En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

04.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 28 min 49 sec
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 2 heures 17 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 3 heures 27 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 4 heures 6 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 4 heures 31 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 5 heures 4 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 5 heures 31 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 5 heures 47 min
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 6 heures 34 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 7 heures 2 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 1 heure 36 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 2 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 3 heures 53 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 4 heures 8 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 4 heures 40 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 5 heures 15 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 6 heures 36 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 7 heures 19 min
Les banques vont-elles visiter la prison sans passer par la case départ ?
Les banques vont-elles visiter la prison sans passer par la case départ ?
Crise financière

Subprimes 2 : la vengeance des propriétaires

Publié le 04 juin 2011
Aux Etats-Unis, des saisies de maisons d'emprunteurs en faillite sont annulées par des juges, des banques demandent le remboursement de produits hypothécaires dont la valeur s'est écroulée... Voici quelques effets, parmi d'autres, du scandale du "Foreclosure gate", la deuxième vague de la crise des subprimes...
Philippe Herlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aux Etats-Unis, des saisies de maisons d'emprunteurs en faillite sont annulées par des juges, des banques demandent le remboursement de produits hypothécaires dont la valeur s'est écroulée... Voici quelques effets, parmi d'autres, du scandale du "Foreclosure gate", la deuxième vague de la crise des subprimes...

Le psychodrame qui se joue actuellement aux Etats-Unis à propos de la dette publique, du relèvement du plafond d’endettement et des craintes des agences de notation, ne doit pas nous faire oublier le scandale du « Foreclosure Gate ». La crise des subprimes est connue, mais sa dimension frauduleuse beaucoup moins, la menace qu’elle fait peser sur le système financier américain s’avère pourtant très inquiétante.

La parution du livre Foreclosure gate : les gangs de Wall Street contre l’Etat US (Editions Edouard Valys) de Vincent Bénard, l’un des meilleurs spécialistes de la question en France, permet de faire le point. Il explique comment ce scandale « a révélé que tout le crédit immobilier aux USA était gangrené par la fraude, et que c’est cette fraude qui a mis à genoux l’économie de la première puissance du monde. »

Revenant sur les « bizarreries » du crédit immobilier aux Etats-Unis, très éclaté avec des courtiers qui vendent des prêts, les repassent aux banques qui ensuite se refinancent en titrisant ces crédits (les subprimes), notamment grâce à l’aide de Fannie Mae et Freddie Mac, deux agences privées mais qui bénéficient d’un soutien de l’Etat fédéral. Le nombre d’intermédiaires et la dilution des risques conduit presque naturellement à l’irresponsabilité des différents acteurs.  D’autant que de savants procédés d’ingénierie financière (qui se révéleront erronés) permettent à ces produits d’obtenir le fameux AAA des agences de notation.

Tout le crédit immobilier aux USA était gangrené par la fraude

Quand on rajoute, sur ce système fragile et déresponsabilisant, une volonté politique d’augmenter la proportion des ménages propriétaires, même peu solvables, une déréglementation dans certains domaines couplée à une régulation contraignante dans d’autres, le copinage entre les grandes banques d’affaires et le sommet de l’Etat, et l’argent « gratuit » de la Fed (taux d’intérêt très bas après 2001), on obtient un emballement de la machine hypothécaire.

Cette bulle immobilière éclate en 2008, mais elle va également révéler une fraude. Tous ces prêts hypothécaires, lorsqu’ils sont « packagés », transférés, revendus, lors des processus de titrisation, doivent être suivis. Tout transfert d’un droit de propriété doit être légalement attesté et noté. C’est la fonction des notaires. Pour faciliter les choses, et ne pas payer les droits à chaque opération, les banques ont crée un système informatique d’enregistrement des créances hypothécaires, le MERS (Mortgage Electronic Registration System).

Premier problème : plusieurs Etats réclament le paiement des frais de notaires et autres taxes foncières que la « cuisine interne » du MERS a évidemment oublié de verser (la Californie estime à 60 à 120 milliards de dollars le montant de ces arriérés…)

Deuxième problème : lorsqu’un emprunteur fait défaut, les documents produits par le MERS ne sont pas reconnu par certains juges (documents incomplets, antidatés, inexacts), une forte proportion de procédures de saisie est ainsi bloquée à travers le pays. Le cœur du processus de garantie des subprimes – la levée de l’hypothèque en cas de défaut de l’emprunteur – est remis en cause.

L’ensemble de ces fraudes se chiffre en centaines de milliards de dollars

Troisième problème : conséquence du précédent, des acheteurs de subprimes, qui ne valent plus rien aujourd’hui, s’appuient sur ces fraudes pour demander aux banques le rachat de ces produits à leur valeur nominale (votre produit était illégal, j’en demande le remboursement).

Quatrième problème : les actes explicitement délictueux ont prospéré, par exemple une même hypothèque se retrouve dans plusieurs subprimes. Autre fraude : construire un subprime rempli d’emprunteurs peu solvables, le revendre à un client naïf, acheter les CDS protégeant contre la perte de valeur de ce subprime, et empocher le gros lot lorsqu’il s’écroule !

L’ensemble de ces fraudes se chiffre en centaines de milliards de dollars. De nombreuses procédures sont en cours, les banques s’activent en coulisses pour limiter les dégâts, le pouvoir politique à Washington est coincé entre sa volonté d’éviter une nouvelle crise et l’exaspération des électeurs et des contribuables face aux magouilles des grandes banques. Quoi qu’il en soit, le Foreclosure gate constitue une véritable épée de Damoclès sur le système bancaire américain.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 06/06/2011 - 11:01
responsabilité étatique
La collusion état fédéral, banques para-etatiques (fannie et freddie) grandes banques est à l'origine de la crise. Il faut aussi noter que le parlement démocrate élu en même temps que Mr Obama a tenté de glisser toute l'affaire sous le tapis, le président ayant été obligé de mettre son véto devant le tollé soulevé par cette loi.
brennec
- 06/06/2011 - 11:00
fuite d'emprunteurs
L'avantage que les états unis concèdent aux acheteurs et de leur permettre de rendre le bien pour se libérer de leur dette. Certains voyant que ce qui reste de leur emprunt dépasse de loin la nouvelle valeur de leur bien ne s'en sont pas privés. Quant aux banques elle gardent le bien a son prix de départ dans leur comptabilité!
LouisArmandCremet
- 06/06/2011 - 10:20
Et dire..;
Et dire qu'on reprochait et qu'on reproche encore aux banques françaises de ne pas assez prêter ! Finalement, il apparaît que quand une banque vous refuse un crédit, c'est peut être pour une bonne raison !