En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 28 min 59 sec
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 5 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 10 heures 13 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 10 heures 35 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 10 heures 52 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 11 heures 27 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 4 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 6 heures 47 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 8 heures 24 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 9 heures 12 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 9 heures 34 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 9 heures 51 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 10 heures 40 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 10 heures 52 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 12 heures 9 min
Omar m'a tuer

Jean-Marie Rouart : "Omar Raddad mérite un nouveau procès !"

Publié le 20 juin 2011
Il y a quelques jours, Atlantico publiait les bonnes feuilles de l'ouvrage choc de Guy Hugnet sur l'affaire « Omar m'a tuer ». L'académicien Jean-Marie Rouart, qui a toujours clamé l'innocence d'Omar Raddad, répond aux accusations du journaliste.
Jean-Marie Rouart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marie Rouart est écrivain, essayiste et chroniqueur. Ancien directeur du Figaro Littéraire, il est membre de l'Académie Française depuis 1997. Très impliqué dans le comité pour la révision du procès d'Omar Raddad, il est l'auteur de Omar : la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a quelques jours, Atlantico publiait les bonnes feuilles de l'ouvrage choc de Guy Hugnet sur l'affaire « Omar m'a tuer ». L'académicien Jean-Marie Rouart, qui a toujours clamé l'innocence d'Omar Raddad, répond aux accusations du journaliste.

Atlantico : Un nouvel ouvrage vient remettre en cause la thèse de l'innocence d'Omar Raddad que vous avez toujours soutenue, ainsi que l'honnêteté intellectuelle de votre engagement...

Jean-Marie Rouart : Je trouve triste qu'on puisse entreprendre un livre pour démontrer la culpabilité de quelqu'un qui est déjà condamné. Je n'en vois pas l'intérêt. Autant je comprends des gens qui, à la suite de mon propre livre, ont tenté de venir en aide à quelqu'un qu'ils considéraient injustement condamné, mais je ne comprends pas ce qui motivent ceux qui veulent accabler quelqu'un qui est déjà condamné. Il y a tellement de belles causes à défendre : quel intérêt de dire que celui que la justice a condamné est coupable ? Il faut vraiment avoir un esprit tordu pour attaquer ceux qui, comme moi, n'ont eu que des déboires, et aucun intérêt à défendre Omar Raddad : j'ai été condamné en diffamation [en 2002, ndlr] et destitué du Cercle Littéraire. Quelle cible je représente pour lui ? Quelqu'un qui a trop d'idéal, qui s'est sacrifié pour une cause ? C'est du temps perdu.

Sur les détails, Guy Hugnet m'accuse d'avoir été aveuglé par la certitude de l'innocence d'Omar Raddad. Mais lui, il reprend la version de ceux qui l'accablent, à savoir la famille, le major Cenci, les gendarmes. Ce qui me paraît surtout criticable, c'est d'analyser de tout petits de détails dans l'optique qu'Omar Raddad est coupable, sans tenter à aucun moment de s'élever de ce principe d'accusation : et si Ghislaine Marchal n'avait pas pu écrire l'inscription ? Moi, j'ai la conviction que c'est impossible, car la lumière était éteinte [Guy Hugnet affirme le contraire, ndlr] et elle était mourante. J'ai essayé de tracer l'inscription dans le noir en plongeant mon doigt dans de la peinture : ce n'est pas possible !

Par ailleurs, comment expliquer que les gendarmes aient fait disparaître les photos de l'appareil de Mme Marchal au bout de quinze jours ? Cela ne s'est jamais vu !

Sur l'histoire des prostituées [qu'Omar Raddad aurait fréquentées, ndlr], jamais on n'a eu la preuve qu'ils en avaient vues, car elles n'ont jamais voulu témoigner [en réalité, une prostitué a bien témoigné, avant de se rétracter, ndlr].

On ne peut donc pas discuter sur des faits sur lesquels nous sommes en divergence. Moi, j'ai été critique par rapport à la version des faits présentée par les gendarmes, et lui, il n'est pas critique, il avale tout.

Avez-vous aujourd'hui le sentiment d'avoir toujours été complètement objectif par rapport aux faits ?

On peut faire le reproche à un avocat de jouer avec sa conscience. Mais pas à quelqu'un comme moi qui n'avait strictement aucun intérêt dans l'affaire. Ma seule motivation, c'était d'aider un innocent, qui n'avait pas la possibilité de se défendre.

J'ai eu cette intuition au départ, mais après mon enquête, et depuis lors, je suis à 100% convaincu de l'innocence d'Omar Raddad, et jamais je n'ai eu de doute ! Je ne change pas d'avis : on a construit un coupable, et la justice s'honorerait de lui offrir un nouveau procès, pour confronter les deux théories. Pourquoi les détracteurs d'Omar Raddad s'y opposent-ils ? Je trouve cela indigne. Grâce à la nouvelle loi Toubon, qui a été élaborée suite à l'affaire Raddad, il y a un appel en Cour d'Assises. Pourquoi Omar n'en bénéficie-t-il pas ?

_______________________________________

Sur Atlantico :

>> L'interview de Guy Hugnet, auteur de Affaire Raddad : le vrai coupable (L'Archipel, juin 2011)

>> Deux extraits de l'ouvrage : "Les méthodes de la défense en question" et "Le détail qui sème le doute"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
tué, Jean-Marie Rouart
Thématiques :
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Albert
- 21/06/2011 - 06:48
A propos de ceux qui "pondent" des livres...
Jean-Marie Rouart n'a rien écrit sur Omar ? Il n'a pas tapé dans les faits divers, lui ? Pourquoi reprocher le contradictoire du journaliste Hugnet qui a vraiment enquêté ? Le contradictoire existe, heureusement, même s'il dérange quelquefois. Ce qui semble être le cas...
vangog
- 21/06/2011 - 00:19
Les procès dans les journaux... dans les Républiques bananières?
Que la Justice Française soit lente et inefficace ne change rien au fait que c'est la justice d'une démocratie, et elles sont plus rares qu'on ne croit . Les procès ne s'y déroulent, ni dans la presse, ni dans les romans de tel ou tel. Certains devraient vouer leur énergie à de vraies causes, et non à refaire cent fois des procès dont ils ne sont que de lointains arbitres.
lulu la nantaise
- 20/06/2011 - 19:26
la culpabilité de Raddad reste toujours à démontrer
attaques ad hominem et défense corporatiste n'apportent aucun élément sur la culpabilité de Raddad qui reste à démontrer; "accro au jeu" ou "client de prostituées"ça n'en fait pas un meurtrier; sous réserve de nouveaux éléments, Raddad c'est surtout l'arabe de service; on perçoit mal le "bénéfice" de JM Rouart, en revanche le journaliste pond un bouquin, les faits divers se vendent bien...