En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 45 min 9 sec
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 3 heures 57 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 4 heures 32 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 4 heures 53 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 6 heures 30 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 21 heures 39 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 1 heure 30 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 4 heures 6 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 4 heures 49 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 5 heures 26 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 6 heures 52 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 7 heures 36 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 21 heures 53 min
Portrait de Mohamed Bouazizi devant sa mère en larmes.
Portrait de Mohamed Bouazizi devant sa mère en larmes.
Conte arabe de printemps

Révolution tunisienne : il était une fois la gifle...

Publié le 15 juin 2011
Le printemps arabe aurait été déclenché par la gifle assénée par Fayda Hamdi, une policière, à Mohamed Bouazizi, un jeune diplômé sans emploi de la ville tunisienne de Sidi Bouzid qui s'était ensuite immolé par le feu. Il semblerait en fait que la gifle n'ait jamais été donnée et que le diplômé ne l'ait pas été. Décryptage d'un story-telling révolutionnaire ultra efficace.
Etienne Augé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Étienne Augé est spécialisé en propagande et diplomatie publique. Il a enseigné la communication et le cinéma de masse pendant dix ans au Liban et en Europe centrale. Il est aujourd'hui "Senior lecturer" en communication internationale à l'Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le printemps arabe aurait été déclenché par la gifle assénée par Fayda Hamdi, une policière, à Mohamed Bouazizi, un jeune diplômé sans emploi de la ville tunisienne de Sidi Bouzid qui s'était ensuite immolé par le feu. Il semblerait en fait que la gifle n'ait jamais été donnée et que le diplômé ne l'ait pas été. Décryptage d'un story-telling révolutionnaire ultra efficace.

L’Histoire se nourrit d’histoires. Ce que l’on enseigne dans les écoles françaises n’est pas le passé exact du peuple français mais sa mythologie, qui permet à ceux qui l’adoptent de se sentir partie d’une même histoire et donc d’une même société. De la même manière, les événements mondiaux ont besoin d’être contextualisés, que le spectateur leur trouve un sens. Fournir des faits bruts n’est pas satisfaisant, l’observateur a besoin de « comprendre », c’est-à-dire de discerner un ordre rationnel dans le déroulement d’incidents qui parfois n’ont pas de suite logique. Les médias remplissent souvent ce rôle de troubadours, et fournissent leur ration quotidienne d’histoires aux spectateurs qui se sentent ainsi témoins de l’Histoire. Le danger consiste à prendre un détail pour l’ensemble du tableau.

Croire qu’une gifle ait pu déclencher une révolution en Tunisie revient à admettre que les Etats-Unis sont rentrés en guerre à cause de Pearl Harbor. Une multitude de phénomènes sont à prendre en compte lorsqu’on entend étudier avec précision le cours des événements de l’Histoire. Dans le cas de la Tunisie, la légende d’une révolution moderne, « facebook » mais aux odeurs de jasmin a été infusée et vendue comme telle aux spectateurs français trop heureux de revivre un remake de leur propre révolution.

Cette belle histoire n’était pourtant pas évidente au départ. Comment expliquer aux Français, habitués à vivre en bonne harmonie avec une dictature méditerranéenne, la nécessité d’un changement radical ? Les hommes politiques français entretenaient une relation privilégiée et durable avec le régime de Ben Ali, comme l’a montré avec fracas l’affaire Alliot-Marie. Quant au peuple français, l’attrait d’un pays politiquement stable, peu onéreux et disposant de soleil en abondance compensait l’horreur que l’on pouvait éprouver devant une dictature autoritaire. La mondialisation est perçue comme une menace en France. Cette peur n’empêche pas chacun d’y contribuer en achetant des cafetières chinoises fabriquées dans des sweat shops ou de profiter d’un hôtel 5 étoiles sur une plage tunisienne à un jet de pierre d’une prison remplie d’opposants politiques favorables à la liberté.

Que la gifle d’un policière en Tunisie ait existé ou pas n’a finalement pas d’importance, l’histoire reste trop belle et il importe peu qu’elle ait vraiment eu lieu. Encore aujourd’hui, le citoyen averti préfère croire à de belles légendes où les méchants et les gentils sont clairement identifiés, plutôt qu’à une vérité plus nuancée qui montre la banalité du mal.

L’Histoire officielle est donc parsemée de ces contes de fées moraux qui expliquent simplement les origines des hauts faits d’armes. Le souvenir de la résistance héroïque de l’URSS contre les armées nazies occulte le pacte germano-soviétique ou le massacre de Katyn. La France commémore également la Résistance contre l’envahisseur et décrète que tout est de la faute de Pétain, héros discrédité par les mêmes qui l’avaient hissé sur un piédestal durant la Première guerre mondiale. En Tunisie, le méchant sera Ben Ali, bientôt jugé pour ses méfaits, mais on oubliera tous ceux qui ont permis le maintien de sa tyrannie pendant tant d’années. Car traduire en justice tous les complices reviendrait à accuser aussi ces Français qui ne voyaient pas d’inconvénient à collaborer avec une dictature aussi ensoleillée. L’histoire de la vraie-fausse gifle est finalement plus acceptable et on connaît la fin du conte : dans le monde arabe, la révolution tunisienne a eu beaucoup d’enfants. Pour la plus grande joie du peuple français qui voit déjà revenir les publicités vantant le soleil de Tunisie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
panteraverde
- 16/06/2011 - 08:54
"manipulation "tres tres forte
slincerement qui y a cru reellement c'etait tellement cousu de fil blanc..

maqis force m'est de constater que ce qu'on apprend dans " les ecoles de journalisme ne sert a rien la "jeune generation" balance histoire de faire audience (preuve france 24 avec l'ambassadeur de Syrie...) et on controle apres... cela s'qappelle desinformatiion ( non pas gratuite) mais stupide... ou allons nous??
Thierry
- 15/06/2011 - 19:59
Ben voyons
Analyse discutable sauf si l'historien retrousse ses manches et présente après travaux la vérité au public, notamment les conditions de fabrication de ce si puissant mensonge.
Je ne vois pas là d'ailleurs un quelconque complot, juste de la bêtise moutonnière médiatique, amplifiée par le net.
La Grande Peur de 1789 est partie d'une insignifiance et la grande Révolution en est sortie...
slavkov
- 15/06/2011 - 16:16
déjà vu ...
... et combien de ces simplets illuminés seront-ils à manifester contre l'instauration de la charia, là bas ou ici ? ...