En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Alain Madelin : "Ce que l'on a acheté, c'est du temps"
Crise européenne
Alain Madelin : "Le feu couve toujours dans la zone euro"
Publié le 25 juillet 2011
Réunis à Bruxelles jeudi, les membres de l'Eurogroupe sont parvenus à un accord pour sauver la Grèce de la faillite. Pour l'ancien ministre de l'Économie et des Finances Alain Madelin, la zone euro s'est achetée un sursis, mais la crise n'est pas réglée. Selon lui, ce plan de sauvetage ne sera pas le dernier.
Alain Madelin a été député, Ministre de l'Economie et des Finances et président du Parti Républicain, devenu Démocratie Libérale, avant d'intégrer l'UMP.Il est l'auteur de Faut-il supprimer la carte scolaire ? (avec Gérard Aschieri, Magnard, 2009).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Madelin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Madelin a été député, Ministre de l'Economie et des Finances et président du Parti Républicain, devenu Démocratie Libérale, avant d'intégrer l'UMP.Il est l'auteur de Faut-il supprimer la carte scolaire ? (avec Gérard Aschieri, Magnard, 2009).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réunis à Bruxelles jeudi, les membres de l'Eurogroupe sont parvenus à un accord pour sauver la Grèce de la faillite. Pour l'ancien ministre de l'Économie et des Finances Alain Madelin, la zone euro s'est achetée un sursis, mais la crise n'est pas réglée. Selon lui, ce plan de sauvetage ne sera pas le dernier.

Les pompiers sont arrivés à temps, mais le feu couve toujours. Avec l'accord européen, voici donc la sixième solution définitive de la crise de la zone euro en six mois. C'est sûrement mieux qu'une absence totale de solution, mais il ne faut pas se tromper. Soulagement le vendredi, confusion le lundi.

Car, assurément, l'accord intervenu, s'il était nécessaire, n'est pas suffisant pour rendre la dette de la Grèce soutenable. En plus, dorénavant, bien des questions vont se poser : si l'on allège la dette de la Grèce, pourquoi pas celle de l'Irlande ou du Portugal ? Comment va-t-on distribuer les pertes entre le privé et le public ? A l'intérieur du privé lui-même ? Après le soulagement, voici le temps des interrogations, car les choses ne sont pas encore claires.

Dans ces conditions, comment une banque ou un assureur pourrait-il par exemple arrêter ses comptes ? Dans ces conditions, la détente des taux est bien entendu incertaine : la méfiance vis-à-vis des obligations européennes et des actifs financiers européens n'est pas prête de se dissiper. Ce que l'on a acheté, c'est du temps. Ce qui a été décidé, c'est de compléter dans le courant de l'été l'accord entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy par une gouvernance économique de l'Europe - entendez, une police économique pour faire respecter la discipline budgétaire.

La zone euro a aidé la Grèce de la même façon que la France organise des transferts massifs vers la Martinique et la Guadeloupe : c'était nécessaire, mais un tel système de solidarité ne saurait s'étendre, et restera pas nature limité, n'en déplaise à ceux qui souhaiteraient faire de la crise une opportunité pour un bond en avant vers une Europe fédérale.

Une chose est certaine : ce sixième plan de sauvetage de la crise de l'euro en appellera sûrement un autre. En attendant, le pire a été évité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Inde : à peine inauguré, le train le plus rapide du pays heurte une vache et tombe en panne
05.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
06.
Acte XIV : les Gilets jaunes entre infiltration par l’extrême-gauche et envie de retour aux sources
07.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
caod4444
- 25/07/2011 - 20:00
On oublie
la Turquie, on en parle plus on pourrait peut être la faire entrer en EUROPE ça serait une riche idée non ?
Blague à part dans quel pétrin on s'est mis ! Sur ce coup là nos élites UMPS nous ont bien vendus à la Finance internationale ... bravo les gars ! encore 15 milliards ...que pourrait on faire avec 15 milliards sans compter les 9 Milliards ( je crois) de contribution nette à L'UE par an !!!
New
- 25/07/2011 - 17:13
Intéressant
Article intéressant, comme l'est encore plus l'article en lien au début. Merci à Madelin de rappeler qu'une Europe fédérale que souhaite imposer certains en utilisant cette crise comme prétexte n'est pas la bonne solution.
pablico
- 23/07/2011 - 22:54
"Tout a une cause, et, dans
"Tout a une cause, et, dans les mêmes conditions, la même cause est suivie du même effet. ... "

on boucle ici... même Madelin à raison...