En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

07.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 5 heures 26 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 6 heures 17 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 13 heures 9 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 16 heures 16 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 16 heures 57 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 8 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 11 heures
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 5 heures 54 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 12 heures 39 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 15 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 17 heures 12 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 9 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 11 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 12 heures
Les petites retraites en dessous de 1200 euros ne seront pas gelées.
Les petites retraites en dessous de 1200 euros ne seront pas gelées.
Electoralisme

Geste pour les "petites" retraites : l’étrange tendance du PS à ne penser qu’à sa clientèle électorale traditionnelle

Publié le 02 mai 2014
Manuel Valls a annoncé que les petites retraites en dessous de 1200 euros ne seront pas gelées comme cela était initialement prévu dans son plan d'économies de 50 milliards, sans appliquer une mesure semblable aux actifs touchant le même revenu. La raison est simple : les retraités votent plus que les actifs.
David Valence
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Valence enseigne l'histoire contemporaine à Sciences-Po Paris depuis 2005. Ses recherches portent sur l'histoire de la France depuis 1945, en particulier sous l'angle des rapports entre haute fonction publique et pouvoir politique. Témoin engagé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Manuel Valls a annoncé que les petites retraites en dessous de 1200 euros ne seront pas gelées comme cela était initialement prévu dans son plan d'économies de 50 milliards, sans appliquer une mesure semblable aux actifs touchant le même revenu. La raison est simple : les retraités votent plus que les actifs.

Atlantico : Le Premier ministre a annoncé mardi 29 avril que les petites retraites en dessous de 1200 euros ne seraient pas concernées par le gel pourtant annoncé dans son plan d'économies de 50 milliards. Combien de personnes cela concerne-t-il ? Quel est leur profil sociologique ? Faut-il y voir une mesure directement adressée aux retraités de la fonction publique ?

David Valence : Cela représente environ 6 millions de personnes, soit un peu moins de la moitié des retraites. Mais attention, on parle bien des Français qui touchent une pension certes inférieure a la moyenne des retraites, mais trop élevée pour les rendre éligibles au minimum vieillesse, dont bénéficient environ 600.000 personnes. Cette population n'est pas très homogène. On y retrouve a la fois des retraités de l'agriculture, aux pensions très faibles, des retraités du commerce, des salaries du privé qui ont pu connaître de longues périodes de chômage, comme des salariés du public ayant occupé des emplois peu qualifiés. Quoique leurs revenus soient modestes, ces personnes sont le plus souvent propriétaires de leur logement. 

Pourquoi privilégier des mesures à destinations de personnes retraitées à des mesures à destination d'actifs avec les mêmes niveaux de revenus, qui sont pourtant nombreux et qui avec 1200 euros mensuels ont finalement un pouvoir d'achat moindre ?

Le pouvoir d'achat des retraités a cessé d'évoluer plus vite que celui des salariés, comme l'ont montré plusieurs études récentes, reprises notamment par le journal "Le Monde" dans ses analyses de la décision du gouvernement. Mais il faut reconnaître que nous vivons actuellement en Europe, et plus encore en France, une situation sans équivalent a l'échelle de l'histoire du monde : il se trouve en effet plus de grande pauvreté chez les actifs que chez les retraités. Pendant des siècles et même des millénaires, vieillir était synonyme d'appauvrissement, et les très âgés en étaient réduits à vivre souvent du soutien de leurs enfants. Aujourd'hui, si les retraités gagnent un peu moins en moyenne que les salariés, ils vivent mieux. Et ce sont eux qui accueillent chez eux leurs enfants en cas de rupture professionnelle ou familiale. Les flux financiers jouent désormais dans les deux sens, des actifs vers les retraités mais aussi des retraités vers les actifs. Or, on sait que les plus de 65 ans votent plus que le reste des Français, et il est donc toujours périlleux de s'en prendre a leur porte-monnaie...

Cette semaine, Najat Vallaud-Belkacem a pour sa part annoncé une enveloppe de 600 millions d'euros à destination des quartiers sensibles alors même que la redéfinition des zones prioritaires n'aura lieu qu'en novembre. Le Parti socialiste tente-t-il par tous les moyens de récupérer le vote des quartiers populaires après la débâcle que la majorité a connu aux municipales ?

La coupure entre le Parti socialiste et les salariés pauvres, ou même les demandeurs d'emploi, ne date pas d'aujourd'hui. Elle a pu se réduire ponctuellement a la faveur de l'antisarkozysme de 2012, mais on peut dire que le Parti socialiste a définitivement cessé d'être un Parti qui représente les milieux populaires avec la fin des années Mitterrand. Cela s'accentue depuis 2002. Les électeurs les plus modestes sont aussi les plus versatiles électoralement, désormais. Jusque là, ce phénomène était compensé par la territorialisation du vote, avec un fort rejet de la droite dans les quartiers dits populaires, euphémisme qui désigne les Zones urbaines sensibles (ZUS). Mais comme le montrent les résultats calamiteux de la gauche en Île-de-France, la peur de la droite est désormais moins forte dans ces quartiers que le rejet de la gauche. Il est logique que les socialistes s'affolent et veuillent prendre de grandes initiatives, puisque le dernier plan d'envergure pour les ZUS ne portait pas leur signature mais celle de Jean-Louis Borloo... Mais leur marge de manœuvre budgétaire n'est plus la même que celle dont avait bénéficié l'ancien ministre de la Ville de Jacques Chirac!

Peut-on voir des zones de recoupement entre les mesures privilégiées par le gouvernement et ce qu'il considère comme son  électorat naturel ? A quelles autres manifestations de cette tendance peut-on penser ?

Globalement, les militants socialistes sont aujourd'hui dans un état d'affolement absolu. Beaucoup ont perdu leur travail ou un revenu complémentaire avec la chute de nombreuses mairies, et le monde tel qu'il va les désoriente, ils ne savent pas comment l'appréhender. Même si beaucoup n'apprécient pas le positionnement de Manuel Valls, ils sont prêts a se jeter dans ses bras s'il leur donne l'espoir de n'être pas balayés aux élections qui s'annoncent (européennes le 25 mai prochain, puis régionales et départementales en 2015). Ils balancent donc entre un sauve-qui-peut généralisé et la tentation d'en appeler au saupoudrage pour empêcher certaines parties de l'opinion de s'éloigner. Tout cela est assez pitoyable et inquiétant pour notre vie démocratique. Car il n'est jamais bon qu'un grand parti de gouvernement se retrouve dans une telle détresse idéologique et stratégique !

Le pacte de responsabilité et le virage social-démocrate affiché du PS ne témoignent-ils pas d'une certaine ambivalence du Parti socialiste vis-à-vis de son électorat ?

Beaucoup des têtes pensantes du Parti socialiste, qui étaient prêtes a soutenir Strauss-Kahn avant ses déboires, savent bien que la relance de la croissance et le désendettement passent par une politique qui s'en prendra d'abord aux fidèles soutiens de la gauche, au premier chef les salariés du public. François Hollande lui-même en est sans doute conscient. Mais jusque-la, ce pouvoir a tenté de ne pas heurter de front ses soutiens naturels, au risque de donner l'impression de louvoyer, de ne pas décider ou d'avoir un agenda caché. Peut-être les socialistes ont-ils enfin compris que la seule issue qui leur reste maintenant pour éviter un effondrement total, c'est de jouer le tout pour le tout, "au courage" et de réformer vraiment. Inch'Allah!

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jean-Pierre
- 02/05/2014 - 21:44
Concliusion hâtive !
.
"Peut-être les socialistes ont-ils enfin compris que la seule issue qui leur reste maintenant pour éviter un effondrement total, c'est de jouer le tout pour le tout, "au courage" et de réformer vraiment."
.
Je ne suis pas certain qu'ils aient vraiment compris, Hollande c'est le capitaine du Titanic qui a frotté sa coque sur un iceberg et est toujours persuadé qu'il est insubmersible !
.
Audiard l'aurait dit autrement : il ose tout, surtout l'immobilisme, c'est à cela qu'on le reconnait !
Sans compter l'arrogance.
.
A l'appui : les 50 milliards d'économies et ponctions fiscales qui se réduiront très vite à 30 milliards, qui sont déjà dépensés dans le redressement des finances des entreprises. Aucun effort structurel de réforme de l'Etat, et pas de traitement de la dette publique. Avec cela, on ne peut pas parler de "réforme courageuse", mais seulement d'esquive face aux demandes de l'Europe et de nos créanciers qui nous prètent... 800 millions d'euros chaque jour que Dieu fait. Inch' Allah !
.
jaco25
- 02/05/2014 - 18:42
Oubli
Dans les troupes chères au PS j'ai oublié les comédiens les chanteurs bref tous les bobos qui ,grace à eux ,les socialistes gardent les villes de paris ...Lyon...où les prix du logement ont fait fuir les classes moyennes dans des banlieues très éloignées.
jaco25
- 02/05/2014 - 18:33
Les fidèles
Ceux qui restent au parti socialiste sont bien connus.Ce sont les gens des services spéciaux comme l'edf..la sncf...la ratp..les enseignants particulièrement "gentils" depuis 2 ans .Ensuite viennent les magistrats ..les journalistes..les syndicalistes..
La masse des fonctionnaires dont le pouvoir a abrogé la journée de carence qui pourtant avait fait baisser de 40 pour cent les petits arrêts bobos ce qui prouve qu'ils ne devaient pas souffrir lors de ces repos .
C'est la clientèle qu'il reste aux PS.
Même les musulmans pour plus de 45 pour cent ont commencer à fuir suite au mariage gay et à la théorie du genre chers à BELCACEM ET ROSSIGNOL. Sur le plan économique ce sont toujours les gens du privé qui trinquent pour pouvoir embaucher 60000 personnels dans l'éducation nationale et déjà depuis 2012 ...:31000 agents territoriaux une façon "d'acheter des électeurs" avec non impôts locaux alors sue m.dassaux s'il s'avère que les faits sont authentifiés il s'agirait d'argent personnel gagné en privé je précise bien si ces faits sont exacts ce qui n'est que présumés actuellement.