En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
E-prophète
Islam : « La prière du vendredi en podcast ! »
Publié le 15 septembre 2016
Face aux carences diverses en termes d'infrastructures religieuses et d'enseignement coranique, un nombre croissant de musulmans français se tournent vers Internet pour trouver des réponses à leurs questions. Et pour pallier les dérives de certains forums, les mosquées investissent aujourd'hui le web avec les technologies les plus modernes.
Baddre-Eddine Bentaïb est la fondateur de TrouveTaMosquée.fr.Il organise et participe au "Ramadan Road Trip" pendant le mois d'août 2011.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Baddre-Eddine Bentaïb
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Baddre-Eddine Bentaïb est la fondateur de TrouveTaMosquée.fr.Il organise et participe au "Ramadan Road Trip" pendant le mois d'août 2011.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face aux carences diverses en termes d'infrastructures religieuses et d'enseignement coranique, un nombre croissant de musulmans français se tournent vers Internet pour trouver des réponses à leurs questions. Et pour pallier les dérives de certains forums, les mosquées investissent aujourd'hui le web avec les technologies les plus modernes.

Atlantico : Les musulmans utilisent-ils beaucoup le web dans l'aspect religieux de leur vie ?

Baddre-Eddine : L'utilisation d'Internet à visée religieuse est de plus en plus fréquente. Avant les réseaux sociaux, il y avait déjà les forums, qui étaient le lieu de quelques dérives. Les mosquées ont donc été forcées à s'adapter à la demande de plus en plus pressante des fidèles, en ouvrant des sites avec des systèmes de questions-réponses. Par exemple, sur TrouveTaMosquée.fr, on reçoit énormément de questions de fidèles, d'un point de vue religieux et pratique.

 

Dans quels buts les croyants se rendent-ils sur Internet ?

A l'origine, dans les grandes mosquées historiques, comme celle de Tunis par exemple, tout était centralisé : lieu de prière, hôpital, université et même dortoir. C'était un véritable centre social. Aujourd'hui, c'est plus difficile, pour des raisons financières et réglementaires. Le lieu d'enseignement est donc parfois transféré sur Internet.

Par ailleurs, comme pour n'importe quelle recherche, les gens ne se contentent plus d'une seule source. On commence par les bouquins que l'on a à la maison, mais on veut en savoir un peu plus, car on trouve peu d'informations à la télévision, mise à part l'émission du dimanche matin. Certains se tournent vers les télévisions arabes, d'autres vers des personnalités qui répondent aux questions sur Facebook.

Les gens sont voraces d'information, car l'accès au texte religieux ne suffit souvent pas pas répondre aux questions, qui tournent généralement autour de l'individu. Si l'on ne trouve pas l'information chez une personnalité, on la cherche dans la communauté.

J'échange beaucoup sur Twitter avec des chrétiens, et j'ai constaté que si la qualité des informations est parfois moindre sur l'islam que sur le Christianisme - bien qu'elle se développe -, les médiathèques sont beaucoup plus riches et les outils plus importants - par exemple, en ce qui concerne l'heure des prières, qui change tous les jours.

 

Ces outils ne détournent-ils pas les fidèles des institutions et des personnalités religieuses reconnues ?

Il y a deux sources que l'on a le droit d'utiliser : le Coran, et les milliers de Hadith qui relatent la vie du prophète Mahomet. Il est donc difficile pour un simple fidèle de connaître tous ces textes : un individu s'adresse donc généralement à la communauté en espérant que quelqu'un puisse répondre en citant un verset du Coran ou un Hadith, comme cela se fait sur Internet. Dès lors que l'on prend connaissance de la source, on peut donc forger par soi-même une réponse à sa question.

 

Internet permet-il d'abattre les frontières nationales qui séparent les musulmans du monde ?

Absolument. Aux États-Unis, par exemple, l'utilisation d'Internet est plus développée qu'en France, et il n'y a pas de tabous. Un imam a par exemple ouvert il y a quelques années un site baptisé "La mosquée virtuelle", où il postait chaque jour un billet donnant un point de vue sur une question différente, en citant les Hadith qui correspondent. Il est suivi sur Facebook par 50.000 personnes, dont beaucoup sont étrangers ! Dès le moment où on lit un peu l'anglais, on peut donc facilement aller chercher de l'information sur des sites étrangers.

Un autre prêcheur américain diffuse par exemple ses vidéos sur Youtube, avec des traductions dans plusieurs langues.

 

Quels sont les autres usages d'Internet ?

Les mosquées commencent à prendre conscience de cette nécessité d'être présentes sur Internet. La mosquée de Brest enregistre par exemple le prêche du vendredi et le diffuse en audio et en vidéo sur son site Internet, pour les personnes qui ne peuvent pas se rendre à la mosquée, et gère une chaîne Dailymotion. Ça ne fait pas substitution à la Grande Prière qui a lieu à 14 heures, mais cela permet aux gens d'avoir accès à une médiathèque d'enseignement à tout moment. A la mosquée de Lyon, la prière est même diffusée en direct !

Des instituts mettent également des podcasts sur iTunes. Tout cela répond à une tendance "consumériste" que l'on observe aussi dans l'islam : certaines personnes vont préférer écouter un prêche plutôt qu'un autre parce que le sujet les intéresse davantage.

L'e-learning est également un élément très important, d'autant que l'enseignement de l'arabe ou l'étude du Coran sont peu répandus en France, et surtout en province. Beaucoup d'écoles fournissent donc des cours en ligne pour pallier cette carence.

 

Ces nouvelles technologies sont-elles porteuses de menaces pour l'islam ?

Ce que je dis toujours à mes lecteurs, c'est qu'Internet est un formidable outil, mais que si l'on a un doute, il faut absolument aller voir son imam ou sa communauté. Comme dans beaucoup de domaines, on ne peut pas faire confiance qu'au virtuel. Il ne suffit pas de rester derrière son écran, mais il faut aussi aller chercher l'information sur le terrain, en rencontrant des gens. En effet, l'un des principes centraux de l'islam est que la transmission se fait par la voix.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La France mal classée à "l'indice de misère"
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
quesako
- 10/07/2011 - 14:02
Et ça marche très bien !
L'autre jour, dans le métro une jeune musulmane, ultra voilée, lisait le Coran, (en arabe, la parole de dieu, pour eux n'étant que dans cette langue) sur son iPhone.
Gros avantage, ça permet de vivre avec sa communauté mondiale, dans n'importe quel pays : c'est la mondialisation de l'islam bien comprise.
Bien sûr ça met un peu caduque nos concepts d'assimilation, inch allah !