En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 5 heures 24 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 6 heures 50 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 7 heures 23 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 9 heures 59 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 10 heures 47 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 13 heures 37 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 5 heures 37 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 7 heures 6 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 8 heures 1 sec
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 10 heures 17 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 11 heures 13 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 12 heures 36 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 13 heures 23 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 13 heures 37 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 13 heures 38 min
Pas tout à fait comme James Bond...
Pas tout à fait comme James Bond...
007

DGSI recrute espions : comment savoir si vous avez le profil (et ce à quoi ça vous engage vraiment)

Publié le 19 mai 2014
La direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) recrutera dans les cinq ans à venir 430 personnes. Attention, si vous avez toujours rêvé de vous la jouer James Bond, vous pourriez bien être déçus.
Eric Denécé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Denécé, docteur ès Science Politique, habilité à diriger des recherches, est directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) recrutera dans les cinq ans à venir 430 personnes. Attention, si vous avez toujours rêvé de vous la jouer James Bond, vous pourriez bien être déçus.

Atlantico : La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), qui remplace la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), va recruter dans les cinq ans 430 analystes, interprètes, informaticiens ou chercheurs en plus des 3 600 policiers de l'actuelle DCRI. Quel est le profil recherché pour intégrer la DGSI ?

 
Eric Denécé : Les profils recherchés dépendent bien évidemment du poste dont il est question. Il s'agit là de postes tout à fait classiques qui sont ce que l'on appelle des postes périphériques qui sont des supports aux officiers de renseignement. 
 
Par exemple pour les traducteurs, il n'y a pas de diplôme type. Ce que l'on recherche ce sont des personnes bilingues. La question à se poser est donc de savoir quelles sont les langues rares. Les dialectes les plus recherchés sont l'arabe en tant que telle mais aussi tous les dialectes des pays dont sont issus les terroristes. Il peut donc s'agir du tchétchène et d'un certain nombre de dialectes du Maghreb, d'Asie centrale, du Pakistan ou de l'Afghanistan. Ces langues ne sont pas rares dans l'absolu mais elles sont très peu parlées en France. Ces profils sont assez compliqués à trouver lorsqu'il ne s'agit pas de diplômés. On recrute donc parmi les minorités, les personnes réfugiées en France ayant servi d'interprète à l'armée française sur le terrain comme par exemple en Bosnie, en Afghanistan, etc.
 
Pour ce qui est du métier d'analyste, cela s'apprend. Peu de gens sont des vrais analystes avant d'entrer dans les services de renseignement. Dans le recrutement, on recherche donc avant tout un niveau de culture suffisant. On recrute donc généralement les analystes à Bac+5 ayant une bonne connaissance du monde arabe, du terrorisme ou d'un pays en particulier. En somme, des personnes disposant déjà une masse de savoirs qui leur permettra d'être plus rapides dans leur apprentissage du travail d'analyste. Travail qui n'est pas un travail de terrain mais qui consiste à faire dire un certain nombre de choses aux informations qui ont été récoltées. On recherche dans ce cas des diplômés en science politique, en sociologie internationale, en géopolitique, en relations internationales, en criminologie éventuellement, etc.  
Les services de renseignement ont aussi à l'esprit de recruter des gens avec un très haut niveau d'étude (de type doctorat) par exemple en termes d'interprétation des textes sur l'islam. Ces profils permettront d'apporter une réelle plus-value, une analyse macro-politique à long terme.
 
Parmi les informaticiens, on trouve ceux qui vont préparer les systèmes pour que les analystes puissent suivre constamment ce qui se passe sur les réseaux. Et la deuxième chose est de protéger les sites des attaques des hackers étrangers. D'autres sont des spécialistes de l'investigation informatique. 
 

Auparavant, il fallait passer un concours de la fonction publique pour entrer au service du contre-espionnage. Ce ne sera plus le cas. Cela permettra-t-il d'attirer d'autres profils ?

Dans un service de renseignement, il y a autant de métiers que dans d'autres entreprises. Il n'y a pas de profils particuliers, si ce n'est celui du poste dont il est question. Dans 90% des cas pour entrer à la DGSI, il faut avoir passé un concours administratif. Ces concours administratifs sont des systèmes de fourches caudines. Les sujets d'examen de ces concours sont à mon avis complètement inadaptés dans lesquels ont fait de la finance publique des collectivités territoriales, de la culture générale et dans lesquels la connaissance du renseignement et de la géopolitique joue un rôle mineur. 
A l'heure actuelle, il n'y a pas de concours qui permettent de recruter les profils recherchés, donc mieux vaut en effet recruter des contractuels. 
 

Au-delà des fantasmes, à quoi ressemble vraiment la vie d'un agent secret ? A quelles contraintes est-il soumis ? Au quotidien mais aussi sur le long terme ?

Ces nouvelles recrues ne seront pas dans le renseignement a effectivement démanteler des réseaux. Leur rôle sera de faire de la traduction des textes, des sites, d'aller sur Internet, d'améliorer la sécurité informatique. Ils ont effectivement un rôle à jouer mais ils ne sont pas en pointe en matière de renseignement, ils ne sont pas officiers de police judiciaire, ils n'ont pas le droit de procéder à une arrestation et généralement, ils ne quitteront jamais leur bureau. 
Les gens qui sont sur des postes de soutien font du bureau de 9h à 18h tous les jours. C'est un travail administratif classique même si la finalité de ce travail est le renseignement. La seule différence est qu'avant de les embaucher, ils feront l'objet d'une enquête assez sérieuse pour vérifier qu'ils ne soient pas dangereux, qu'ils ne présentent pas de vulnérabilités en matière de déstabilisation par l'étranger. 
Les officiers de renseignement sont pour leur part tous des officiers de police. Leur travail est de recruter des agents secrets. Un agent est un indicateur, c'est un délinquant au sens propre que l'on a recruté, que l'on forme et que l'on manipule. A ne pas confondre avec un officier de renseignement. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires