En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Un bureau de vote à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
Barre à tribord !
Rencontre annuelle des musulmans de France : la droite peut-elle récupérer le vote musulman sur les questions sociétales ?
Publié le 19 avril 2014
La rencontre annuelle des musulmans de France se déroule jusqu'au 21 avril, avec pour thème central la famille. Insatisfaits par les mesures sociétales et économique du gouvernement actuel, ils tendent progressivement vers un ancrage à droite.
Haoues Seniguer est docteur en science politique, chercheur au GREMMO et enseignant de science politique à l'IEP de Lyon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer est docteur en science politique, chercheur au GREMMO et enseignant de science politique à l'IEP de Lyon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rencontre annuelle des musulmans de France se déroule jusqu'au 21 avril, avec pour thème central la famille. Insatisfaits par les mesures sociétales et économique du gouvernement actuel, ils tendent progressivement vers un ancrage à droite.

Atlantico : 85 %  des électeurs musulmans ont voté pour François Hollande au second tour de la présidentielle en 2012, puis le Parti socialiste a été lâché par les musulmans aux municipales. Sont-ils en train de se tourner vers la droite ?

Haoues Seniguer : Je crois qu’il faut prendre garde aux diagnostics un peu trop rapides. Le Parti socialiste a sans aucun doute perdu des points auprès de son électorat classique, composé en partie des musulmans des couches populaires. Mais cette tendance n’a pas été forcément observée dans l’ensemble des municipalités. Les élections locales, par définition, portent essentiellement sur des enjeux locaux et il est donc  fort probable que des musulmans, lesquels ne constituent pas un tout homogène, aient voté PS malgré la déception vis-à-vis du début de mandat de François Hollande.

Cette déception pourrait muer, en effet, en un ancrage à droite et à l’extrême droite de plus en plus prégnant. C’est déjà le cas chez nombre de musulmans qui basculent progressivement vers la droite sans forcément voter encore pour les droites parlementaires. Enfin, n’oublions jamais que l’expression « électorat musulman » est à manier avec précaution, car elle semble vouloir signifier, de manière indue, que les musulmans votent comme des musulmans alors même qu’ils peuvent très bien voter en tant que « salariés modestes », « ouvriers », « entrepreneurs »…mais aussi bien sûr parfois en tant qu’ « islamistes » !

Ce décrochage de l'électorat musulman peut-il s'expliquer à lui seul en raison des réformes sociétales menées par le PS ?

Ce décrochage peut s’expliquer de deux façons : d’une part, outre le scandale Cahuzac par exemple, l’incapacité manifeste du gouvernement à enrayer de façon significative  la courbe ascendante du chômage qui frappe de plein fouet les habitants des quartiers populaires, et notamment ceux issus de l’immigration. D’autre part, ce qui est le corollaire du premier point, le sentiment que le gouvernement socialiste insiste effectivement beaucoup trop  sur le volet sociétal et pas assez, avec des résultats suffisamment probants, sur le volet socio-économique. Le sociétal n’est, en définitive, pas nécessairement le moteur premier de la déception, dans la mesure où les musulmans qui ont voté pour François Hollande en 2012 savaient que la proposition concernant le mariage des couples de même sexe figurait dans son programme. 

Les votes à droite de la part des musulmans sont-ils une manière de sanctionner la gauche ou s'agit-il d'un vote d'adhésion ?

Le vote des musulmans pour des formations de droite, quelles qu’elles soient, peut aussi bien s’expliquer pour des raisons idéologiques, c’est-à-dire d’adhésion, que pour des raisons de défiance à l’égard d’une gauche qui  semble manifestement les décevoir dans la conduite des affaires du pays. La déception à l’arrivée, de la sorte, est souvent proportionnelle aux attentes de départ. Autrement dit, plus celles-ci sont grandes, plus l’absence à leurs yeux de résultats peut se traduire par l’abstention ou le ralliement des droites. Mais j’aurais tendance à croire, je peux néanmoins me tromper, que ces électeurs tendent beaucoup plus à se réfugier dans l’abstention.

Les musulmans militants pour la droite, voire l'extrême droite, sont-ils de plus en plus nombreux ? En quoi les séduit-elle ? Comment répond-elle aux attentes de cette tranche de la population ?

A l’occasion de la Manif pour Tous de 2013 et des Journées de Retrait de l’Ecole (JRE), initiées, en 2014, par Farida Belghoul, une proche de l’essayiste Alain Soral, on perçoit le basculement à l’extrême droite d’une partie des musulmans traditionnellement engagés dans le tissu social français, à l’instar de Camel Bechikh, membre de l’Union des Organisations des Musulmans de France (UOIF) et porte-parole de la Manif pour Tous, ou encore de Nabil Ennasri, président du Collectif des Musulmans de France, émule et thuriféraire de Tariq Ramadan et Yûsuf al-Qaradhâwî. Ce qui peut les séduire dans la parole de droite et/ou d’extrême droite, c'est le discours sur la famille ou les valeurs. Pour ces derniers, même s’ils se gardent bien de prononcer de telles paroles dans l’espace public, la gauche cultive et promeut le vice et la déviance. Mais cela est variable d’un acteur à l’autre. Camel Bechikh est par exemple un admirateur de Charles Maurras, d’Alain Soral et est par ailleurs fortement séduit par le discours identitariste d’une Marine le Pen. Nabil Ennasri, lui, refuse de donner ses voix au Front national.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
04.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
05.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
07.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait sale à cause du réchauffement climatique
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
06.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
03.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
04.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
05.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mine
- 21/04/2014 - 18:52
Mariage gay.
L'électorat musulman échappe peu à peu à la gauche partisane, c'est l'esclave qui se libère de son maître.
Comme tous les processus de libération, c'est une histoire belle et morale.

L'immigration -musulmane principalement- a été encouragée pour complaire au grand patronat avide de main d'œuvre docile et bon marché, et aux partis de gauche démagogues en mal d'électeurs.

Gavés de propagande anti-française par des Français haïssant tout ce que représente la France, bien des immigrés musulmans se sont laissé prendre un temps à ces flatteries intéressées.

Mais le bon sens a voulu qu'ils prennent conscience du rôle méprisable que la gauche voulaient leur faire jouer: celui de piétaille .

Logiquement, l'électorat musulman, détrompé définitivement par les dingueries anti-familiales et anti-sociales d'une gauche en perdition morale, insensible désormais à la propagande puérile du bidonnage "raciste", se retrouve sur les positions défendues par la droite conservatrice.

Que la droite propose l'abrogation du mariage gay , et les musulmans la suivront.
biturige
- 20/04/2014 - 19:01
dans l'ordre d'idées abstraites
bonsoir ,je suggère alors ,la fondation des Chasseurs d'escargots de France -des Sorciers de France - des pisseurs en biais de France - Des vomisseurs du foot de France -des désaccoupleurs d'arbres de transmission de France etc....et autres billevesées sans fondement ni queue ni tête
Jean-Francois Morf
- 20/04/2014 - 12:15
Personne ne sait ce que les musulmans ont voté!
Par contre, il est probable que les ouvriers socialistes n'aient plus voté pour les candidats socialistes, tellement Hollande désire remplacer tous les ouvriers sous-chiens par des millions de cancres Allah Akbar!