En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

Quand les centristes font planer un parfum de Jasmin sur l’Assemblée…

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 6 heures 27 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 8 heures 58 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 10 heures 49 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 11 heures 24 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 12 heures 10 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 13 heures 18 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 15 heures 19 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 15 heures 54 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 16 heures 24 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 16 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 6 heures 46 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 10 heures 21 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 11 heures 2 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 11 heures 54 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 12 heures 49 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 14 heures 43 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 15 heures 26 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 16 heures 7 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 16 heures 30 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 17 heures 8 min
La Start-up du Jeudi

Un couvert acheté, un couvert offert : La recette du succès de Restopolitan

Publié le 04 février 2015
Créée en 2006, Restopolitan. La start-up a su en 7 ans attirer l’attention des plus grands business angels français. Au principe de l’entreprise, créer une plateforme de réservation en ligne dans les restaurants partenaires. Un concept simple, assortie d’une idée forte : pour un couvert réservé, un couvert offert, moyennant la possession de la carte de membre. La fondatrice punchy et trentenaire de la boite, Stéphanie Pelaprat, nous explique avec son franc-parler notable comment ce bon filon a permis de relancer la boite au bord de la faillite.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Créée en 2006, Restopolitan. La start-up a su en 7 ans attirer l’attention des plus grands business angels français. Au principe de l’entreprise, créer une plateforme de réservation en ligne dans les restaurants partenaires. Un concept simple, assortie d’une idée forte : pour un couvert réservé, un couvert offert, moyennant la possession de la carte de membre. La fondatrice punchy et trentenaire de la boite, Stéphanie Pelaprat, nous explique avec son franc-parler notable comment ce bon filon a permis de relancer la boite au bord de la faillite.

La carte proposée aux amateurs de bonnes tables est amortie en 3 ou 4 utilisations. "Nous avons autant d’hommes que de femmes sur 270. 000 utilisateurs, que de seniors ou de jeunes, etc. On a même des demandes en mariage. Notre cible, ce n’est pas la gonzesse de 25-30 ans". Comment financer tout ça ? Plutôt que de "satisfaire l’ego de tout le monde en faisant du B2C" uniquement, Stéphanie et son équipe ont fait en sorte que "l’invitation au restau soit un levier pour les marques afin de faire de l’acquisition, de la feed, du parrainage..." Par exemple, Yves Rocher propose un repas offert pour tout achat supérieur à 20 euros. Parmi ces partenaires, SFR, Total, ou encore Danone.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz
 

 

Et pour les restaurants, faut-il encore parvenir à convaincre les chefs d’établissement d’offrir un couvert sur deux. "Faire -50% pour un restaurateur, c’est terrible en termes d’image". Pour ce faire, de la « pédagogie » pour intéresser les restaurateurs. "On veut les faire entrer dans l’ère du numérique, ils ne sont pas forcément prêts". L’idée est d’attirer les bons vivants en tablant sur une logique plutôt "épicurienne" : inviter les gens à votre table, faire découvrir votre cuisine. Et en plus de ça, Restopolitan est le seul à ne pas prendre de commissions aux restaurateurs. Au final, le panier moyen s’élève à 40 euros.

Repenser le produit en catastrophe

Mais ce modèle n’a pas toujours marché. Au début, sur le modèle du site américain (OpenTable), Stéphanie conçoit avec ses équipes le site de Restopolitan, lancé en décembre 2006. Pendant 4 ans, la couverture presse est largement au rendez-vous, et les investisseurs semblent de plus en plus séduits. En 2010, Restopolitan "fait une super levée de fonds de 1 million d’euros avec un pont de business-angels en or ". Et pas des moindres : la sainte trinitée du XXIème siècle Niel-Simoncini-Granjon, ainsi que Jean-David Blanc, respectivement fondateurs de Free, Meetic, Ventre-privée, et Allociné.

"On a eu une bonne étoile". La chance saisie, elle maintient toujours le contact avec ceux qui l’inspirent encore aujourd’hui et qu’elle appelle par leur prénom : "Xavier [Niel] et Jacques-Antoine [Granjean] s’étaient impliqués si j’avais des questions ou des craintes". Plus qu’une aide, c’est un véritable soutien pour Stéphanie : "Le fait de savoir qu’ils sont là, c’est un back-up psychologique." 

"Sauf que force est de constaté qu’au bout de 4 ans, on était sur le point de déposer le bilan". Malgré une "levée de fond, de supers articles, des nouveaux clients restaurants", Stéphanie s’est sentie réellement "déstabilisée, limite schizophrène" de voir les gens la congratuler "tout en sachant terriblement que le produit ne marchait pas". "Quand ça décolle pas, en temps qu’entrepreneur, on le sait et on le sent". Une popularité déconnectée des résultats sur le marché menaçait la boite de fermer… Pour Stéphanie, c’était "trop bête d’en arriver là", habitée par un sentiment de "gâchis" et de "dégoût". Toute l’équipe s’est impliquée pour repositionner Restopolitan grâce à la carte de membre offrant un couvert gratuit. "Pendant 6 semaines, on n’a quasiment pas dormi, il fallait que le produit sorte au bout de ce planning".

"Aux innocents les mains pleines"

Stéphanie raconte son appétence pour la cuisine : "Mes grands-parents étaient restaurateurs, un secteur que je connaissais assez bien, donc  ça m’a permis de m’affranchir de certaines barrières". "Pas simple" de faire changer les mentalités : "On a affaire avec une population d’entreprises mal comprises. Ils ont l’impression que personne ne comprend à quel point ils bossent, que les marges sont serrées". Certains sont dérangés par cette femme entrepreneuse, ils veulent parler "entre hommes". "Il y a toujours plein de restaurateurs qui te dragouillent. Finalement tu y arrives aussi bien qu’un mec de 50 piges, et aussi bien que si tu étais un unijambiste de 25 ans."

Et grâce à cette stratégie, le bilan s’est très largement redressé : "En 2011 on a fait 150 000 euros de CA et quasiment 1,7 million de pertes cumulées. En 2013, on a clôturé à un peu plus de deux millions de profit. On est largement rentable". Les objectifs : "faire un peu plus de 4 millions et maintenir une rentabilité à deux chiffres". Beaucoup de prudence… jusque dans sa propre assiette. Fini "le gratin dauphinois" que lui servaient ses grands-parents. Place aux sachets de thé royal qu’elle nous montre, mi-dépitée, mi-amusée.

par Youness Rhounna

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires