En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 8 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 8 heures 29 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 11 heures 55 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 12 heures 50 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 13 heures 35 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 14 heures 33 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 16 heures 49 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 17 heures 36 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 8 heures 16 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 8 heures 53 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 12 heures 17 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 13 heures 11 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 13 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 14 heures 56 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 18 heures 2 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 18 heures 57 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 19 heures 55 min
© Flickr/Bradhoc
© Flickr/Bradhoc
Fiscalothon

Premier bilan de l’AMF : la taxe Tobin est néfaste, vite appliquons la partout

Publié le 16 avril 2014
Avec H16
L'Autorité des Marchés Financiers vient de rendre un premier bilan de l'application de la Taxe Tobin, autre nom pour la fameuse taxe sur les transactions financières. Le résultat des deux premières années laisse plus qu'a désirer....
H16
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Autorité des Marchés Financiers vient de rendre un premier bilan de l'application de la Taxe Tobin, autre nom pour la fameuse taxe sur les transactions financières. Le résultat des deux premières années laisse plus qu'a désirer....
Avec H16

Ah, la Taxe Tobin ! Si elle n’existait pas déjà, soyez certains que l’un ou l’autre de nos socialistes l’aurait hardiment inventée et en aurait fait une vigoureuse publicité dans le monde entier pour qu’enfin, les Riches donnent un peu aux Pauvres, que les inégalités se réduisent et que les pipe-lines à miel et à lait s’ouvrent pour de bon.

La taxe Tobin, pour rappel, c’est cette brillante idée qui fut inventée par James Tobin au début des années 70 (oui, ce n’est pas tout jeune) puis reprise et médiatisée par ATTAC, ce groupement interlope de gauchistes assumés, altercomprenants de l’économie où la fine fleur du marxisme et du collectivisme s’est rassemblée pour se disputer régulièrement dans des comités de directions gentiment staliniens et proposer des brochettes d’idées toutes plus mortes et faisandées les unes que les autres ; dans cette idée de taxe, il s’agissait de taxer toutes les transactions financières, à hauteur d’un petit pour-cent gentil, histoire d’empêcher la vilaine spéculation de court terme, et, comme effet secondaire désirable, favoriser l’émergence de monnaies mondiales (comme l’Euro par exemple).

Au niveau politique, les avantages d’une telle proposition sont nombreux : d’abord, il s’agit d’une taxe, ce qui déclenche une salivation pavlovienne des politiciens. Ensuite, elle permet dans son fonctionnement théorique d’obliger les acteurs du marché à ajuster leur préférence pour le futur en défavorisant le court-terme si méchant, si vilain et si méprisable. Enfin, elle est adoubée par Tobin, un prix Nobel d’Economie ce qui veut forcément dire que c’est une excellente idée. Après tout, les prix Nobel ont tous d’excellentes idées, n’est-ce pas M. Krugman ?

Partant de là, il était inévitable que cette idée se développerait rapidement sur le terreau français fertile en idées socialistes à la con, et serait même volontairement appliquée dès que possible. Ce qui n’a pas loupé, et plutôt deux fois qu’une grâce à un gouvernement … de droite, dont le socialisme n’a été latent qu’en période d’élection et s’est déchaîné pendant les années qui ont suivi. Votée en février 2012 (sous Sarkozy, donc, pour ceux qui l’auraient oublié) dans un magnifique exemple d’ultraturbo-libéralisme à la française, la taxe, sise sur les transactions mais pas celles à haute fréquence, devait rapporter autour d’un milliard d’euros.

Pendant ce temps, les ultra-néo-libéraux et autres capitalistes assoiffés de sang chaud d’ouvriers n’en démordaient pas et expliquaient, à qui voulait les entendre (à peu près personne) que cette taxe, pourtant, ne fonctionnerait pas. Pour preuve, ces fourbes égoïstes et vils individualistes prêts à tout pour faire passer leurs idées nauséabondes n’ont pas hésité à exhiber la douloureuse expérience suédoise qui s’est soldée par un piteux échec : non seulement, la taxe Tobin n’a pas rapporté ce qu’elle aurait dû, mais en plus a-t-elle nettement amoindri les échanges locaux au point qu’il fut décidé d’arrêter les frais et de l’abroger.

Il faut se rendre à l’évidence : la taxe Tobin, une fois essayée, n’a pas fonctionné, d’abord parce que sur des marchés financiers ouverts, il est relativement simple de déplacer des transactions vers les marchés non-taxés, ensuite parce que définir une transaction « taxable » est juridiquement complexe, pour ne pas dire casse-gueule, et enfin parce que la taxe ne rapporte rien à l’État, les effets désirables étant contrebalancés par les indésirables.

Pire que tout, après analyse de ce qui a été mis en place en France, la taxe Tobin a une fâcheuse tendance à accroître la spéculation au lieu de la combattre : les opérateurs, découragés d’acheter des actions (la transaction étant taxée) se sont tournés vers les produits dérivés, qui, eux, ne sont pas soumis à la fameuse taxe ! Or, si les actions sont déjà des instruments de spéculations, les produits dérivés ajoutent une complexité supplémentaire, des risques et des leviers plus importants que, pourtant, la taxe Tobin est censée combattre en premier lieu. Comme souvent en Socialie, il y a loin du papier et de la théorie au réel et à la pratique ; le monde, décidément trop méchant, refuse toujours aussi obstinément de se laisser faire par les constructivistes et les collectivistes. Zut alors.

Ce qui devait arriva donc : alors que nous arrivons à la deuxième année d’application de cette taxe en France et qu’elle doit être étendue en 2015 à onze pays de l’Union Européenne, le bilan de l’année écoulé vient de tomber, officiellement, et il est mauvais.

Selon l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), non seulement la taxe n’a pas rapporté ce qu’elle aurait dû, mais en plus a-t-elle eu le mauvais goût de faire baisser le volume de transactions, bref tout ce qui avait été prévu en premier lieu par ces méchants libéraux qui, non contents de mieux comprendre l’économie que les clowns qui nous dirigent, ont l’impudence de prévenir les autres de ce qui va foirer, ce qui leur vaut inévitablement quolibets et réprimandes.

En effet, sur l’ensemble de la période, du premier août 2012 au 31 juillet 2013, l’impact de cette taxe sur les volumes est estimé à -9,5%, même pas compensé par un marché qui aurait pu être défavorable … mais dont l’indice, le CAC40, a gagné 67% sur la période. Zut alors. À ceci s’ajoute que la taxe a rapporté moins que prévu la première année, autour de 690 millions d’euros, obligeant l’État a ne budgéter que 702 millions pour 2014, soit la moitié de ce qu’espérait le législateur. Flûte et zut, n’est-ce pas.

Bertrand de Saint Mars, délégué général adjoint de l’Amafi (Association française des marchés financiers) note d’ailleurs que « Cela valide complètement les craintes que les acteurs financiers ont exprimées dès l’origine. Des craintes confirmées par l’AMF, une autorité publique indépendante dont la crédibilité peut difficilement être mise en cause. C’est une publication extrêmement utile »

Je résume : Tobin propose, au cours des années 70, une taxe destinée à obtenir certains effets sur les marchés. Par la suite, il s’éloignera progressivement mais sûrement de cette idée, jugeant de plus en plus inconfortable d’être associé à ce qui se révèlera indubitablement une mauvaise idée. C’était un signe, mais il n’a évidemment pas été suivi.

L’idée est récupérée par un groupe de paléo-communistes trop heureux d’avoir quelque chose à dire alors que les poussières de béton du Mur de Berlin ne sont pas encore retombées et que l’échec patent de leur doctrine lamentable n’est plus masquable que par des artifices rhétoriques pour enfants sous-développés. Médiatisée par des journalistes complaisants et des politiciens aussi démagos que stupides, l’idée prend progressivement corps alors que les économistes n’y croient déjà plus. Entre l’adulation par des communistes et la perte de crédibilité auprès des économistes, il y avait donc des signes, qui n’ont pas été suivis.

La Suède, jamais en retard d’une petite collectivisation détendue, tente le coup. Ça foire sans appel et sans modération. Ce nouveau signe sera soigneusement oublié.La France l’applique alors à son tour, dans le tourbillon de ses froufroutages socialistes habituels. Au bout de deux ans, le verdict échappe, là encore, à toute interprétation positive : ça a, encore une fois, merdé dans les grandes largeurs.

Conclusion ? On va l’appliquer à onze pays, pardi !


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ignace
- 17/04/2014 - 00:15
Mais c'est qui, ce machin affublé d'un masque a gaz ?
Les intervenants écrivent sous leur nom et montrent leur visage
ce qui est correct et courageux, mais cet avatar neo-liberal soit disant informaticien (comme si cela était ne référence ?) et qui a 37 ans
depuis des années....DU BALAI
un_lecteur
- 16/04/2014 - 13:49
Néfaste dit-il
Néfaste ?
Tout dépend du critère.
Si l'objectif de nos politiciens était la bonne marche de l'économie, oui la taxe taurin est néfaste.
Mais nos politiciens n'ont que trois objectifs :
- être élus
- être réélus
- être ré-réélus.
Pour cela, ce n'est pas la bonne marche de l'économie qui compte, c'est la démagogie.
Et la taxe taurin, c'est de la démagogie.
.
Accessoirement, j'aimerais savoir comment on applique ( ou non) la taxe taubin quand les échanges se font dans les dark pools.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/09/06/dark-pools-les-derives-d-une-finance-de-l-ombre_1563018_3234.html#
BIN OUI
- 16/04/2014 - 13:47
Postulat de gauche: la réussite des échecs
Dans la grande lignée des postulats de gauche, donc de perdants
génétiquement programmés:
on ne change pas une équipe qui perd, on ne change pas une méthode qui échoue.
Et ça fonctionne puisque "le système" aura permis que les gauchos détiennent légitimement toutes les structures de pouvoir. Bin oui!