En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

07.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 10 heures 41 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 13 heures 59 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 15 heures 28 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 16 heures 42 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 17 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 18 heures 36 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 19 heures 32 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 19 heures 33 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 19 heures 34 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 13 heures 1 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 15 heures 17 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 15 heures 45 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 16 heures 55 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 17 heures 40 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 18 heures 45 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 19 heures 33 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 19 heures 34 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 19 heures 36 min
© Reuters
La marché aide à se protéger du Big Data.
© Reuters
La marché aide à se protéger du Big Data.
Le buzz du biz

Protection des données personnelles : pourquoi il faut aussi faire confiance au marché

Publié le 24 avril 2014
Des pistes de solutions pour protéger les citoyens du big data pourraient, une fois de plus, venir du marché, où est en train de se développer un véritable business autour de la défense de la vie privée. Décryptage comme chaque semaine dans la chronique du "Buzz du biz".
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des pistes de solutions pour protéger les citoyens du big data pourraient, une fois de plus, venir du marché, où est en train de se développer un véritable business autour de la défense de la vie privée. Décryptage comme chaque semaine dans la chronique du "Buzz du biz".

Chacun le sait, Internet, c’est la fin de la vie privée. Dans la société contemporaine, marquée par ce que le philosophe Richard Sennett décrivait en son temps comme une "tyrannie de l’intimité" qui conduit à une survalorisation du "moi", du personnel et de l’authentique, cette agression est évidemment particulièrement grave.

Il suffit d’ouvrir la presse ces derniers jours pour constater que le climat est anxiogène. En début de semaine, Le Figaro posait la question ouvertement : "faut-il avoir peur du big data ?". Il y a quelques jours, c’était Le Monde qui affichait à sa une un titre à peine racoleur ("Comment notre ordinateur nous manipule"), et relatait comment en trois clics sur Priceminister, vous récoltez plus 100 cookies… En mars, Les Echos appelaient à se "réapproprier nos données".

La crainte n’est pas que française. Les révélations sur l’espionnage à grande échelle par les agences américaines ont jeté le trouble partout dans le monde. Aux Etats-Unis, le débat est vif également et alimente des controverses fournies et de haut niveau (dont cet article d’Evgeny Morozov dans la MIT Tech Review).

Les solutions ne sont pas si évidentes.

Le régulateur peut, évidemment, tenter d’intervenir. En Californie, la loi permet ainsi aux mineurs de faire disparaître certains éléments de leur vie numérique. Mais en Europe, le sujet avance difficilement : sans surprise, la piste de la régulation étatique a le vent en poupe. Il serait cependant un peu contradictoire de confier la charge de protéger les données personnelles à des Etats qui violent allègrement l’intimité de leurs citoyens.

Contrairement à ce qu’on allègue ici ou là un peu trop facilement, les "géants" d’Internet, les fameux "GAFAM" (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), ont bien conscience des risques que cela fait peser sur leurs business : en décembre dernier, plusieurs d’entre eux se sont mobilisés pour dénoncer les actions de Washington (voir leur site Reform Government Surveillance). Ils savent que les consommateurs sont de plus en plus inquiets et vigilants.

Des pistes de solutions pourraient venir, une fois de plus, du marché.

L’avantage avec l’économie de marché, c’est que si les consommateurs cherchent un produit ou un service et le valorisent, il y a fort à parier que quelqu’un le leur fournira. Aujourd’hui, la protection des données personnelles devient un sujet majeur, des entreprises se chargent donc de vendre des prestations permettant de répondre à la nouvelle demande : la confiance a un prix. La protection des données personnelles, la "privacy", pourrait bien être ainsi le prochain avantage comparatif sur internet.

Comme l’écrit David Hoffman d’Intel dans la Harvard Business Review cette semaine, "privacy is a business opportunity" et un champ d’investigation immense et intense pour le marketing et l’innovation. Des start-ups fleurissent : PrivacyFix, par exemple, signale aux internautes toutes les informations auxquels les sites accèdent ; Digital Shadow (qui fait la promotion d’un film) vous permet de savoir tout ce que Facebook sait sur vous. Phil Zimmerman a annoncé la mise en vente d’un "blackphone" pour l’été : l’appareil sera protégé et assurera la confidentialité à ses propriétaires.

Bien sûr, on peut considérer, comme le faisait l’expert en sécurité informatique Jon Callas dans New Republic en octobre 2013, que la protection des données sera réservée aux plus riches. Mais les évolutions technologiques tendent à montrer que la concurrence favorise la démocratisation rapide des innovations les plus récentes. D’ici peu, des solutions abordables devraient apparaître et permettre une confidentialité pour tous. Pendant ce temps-là, les autorités de régulation seront probablement encore en train de réfléchir à ce qu’il faut faire…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
slv
- 25/04/2014 - 03:02
Big Brother
Big Brother c'est l'Etat et non les compagnies privées. Contrairement à ce que racontent les anti libéraux, vos données privées sont plus en sûreté chez Google, Apple, Amazon ou Microsoft que chez les RG parce que les les compagnies privées ne peuvent pas user contre vous de la force coercitive de la loi, il n'y a pas de police aux ordres de Google, de fiscalité Apple, Amazon ne viendra jamais défoncer votre porte pour demander pourquoi vous avez acheté un ouvrage qui déplaît au pouvoir.
L'Etat peut enquêter sur vous s'il découvre que votre système de cryptage lui échappe et ensuite vous soupçonnera de terrorisme alors que Microsoft vous donnera du boulot.
La gauche, le FN, l'UMPS ont peur que vous soyez libre de choisir ce qui est bon pour vous.
pierre325
- 24/04/2014 - 14:03
sans même avoir lue l'article
Rien que le titre laisse songeur. Pour info, google dans la close d'acceptation te dit clairement que tes mails envoyés et ressuent sont lue pour pouvoir te cibler au niveau des offre publicitaire sans dire si il les revend...
Djelmé
- 24/04/2014 - 13:43
Le climat est anxiogène ?
Celui de la presse l'est, et il l'est à juste titre, quand le commun des internautes l'est beaucoup moins, et notamment parce qu'il y a cette règle diffuse qui veut qu'un malheur partagé (par la planète, bigre !) est perçue comme infiniment moins dangereux.
.
Croire au marché ou, pour omettre le terme de "marché" qui hérisse la Gauche, à l'auto-régulation d'un monde qui corrige ses excès, excès comme correction tous deux enfants de la liberté, croire à cette régulation c'est aussi cela l'adhésion à une philosophie de droite, un élément de cette culture qui bien souvent caractérise davantage la véritable sensibilité politique que le binaire d'une assemblée en référence.
.
Bien entendu que le marché palliera aux troubles de la cyber-inquisition, et bien entendu qu'il s'agit d'éviter le piège de la foi en un Etat protecteur, lequel ne l'est que dans la tangente imposée par la demande d'une nation : l'Etat anticipe rarement quand le peuple est calme. Sans compter, en Europe et en France en particulier, le nombre de délégations de pouvoir, de dispatching auprès de sociétés privées de services à la base étatiques, avec pour effet un mélange des genres pernicieux.
.
Le marché corrigera.