plus renforcés : certes, ils n’apparaitront plus dans un moteur de recherche, mais les informations litigieuses resteront, elles, publiées sur les sites sources. Comme l’écrit un chroniqueur sur gigaom, la décision de la CJUE "pourrait causer plus de problème qu’elle n’apporte de solutions » car elle est "généreuse mais à courte vue".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires