En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Christos Staikouras, ministre des Finances en Grèce.
Des chiffres et des lettres
La Grèce va mieux ? Oui... enfin à condition de faire abstraction des manipulations statistiques d'Eurostat
Publié le 09 mai 2014
Pour les instances statistiques européennes, la Grèce affiche une balance primaire positive en 2013, à 0.8%. Une manipulation statistique selon Hans-Werner Sinn, directeur du très puissant think tank Allemand IFO (institut de la recherche économique).
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour les instances statistiques européennes, la Grèce affiche une balance primaire positive en 2013, à 0.8%. Une manipulation statistique selon Hans-Werner Sinn, directeur du très puissant think tank Allemand IFO (institut de la recherche économique).

La Grèce va mieux. Si tout le monde le dit, c’est que ça doit être vrai. Pour les instances statistiques européennes, la Grèce affiche une balance primaire positive en 2013, à 0.8%. La conclusion est claire : l’austérité est un remède difficile mais les résultats sont là.

Malheureusement, dans le courant de la semaine, un petit grain de sable est venu perturber la machine. Hans-Werner Sinn, directeur du très puissant think tank Allemand IFO (institut de la recherche économique) a asséné une violente charge contre la Commission européenne, en l’accusant de maquiller les chiffres.

"Il y a quelques jours, le bureau officiel des statistiques européennes a retiré de sa base de données les chiffres publiés habituellement sur les déficits publics de la Grèce (balance primaire)."

"De cette façon, les institutions européennes suivent une stratégie d’embellissement de la situation financière des pays en crise, et ce juste avant les élections européennes. En vérité, la Grèce est bien loin d’avoir regagné une santé financière."

"Le retrait de ces données est intervenu juste après que l’institut IFO ait accusé la commission européenne de désinformer le public."

Quel est l’objet de cette accusation ? La balance primaire grecque publiée par Eurostat, organisme officiel des statistiques européennes, ressort à +0.8%. Or, "si nous suivons les directives d’Eurostat, nous arrivons à un déficit primaire de 8.7% et non pas à un surplus de 0.8%, comme l’a indiqué une porte-parole de la commission à la fin avril".

Hans Werner Sinn ne lâche rien : "La commission européenne continue avec une manipulation des chiffres qui est motivée politiquement."

L’objet du délit est pourtant bien en faveur de l’économiste Allemand. Car la commission européenne s’est permis de retirer les éléments exceptionnels du calcul de la balance grecque. Des éléments exceptionnels qui n’ont pourtant rien d’anecdotiques : 10.8% du PIB a ainsi pu être consacré à la recapitalisation du système bancaire. Un élément exceptionnel qui vient justifier à lui seul la différence entre le pourcentage publié par Eurostat, soit +0.8% et le calcul plus "réaliste" de -8.7%. Une situation bien comprise par la commission, car ce chiffre de -8.7% apparaît bien "dans le tableau 38 des annexes statistiques" de ses dernières prévisions. Une "petite" différence sans doute, mais qui aura permis à la Commission européenne de présenter la situation grecque comme étant en avance sur les prévisions. La Grèce va mieux…

 

Pour lire le Hors-Série Atlantico, c'est ici : "France, encéphalogramme plat : Chronique d'une débâcle économique et politique"

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Chewbacca
- 10/05/2014 - 08:25
UE=URSS
l'UE est comme l'URSS, comme elle assigne des objectifs irréalisables à des pays qui ne peuvent les atteindre - et certainement pas avec la politique qu'on leur impose, ces fonctionnaires sont obligés de tricher sur les chiffres pour maquiller l'échec du système.
Chewbacca
- 10/05/2014 - 08:24
Confraternité?
Pourquoi aller chercher une source allemande pour cet article? La tribune a parlé de ce scandale il y a déjà 15 jours (http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140424trib000826772/comment-bruxelles-a-cree-l-illusion-de-l-excedent-primaire-grec.html) et la presse anglo-saxonne encore avant.
C'est plus vrai si ca sort d'une bouche allemande?
Chewbacca
- 10/05/2014 - 08:21
l'UE triche aussi
Baisses de salaires, coupes dans les retraites, suppression de toutes les conventions collectives, restrictions sur les hôpitaux et les écoles (qui ont eu pour conséquence une montée de la mortalité, y compris infantile) sont assénés depuis 6 ans maintenant en Grèce comme punition collective à toute la population sous prétexte que ses dirigeants ont maquillé ses comptes. Et que fait l'Europe? Elle maquille aussi les comptes!
Ce serait drôle si ce n'était pas si tragique.