En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 45 min 57 sec
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 5 heures 47 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 6 heures 22 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 17 heures 8 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 20 heures 22 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 21 heures 35 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 22 heures 57 min
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 1 heure 11 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 3 heures 52 sec
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 5 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 6 heures 36 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 18 heures 4 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 21 heures 4 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 22 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 1 jour 7 min
Le lièvre et la tortue

Baisse des cotisations patronales : la valse à 1000 temps...

Publié le 09 avril 2014
Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé dans son discours de politique générale une diminution d'imposition des entreprises... à l'horizon 2020. Une éternité pour n'importe quel chef d'entreprise.
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé dans son discours de politique générale une diminution d'imposition des entreprises... à l'horizon 2020. Une éternité pour n'importe quel chef d'entreprise.

Les chefs d'entreprise fredonnent sur l'air de Jacques Brel... Certes, ils ont eu chaud au cœur en entendant des mots d'amour qu'ils n'avaient pas entendus depuis, depuis... si longtemps ! Mais il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour, or le Premier ministre n'a pas les moyens de sa déclaration ! 

Le temps d'un chef d'entreprise est d'évidence moins que jamais le temps de l’État ( sauf pour les dates limites du paiement des impôts, taxes et cotisations ). "2020, c'est le bout du monde, d'ici là ma boîte pourra être introduite en bourse, avoir fusionné, avoir déposé le bilan, s'être délocalisée, avoir été rachetée..." C'est ce que pense n'importe quel chef d'entreprise aux commandes. Si au moins le Premier ministre avait annoncé tout ce qu'il a annoncé pour les six mois à venir, on aurait pu reprendre ( un peu ) confiance, malgré tous les doutes, les silences sur des sujets cruciaux, le financement etc. Mais la bonne volonté y était.

Dans ces conditions, qu'est-ce qui, dans les décisions annoncées, peut remonter le moral d'un chef d'entreprise à taille humaine ? Certainement pas la différence flagrante de traitement entre la date d'effet de la diminution d'imposition des personnes physiques (à horizon 2015) et des entreprises (allant jusqu’en 2020). Le Premier ministre veut "stimuler la croissance avec pragmatisme et volontarisme". Mais que signifie "stimuler la croissance" pour un entrepreneur ? Le moyen le plus rapide et le plus efficace est d’investir dans des moyens de production plus modernes et plus productifs et pour cela, il faut avoir des financements. "Pourquoi dois-je attendre 2020 ? Un amortissement accéléré m’aurait permis d’attendre 2020", déplore-t-on chez ETHIC.

La baisse des cotisations sur les bas salaires ? C’était déjà la cible du CICE ! Pourquoi ne pas avoir visé les salariés qui sont les moteurs de la croissance des entreprises ? Ce qui fait grandir une entreprise, c’est l’encadrement tant intermédiaire que supérieur. Aucun patron n'oublie par ailleurs que pendant que l’on nous annonce quelques mesures de simplification, le Parlement est en train de voter de nouvelles lois, championnes de complexité : Loi Alur, Loi sur la formation, Loi sur la pénibilité !

La grande absente de ce discours roboratif, même s'il est bon d'entendre que le travail est une valeur, c'est l'incitation concrète à la liberté d'entreprendre.

Où retrouve-t-on l'intention de nous libérer des carcans qui nous étouffent au quotidien ? Et du mal de vivre des entreprises de France, pas un mot... Et pourtant, c'est bien ce qui mine les chefs d'entreprise, qui crée un climat délétère et qui pousse à partir.

Quid du temps de travail ? Quid du renforcement des pouvoirs de sanction exorbitants de l'Inspection du travail ? Quid de l'ennemi héréditaire de l'emploi : le code du travail ? Quid de la menace, bombe à retardement de la pénibilité ? 

Quant à la fameuse "justice sociale", elle est en fait mise à mal, car la baisse de la fiscalité des plus modestes (qui, de fait, ne paient pas l'impôt ou ne le payaient pas) va à l'inverse d'une solidarité républicaine.

Parlons argent maintenant. On "Valls" avec les milliards, mais d'où viennent-ils ? Plus de nos poches paraît-il, mais alors d'où ?

Une économie pour l’État de 50 milliards d'euros en trois ans, pour un chef d'entreprise, c'est une plaisanterie ! Personne ne souligne non plus que l'on va emprunter 100 milliards d’euros en 2014 !!! Que nous avons en 2013 emprunté 82 milliards ; que c’est une simple question d’arithmétique... Les annonces d'économies ne sont pas à la hauteur du problème. Ce n’est pas ce plan qui devrait convaincre l’Europe… Rien n’indique que nous mettons les choses à plat pour redresser la France. 

Il y a d'évidence des sujets qui fâchent : personne n’a entendu quelque chose sur la pléthorique fonction publique. Et on sait que le ministre de l'Éducation nationale a toujours ses 60 000 recrutements en vue…

En fait, le ton était juste, convainquant ; nous voulions tant être convaincus et que quelqu'un nous sorte de cette nasse... Mais la vérité est que nous n'avons pas changer de braquet, nous restons dans une forme d'idéologie économique : nous voulons le beurre, l'argent du beurre et le sourire de Manuel Valls.

Or, Il faut réfléchir autrement "think out of the box" disent tous ceux qui ont vraiment réformé. Ce serait donc impossible, parce qu’il faut sans cesse faire de la politique... Alors ? Est-ce que le problème ne vient pas de la classe politique toute entière qui ne permet pas de sortir des sentiers battus quelle que soit la bonne volonté ou les talents d'un homme ? Une classe politique exclusivement issue... d'elle-même et qui se reproduit par génération spontanée d'attachés parlementaires promus ministres au bout de quelques années ou au cran au-dessus d'énarques qui évoluent en vase clos. L'expérience de nos hommes politiques est une expérience... d'homme politique !

Et bien cela ne suffit pas. On recrute en deux jours un gouvernement ou on propose un projet de politique générale en quatre jours ; les chefs d'entreprise n'en reviennent pas, eux qui prennent des chasseurs de tête et mettent six mois pour trouver un cadre supérieur compétent ! Une exception culturelle de plus : notre classe politique a la science infuse et la courbe d'apprentissage ne les concernerait pas ? La preuve : on a déjà perdu deux ans pour repartir à zéro sans reconnaître les erreurs sauf à être désavoué par son camp. Le soufflé va vite retomber car maintenant, concrètement, que se passera-t-il demain ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ignace
- 10/04/2014 - 02:19
@la saucisse intello - vous savez bien que 2020 est
une date du type de celle du GIEC (2°C de plus en 2050 et 1 metre
de plus pour nos océans)
La vision des politiques quels qu'ils soient de l’extrême droite a l’extrême gauche) est au maximum de 6 mois en comptant les congés scolaires
jean fume
- 09/04/2014 - 22:52
Bravo Sophie.
Il fallait le dire.
Et c'est bien de le dire.
.
De plus, la saucisse, évoquer les projet et les solutions à l'horizon 2020 et au delà, voir même se répandre sur ces sujets, a un avantage imparable : ça occupe un moment les esprits, et surtout ça permet d'éluder les sujets du moment, pour lesquels on a pas de solution. Plus communément, c'est de la diversion.
ramsesdetoulouse
- 09/04/2014 - 20:19
VALLS L'ENCHANTEUR!
Cette déclaration de politique générale, déclamée avec fougue et conviction, n'a trompé personne, même pas les députés socialistes et apparentés qui ont voté pour, de peur d'une dissolution qui leur aurait fait perdre leur siège et les multiples avantages qui vont avec. Les annonces et diverses promesses, à des dates aussi lointaines qu'incertaines sont bien illusoires. Quand aux promesses de diminution de la fiscalité, pour 2015 et suivantes, elle ne concernera que les très faibles revenus non imposables il y a peu, c'est à dire peanuts, et seront largement compensées, justice sociale oblige, par une augmentation encore et encore des impôts des classes moyennes, les autres étant partis sous des cieux plus cléments. La nomenklatura énarco-bobo-gocho continuera à vivre entre elle, et les survivants de ce désastre pourront toujours se replier dans les différentes hautes administrations (conseil d'état et j'en passe...)prévues comme refuges des naufrageurs-naufragés.