En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

06.

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Monde de demain : les bienfaits de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé

il y a 1 min 1 sec
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 1 min 1 sec
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 16 heures 18 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 17 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 19 heures 55 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 20 heures 7 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 21 heures 7 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 22 heures 13 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 23 heures 34 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 23 heures 56 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 1 min 1 sec
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Robots, intelligence artificielle : qu’est-ce qui va fondamentalement changer pour votre métier ?

il y a 1 min 1 sec
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 16 heures 50 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 17 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 19 heures 59 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 20 heures 36 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 21 heures 49 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 23 heures 3 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 23 heures 41 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 23 heures 56 min
© Reuters
Les 85e premières fortunes mondiales détiennent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la planète.
© Reuters
Les 85e premières fortunes mondiales détiennent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la planète.
En trompe-l'œil

67 personnes aussi riches que la moitié la plus pauvre de la population mondiale… le chiffre choc qui ne dit pas grand-chose de l'état réel des inégalités

Publié le 11 avril 2014
Selon un rapport publié le 9 avril par l’ONG Oxfam (organisation de lutte contre la pauvreté), les 67 personnes les plus fortunées du monde possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Les "inégalités extrêmes se sont aggravées", affirme Oxfam, qui rappelle que le club des plus riches comptait jusque-là 85 membres. Mais ces personnes les plus riches sont également parmi les premières créatrices d'emplois.
Nicolas Lecaussin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Lecaussin est directeur du développement de l'IREF - Institut de Recherches Economiques et Fiscales. Il est aussi fondateur de Entrepreneur Junior. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un rapport publié le 9 avril par l’ONG Oxfam (organisation de lutte contre la pauvreté), les 67 personnes les plus fortunées du monde possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Les "inégalités extrêmes se sont aggravées", affirme Oxfam, qui rappelle que le club des plus riches comptait jusque-là 85 membres. Mais ces personnes les plus riches sont également parmi les premières créatrices d'emplois.

Atlantico : Dans un rapport publié lundi 20 janvier 2014, l'ONG OXFAM a souhaité dénoncer l'accroissement des inégalités en évoquant le fait que les 85e premières fortunes mondiales détenaient autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la planète. Un tel chiffre, aussi impressionnant soit-il, est-il révélateur d'une véritable injustice sociale quant on sait que la plupart des "fortunes" citées par OXFAM sont des entrepreneurs qui créent de la richesse au lieu de la confisquer ?

Nicolas Lecaussin : En faisant ce genre de comparaison, on étouffe toute possibilité de débat lucide. Car si vous mettez la fortune de Bill Gates à côté de mon salaire (ou du vôtre), la différence est tellement abyssale que ce n’est même pas la peine de la calculer. Personnellement, ça ne me dérange pas du tout. Bill Gates a révolutionné le monde.

Non, en fait, il s’agit de savoir qui sont ces (très) riches et comment ils sont arrivés là. Le dernier classement des gens les plus riches au monde, réalisé fin décembre 2013 par Bloomberg, a déclenché de nombreuses réactions sur l’énormité de la fortune des 300 plus riches, estimée à 3 700 milliards de dollars. Une lecture attentive de ce classement donne portant des indications très instructives sur la sociologie des individus les plus riches au monde : ce sont surtout des entrepreneurs, des"self-made-men".

Sur les 200 les plus riches (les multimilliardaires, le dernier disposant d’une fortune estimée à 6.38 milliards de dollars), 140 sont des entrepreneurs. Ils ont bâti leur fortune grâce à l’entreprise qu’ils ont créée. Sur les 50 premières fortunes mondiales, 40 sont des entrepreneurs et sur les 10 plus riches au monde, 9 en sont également. Nous avons donc affaire à des personnes qui ont créé des entreprises, des richesses et des dizaines de milliers d’emplois.

En prenant une échelle planétaire pour souligner les écarts de richesse, n'en oublie t-on pas de prendre en compte la différence des niveaux de vie des diverses régions du Globe ?

Les statistiques sur les inégalités représentent le fonds de commerce des étatistes. C’est un sujet primordial de débat entre les politiques en France lors des élections de 2012 et même aux Etats-Unis. Obama avait fait de la lutte contre les inégalités un des points forts de sa campagne. Mais les écarts de richesse ne sont pas les mêmes partout. Le Bangladesh est l’un des pays les moins inégalitaires au monde car la pauvreté est très répandue. De l’autre côté de l’échelle, on retrouve les Etats-Unis, alors que c’est un pays très riche. Mais le phénomène le plus important - et ce que les étatistes n’arrivent pas à comprendre - c’est la mobilité au sein de la répartition des revenus. Parmi les Américains qui faisaient partie des 1 % les plus riches en 1987, seulement 24 % en faisaient encore partie en 2007, 20 ans plus tard. Et seulement 37 % étaient dans les 5 % les plus riches. Pratiquement tous les ans, ceux qui font partie du classement bougent et les études montrent que, en moyenne, seulement 2 riches sur 5 sont encore présents dans les 1 % après 10 ans. Les statistiques de l’IRS (les Impôts américains) montrent que seulement 1 % des 400 Américains les plus riches déclarent les mêmes revenus d’une année sur l’autre et que 8 % de leurs revenus proviennent des rémunérations et seulement 18 % d’entre eux sont des héritiers.

La mondialisation ainsi que la déréglementation financière sont mises en causes dans le rapport d'OXFAM. N'observe t-on pourtant pas depuis trente ans un "rattrapage" des pays sous-développées en termes de salaires grâce à la mondialisation et au développement des investissements ?

Ce qu’on oublie surtout c’est que la pauvreté ne cesse de reculer. Nous sommes tous de plus en plus riches. Entre 1995 et 2010, le taux de pauvreté extrême dans le monde a été divisé par deux. En 1990, 43 % des habitants de la planète vivaient avec moins de 1,25 dollar par jour. En 2010, ils n'étaient plus que 21 %. N’en déplaise aux pourfendeurs de la mondialisation, le monde se porte beaucoup mieux aujourd’hui qu’il y a 20 ans. D’après le FAO (l’agence de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture) que l’on ne peut pas vraiment accuser d"’ultralibéralisme sauvage", le nombre de personnes souffrant de la faim a énormément baissé ces dernières années. En Asie, le continent le plus touché, le nombre de personnes qui ne mangent pas à leur faim a diminué de 60 millions ces 5 dernières années.

Le niveau de vie augmente partout. En Chine, plus particulièrement, le salaire minimum a fait un bond de 70 % depuis 2008 ! Et cela continue.

L'accroissement du nombre de grandes fortunes est souvent décrié comme étant un révélateur du gouffre entre les plus aisés et les plus démunis. Quels sont concrètement les meilleurs moyens de mesurer les inégalités aujourd'hui ?

Revenons au classement Bloomberg. L’origine économique de la fortune des plus riches est très diversifiée. Seulement 23 sur 200 représentent des fortunes de la finance, et 10 seulement de l’énergie et de l’immobilier. 12 (sur 200) ont fait fortune dans les médias et 4 dans les télécommunications. 26 représentent les nouvelles technologies et 34 ont fait des investissements divers (commerce, services, etc.). Nous sommes très loin des fortunes du milieu du XXe siècle réalisées dans le pétrole ou l’exploitation minière (seulement 10 sur 200 aujourd’hui !). Cela montre que les principales sources de la richesse aujourd’hui sont l’innovation et l’entrepreneuriat. Et le meilleur moyen de mesurer l’inégalité, c’est de montrer que les possibilités de sortir de la pauvreté sont infiniment plus nombreuses aujourd’hui qu’hier. Les plus riches en constituent la preuve !

 

Cet article a été publié le 21 janvier 2014 >>> voir ici : Le patrimoine des 85 personnes les plus riches au monde égal à celui de la moitié la plus pauvre de la population mondiale : un fait saisissant… mais qui ne dit rien de l'état réel des inégalités

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
aviseur
- 12/04/2014 - 09:51
il y a
de la marge.... pour que ces 67 doublent leur richesse pour atteindre 100% de le population pauvre du monde. mais au fait qu'est la pauvreté moyenne considérée et selon quels critères?

http://aviseurinternational.wordpress.com/2014/04/12/la-une-de-keg-du-12042014-les-geropntes-du-conseil-detat-sennuyent-ferme-alors-ils-samusent-aux-prix-imposes-qui-limitent-les-marges-excepte-pour-edf-il-faut-etre-au-courant/
claudecourty
- 12/04/2014 - 08:31
Quand l'idéologie tient lieu d'intelligence.
Plus sectaire que futée, la meilleure méthode pour réduire les inégalités appréciées en termes de revenu, réside effectivement dans un nivellement par le bas, tassant la pyramide sociale ; ce qui revient à limiter l'augmentation de la richesse globale et à accroître le nombre de pauvres.
Peu importe la manière dont sont constituées et surtout employées ces fortunes, pourvu que l'argument entretiennent les fonds de commerce idéologiques bâtis sur la pauvreté.
Pour approfondir cette réaction, voir :
http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com
JG
- 12/04/2014 - 00:32
La richesse...vaste sujet
La plupart des riches en question ne sont riches que ...potentiellement...par l'intermédiaire des actions qu'ils détiennent des entreprises qu'ils ont fondées ou rachetées.
Tant qu'ils n'ont pas vendu leurs actions...leur richesse n'est que virtuelle.
La chasse aux riches est une spécialité française et en France, en tout cas, si vous avez un niveau de revenu supérieur au million d'euro, on vous en pique 75%...
Ce n'est pas en France que ces super riches viendraient s'installer pour créer des milliers d'emploi : ils le feront ailleurs.
Dormez tranquille braves gens, les socialistes, journalistes et autres médiatico-pubeux de gauche (80%) veillent sur la pérennité de votre chômage et des allocations qui vont avec, piqués à ceux qui travaillent bien sûr....