En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 9 min 36 sec
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 29 min 35 sec
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 40 min 26 sec
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 50 min 27 sec
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 5 heures 24 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 7 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 21 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 22 heures 25 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 21 min 15 sec
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 35 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 44 min 18 sec
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 5 heures 19 min
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 19 heures 25 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 21 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 22 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 22 heures 40 min
© Reuters
Mardi 29 avril, une femme s'est vue refuser l'adoption de l'enfant de sa conjointe conçu via une PMA à l'étranger par le Tribunal de Grande Instance de Versailles
© Reuters
Mardi 29 avril, une femme s'est vue refuser l'adoption de l'enfant de sa conjointe conçu via une PMA à l'étranger par le Tribunal de Grande Instance de Versailles
Flou juridique

Adoption et PMA à l’étranger : comment concilier respect de l’intérêt de l’enfant et refus de l’exploitation par les adultes de vides juridiques ?

Publié le 03 mai 2014
Avec
Mardi 29 avril, une femme s'est vue refuser l'adoption de l'enfant de sa conjointe conçu via une PMA à l'étranger par le Tribunal de Grande Instance de Versailles. Il s'agit d'une première depuis la loi Taubira sur le mariage pour tous.
Virginie Ricaud Murat est avocate depuis 1999, spécialisée en droit de la famille et droit des enfants. Dans le cadre de son mandat de conseiller d'arrondissement entre 2001 et 2008, elle a organisé des conférences sur des problématiques de la famille,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Ricaud Murat est avocate depuis 1999, spécialisée en droit de la famille et droit des enfants. Dans le cadre de son mandat de conseiller d'arrondissement entre 2001 et 2008, elle a organisé des conférences sur des problématiques de la famille,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mardi 29 avril, une femme s'est vue refuser l'adoption de l'enfant de sa conjointe conçu via une PMA à l'étranger par le Tribunal de Grande Instance de Versailles. Il s'agit d'une première depuis la loi Taubira sur le mariage pour tous.
Avec

Atlantico : Mardi 29 avril, une femme s'est vue refuser l'adoption de l'enfant de sa conjointe conçu via une PMA à l'étranger par le Tribunal de Grande Instance de Versailles. Il s'agit d'une première depuis la loi Taubira sur le mariage pour tous, les autres demandes ayant obtenu gain de cause. Que dit la loi et quelles sont les zones d'ombre en la matière ?

Virginie Ricaud-Murat : La loi précise que les couples mariés peuvent adopter. Cela ne signifie pas que les couples homosexuels peuvent adopter en toutes circonstances ni que la PMA est autorisée pour les couples homosexuels. En effet, les techniques de PMA sont possibles dans des cas particuliers : infertilité médicalement constatée, incapacité à procréer ou risque de transmettre une maladie grave à l'enfant à naître. 
 

Comment aujourd'hui parvenir à concilier respect de la loi et intérêt supérieur de l'enfant ? Existe-t-il des moyens juridiques qui permettraient de dissuader les couples de lesbiennes d'avoir recours à une pratique illégale tout en évitant de faire payer aux enfants les frais du vide juridique existant ?

Virginie Ricaud-Murat : La question de l'intérêt de l'enfant va plus loin que la question d'avoir des parents homosexuels ou non donc les professionnels qui travaillent sur ces difficultés ne considèrent pas que l'intérêt supérieur d'un enfant est d'être adopté. Ici, on pense davantage que l'on demande de se pencher sur l'intérêt du couple homosexuel.
 
Les juges qui doivent trancher sur une adoption ne sont pas nécessairement fondés à regarder si l'enfant est né par l'aide d'une PMA. Des couples hétérosexuels ont des enfants par PMA à l'étranger et sont père et mère sans que rien ne leur soit reproché. 
 

Des décisions inverses à celle du TGI de Versailles ont déjà été rendues. Comment ces différentes décisions peuvent-elles coexister ?

Virginie Ricaud-Murat : La loi n'est pas claire et reste en contradiction avec la loi sur les PMA. Il faut donc l'interpréter. Il est important aussi de différencier les décisions, les situations étant différentes sur certains points. 
 

A qui reviendra-t-il de régler cette question et avec quelle issue probable ? 

Virginie Ricaud-Murat : La Cour de Cassation, à défaut du législateur.
 

La question se pose-t-elle dans les mêmes termes en ce qui concerne la GPA ?

Virginie Ricaud-Murat : Non, la GPA est interdite pour tout le monde en France. Le corps humain ne peut être considéré comme un marché. C'est un délit. Le problème d'autoriser la PMA est aussi celui de l'injustice entre les gays et les lesbiennes, les gays ne pouvant avoir recours qu'à la GPA.

Quels sont les problèmes juridiques que posent aujourd'hui la reconnaissance des enfants nés d'une GPA à l'étranger ou d'une PMA dans un couple de femmes ? 

Caroline Yadan Pesah : Comme je l’ai précisé le recours à la procréation médicalement assistée et à la gestation pour autrui est, en France, illégal. Les textes du Code de la Santé Publique restent inchangés et exigent toujours une raison médicale et non de convenance personnelle.
Pour l’heure ainsi, les demandes émanant d’époux de même sexe, sont encore irrecevables, tout comme d’ailleurs, les demandes individuelles.
 
A cet égard, l’un des effets collatéraux de la réforme Mariage pour tous qui facilite l’adoption de l’enfant du conjoint conduit à inciter les demandeurs à contourner la loi française.
 
En effet, une fois enceinte, grâce à un don de sperme obtenu illicitement à l’étranger, la mère pourrait consentir à l’adoption de son enfant par son épouse. Cette adoption permettra au couple de mener à bien son projet parental en deux temps, même si la première étape contrevient à l’ordre public.
 
Il existe une hypocrisie certaine dans la loi du Mariage pour tous qui consiste à honnir toute assistance médicale à la procréation en dehors du cadre légal, tout en favorisant l’adoption de l’enfant ainsi né.
En voulant éviter la polémique, on a favorisé les difficultés. Celles-ci auxquelles sont aujourd’hui confrontés de nombreux couples homosexuels mariés et qui ont un projet d’adoption, viennent de là : en tant que couple marié ils sont en droit d’adopter, mais si l’enfant qu’il souhaite adopter a été conçu à l’étranger selon un mode de procréation reconnu illicite en France, leur demande risque sérieusement d’être refusée par les tribunaux. Ce qui peut constituer un véritable choc pour un couple qui n’a pas réalisé, en déposant une demande d’adoption, que les conditions de la conception de l’enfant seraient examinées.
 
La Cour de Cassation vient de réaffirmer dans un arrêt du 19 mars 2014 qu’est justifié le refus de transcription d’un acte de naissance fait en pays étranger et rédigé dans les formes usitées dans ce pays lorsque la naissance et l’aboutissement en fraude à la loi française d’un processus d’ensemble comportant une convention de gestation pour le compte d’autrui. Ce faisant, elle n’a fait que confirmer sa position. (cf Cour de Cassation 1ère Chambre 13.09.2013)
 
La difficulté essentielle provient du fait que nombre de Procureurs de la République, partie prenante dans les demandes d’adoption, s’y opposent formellement faisant valoir que les requérants à l’adoption, en ayant eu recours à une procréation illégale, ont commis une fraude à la loi qui corrompt le lien juridique entre la mère et l'enfant, et que cette filiation frauduleusement établie fait obstacle au prononcé d'une adoption.
 
Pour autant, la position des procureurs n’est pas unanime et dépend aujourd’hui des tribunaux. En l’état, une demande d’adoption déposée à Paris a plus de chance d’aboutir qu’à Aix en Provence, par exemple ...
 
Jusqu'à présent aucune décision de justice ne s'est toutefois encore opposée à une adoption, les procureurs n’émettant qu’un avis, qui peut ou non être suivi par les tribunaux. Ainsi, à Toulouse, l’avis du procureur n’a pas été suivi par les juges qui ont prononcé une adoption par un couple de même sexe, faisant valoir l’intérêt supérieur de l’enfant. D’où  la nécessité de clarifier le débat et d’uniformiser les positions, afin d’éviter la disparité éventuelle de décisions de justice se prononçant sur les adoptions sollicitées par des couples ayant eu recours à la GPA ou PMA. D’où également l’importance des préconisations de ce rapport que vous évoquez…
 

Si une cour de justice reconnaissait les enfants de PMA ou de GPA (comme le préconisait la circulaire Taubira dans le cas de la GPA) une telle décision ne pourrait-t-elle pas faire jurisprudence reconnaissant ainsi la PMA pour les couples de femmes ainsi que la GPA ? 

Caroline Yadan Pesah : Ce sont les règles de procédure civile qui s’appliquent. Si aucune clarification n’est entreprise, il y a de fortes chances pour que l’on se trouve en présence de décisions de première instance contradictoires, en fonction des régions.
 
Il faudra alors attendre les positions des Cours d’Appel et surtout de la Cour de Cassation qui tranchera, puis éventuellement de la Cour de justice de l'Union européenne. Cela peut prendre des années, les enfants en cours d’adoption auront donc le temps de grandir, sans que leur statut ne soit clarifié vis-à-vis de leurs parents.
 
Dans  l’esprit de la loi, le mariage ouvert aux couples homosexuels devait permettre l’adoption, de manière aussi simple et égalitaire, que pour les couples homosexuels. Il devait s’agir d’une simple formalité. Tel n’est pas encore le cas aujourd’hui…


Les réponses de Caroline Yadan Pesah ont été republiées ici avec son accord. Elles avaient initialement été publiées en avril 2014 : PMA, GPA : ces formes sous lesquelles les aspects les plus controversés de la loi Famille pourraient revenir

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Germinal
- 04/05/2014 - 18:10
Une loi naturelle qui ne saurait-être détournée..
Je suis né de père inconnu et élevé par une mère et une grand-mère qui m'adoraient et que j'adorais. Malgré cela, mon père m'a manqué et me manque toujours, j'ai fait ma vie sur une jambe, d'autant qu'il n'y avait aucune référence masculine autour de moi. Je me suis marié et nous avons eu 4 enfants, j'ai toujours cette souffrance au fond de moi de ne pas savoir qui a été un jour mon père et qui m'a abandonné.
ヒナゲシ
- 04/05/2014 - 14:38
La MPT en serait encore à l'Âge de (jean-)pierre ?
Jean-Pierre, qui ne s'embarrasse pas trop de trouver des preuves à ses fantasques slogans… :
« L'intérêt de l'enfant, c'est l' ALTERITE ! »
 
Si vous jetez un œil — avec un cerveau derrière, ça peut aider ! — sur le document dont j'ai cité un bref extrait ci-dessus (03/05, 13 h 46), vous aurez plutôt la preuve… du contraire.
 
Tenez-vous bien : contrairement aux apparences, il semblerait que le Soleil ne tourne pas autour de la Terre. D'obscurs penseurs auraient déterminé cette vérité contre-intuitive il y a quelques temps, paraît-il.
On est peu de chose, pas vrai… ?
Jean-Pierre
- 04/05/2014 - 06:10
L'intérêt de l'enfant, c'est l' ALTERITE !
.
Chaque enfant mérite un papa et une maman, tous ceux, homos ou célibataires qui veulent un enfant se préoccupent de leur propre intérêt, et oublient que "l'amour" n'est pas la seule condition du développement de l'enfant.
.
De plus, le détournement de la loi est inadmissible, pour ensuite faire valoir un droit ???
Il y a un principe fondamental du droit français qui dit que "nul ne peut se prévaloir de sa propre faute". Tant mieux !
.