En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Alain Madelin : "Ce que l'on a acheté, c'est du temps"
Crise européenne
Alain Madelin : "Le feu couve toujours dans la zone euro"
Publié le 25 juillet 2011
Réunis à Bruxelles jeudi, les membres de l'Eurogroupe sont parvenus à un accord pour sauver la Grèce de la faillite. Pour l'ancien ministre de l'Économie et des Finances Alain Madelin, la zone euro s'est achetée un sursis, mais la crise n'est pas réglée. Selon lui, ce plan de sauvetage ne sera pas le dernier.
Alain Madelin a été député, Ministre de l'Economie et des Finances et président du Parti Républicain, devenu Démocratie Libérale, avant d'intégrer l'UMP.Il est l'auteur de Faut-il supprimer la carte scolaire ? (avec Gérard Aschieri, Magnard, 2009).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Madelin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Madelin a été député, Ministre de l'Economie et des Finances et président du Parti Républicain, devenu Démocratie Libérale, avant d'intégrer l'UMP.Il est l'auteur de Faut-il supprimer la carte scolaire ? (avec Gérard Aschieri, Magnard, 2009).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réunis à Bruxelles jeudi, les membres de l'Eurogroupe sont parvenus à un accord pour sauver la Grèce de la faillite. Pour l'ancien ministre de l'Économie et des Finances Alain Madelin, la zone euro s'est achetée un sursis, mais la crise n'est pas réglée. Selon lui, ce plan de sauvetage ne sera pas le dernier.

Les pompiers sont arrivés à temps, mais le feu couve toujours. Avec l'accord européen, voici donc la sixième solution définitive de la crise de la zone euro en six mois. C'est sûrement mieux qu'une absence totale de solution, mais il ne faut pas se tromper. Soulagement le vendredi, confusion le lundi.

Car, assurément, l'accord intervenu, s'il était nécessaire, n'est pas suffisant pour rendre la dette de la Grèce soutenable. En plus, dorénavant, bien des questions vont se poser : si l'on allège la dette de la Grèce, pourquoi pas celle de l'Irlande ou du Portugal ? Comment va-t-on distribuer les pertes entre le privé et le public ? A l'intérieur du privé lui-même ? Après le soulagement, voici le temps des interrogations, car les choses ne sont pas encore claires.

Dans ces conditions, comment une banque ou un assureur pourrait-il par exemple arrêter ses comptes ? Dans ces conditions, la détente des taux est bien entendu incertaine : la méfiance vis-à-vis des obligations européennes et des actifs financiers européens n'est pas prête de se dissiper. Ce que l'on a acheté, c'est du temps. Ce qui a été décidé, c'est de compléter dans le courant de l'été l'accord entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy par une gouvernance économique de l'Europe - entendez, une police économique pour faire respecter la discipline budgétaire.

La zone euro a aidé la Grèce de la même façon que la France organise des transferts massifs vers la Martinique et la Guadeloupe : c'était nécessaire, mais un tel système de solidarité ne saurait s'étendre, et restera pas nature limité, n'en déplaise à ceux qui souhaiteraient faire de la crise une opportunité pour un bond en avant vers une Europe fédérale.

Une chose est certaine : ce sixième plan de sauvetage de la crise de l'euro en appellera sûrement un autre. En attendant, le pire a été évité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
02.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
03.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
04.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
05.
La guerre du pétrole n’aura pas lieu. Mais avec Donald Trump qui veut asphyxier l’Iran, on joue avec le feu
06.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
07.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous addicts à la polémique : votez-vous encore pour ce que les candidats se proposent de faire ou uniquement pour ce qu’ils sont ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
caod4444
- 25/07/2011 - 20:00
On oublie
la Turquie, on en parle plus on pourrait peut être la faire entrer en EUROPE ça serait une riche idée non ?
Blague à part dans quel pétrin on s'est mis ! Sur ce coup là nos élites UMPS nous ont bien vendus à la Finance internationale ... bravo les gars ! encore 15 milliards ...que pourrait on faire avec 15 milliards sans compter les 9 Milliards ( je crois) de contribution nette à L'UE par an !!!
New
- 25/07/2011 - 17:13
Intéressant
Article intéressant, comme l'est encore plus l'article en lien au début. Merci à Madelin de rappeler qu'une Europe fédérale que souhaite imposer certains en utilisant cette crise comme prétexte n'est pas la bonne solution.
pablico
- 23/07/2011 - 22:54
"Tout a une cause, et, dans
"Tout a une cause, et, dans les mêmes conditions, la même cause est suivie du même effet. ... "

on boucle ici... même Madelin à raison...