En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

07.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Coronavirus
Virus en Chine : l’OMS prolonge sa réunion d’urgence d’une journée, les transports publics suspendus à Wuhan
il y a 8 heures 36 min
pépites > International
Soupçons
Piratage du téléphone de Jeff Bezos par l'Arabie saoudite : des experts de l'ONU réclament une enquête
il y a 11 heures 51 min
pépite vidéo > International
Tension
Incident entre Emmanuel Macron et des policiers israéliens au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" de Arnaud Viard : l'amour, la tendresse et la nostalgie en partage...

il y a 17 heures 43 min
pépite vidéo > Europe
Vigilance
Les images impressionnantes de la tempête Gloria dans les Pyrénées-Orientales et en Espagne
il y a 18 heures 49 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

L’affaire des "médecins empoisonneurs" : quand Staline inventait des complots imaginaires contre les Juifs

il y a 19 heures 56 min
décryptage > Economie
Larmes de crocodile

Inégalités : et le choeur des pleureuses milliardaires repris à Davos

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Social
France

Les cercles vicieux du modèle social français

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Europe
Concurrence européenne

Post-Brexit : entre un Singapour britannique et un cavalier solitaire allemand, quel destin pour l’économie française ?

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

A trop célébrer l’attractivité française, on en oublie les effets pervers

il y a 23 heures 6 min
pépites > Justice
Ultimes mystères
Affaire Benalla : le témoin-clé Chokri Wakrim met en cause des membres de l’Elysée sur la question de la disparition des coffres-forts
il y a 9 heures 27 min
pépites > Politique
L'heure du bilan
69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022
il y a 12 heures 38 min
light > Culture
"Always look on the bright side of life"
Mort de Terry Jones, membre des Monty Python et réalisateur de "La Vie de Brian"
il y a 16 heures 50 min
pépites > Politique
Bataille de chiffres
L'Association des maires de France souhaite obtenir une modification de la "circulaire Castaner" pour les municipales
il y a 18 heures 12 min
décryptage > Santé
Industrie pharmaceutique

Autorisation de médicaments : les consommateurs ont droit à la transparence

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Social
Surtout que Martinez ne se fâche pas !

CGT : Cancer Généralisé du Travail

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Social
Réforme

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Environnement
Révolution ?

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

il y a 21 heures 33 min
décryptage > Politique
Souvenirs, souvenirs

Nicolas Sarkozy présente ses voeux, c’est l’occasion de se repencher sur son mandat ou le dernier mandat présidentiel "tranquille"

il y a 22 heures 38 min
décryptage > Environnement
Davos 2020

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

il y a 23 heures 23 min
© Reuters
Plusieurs villes françaises pourraient élire un maire Front national au deuxième tour des élections municipales.
© Reuters
Plusieurs villes françaises pourraient élire un maire Front national au deuxième tour des élections municipales.
A l'épreuve du feu

Banc d'essai : ce qu'il y a vraiment dans les différents programmes proposés aux électeurs des 5 villes où le FN pourrait être élu

Publié le 28 mars 2014
A quelques jours du deuxième tour des élections municipales, plusieurs villes françaises pourraient élire un maire Front national. Atlantico a choisi de passer au crible certaines propositions phares des candidats en lice à Béziers, Perpignan, Forbach, Fréjus et Avignon.
Olivier Rouquan est docteur en science politique. Il est chargé de cours au Centre National de la Fonction Publique Territoriale, et à l’Institut Supérieur de Management Public et Politique.  Il a publié en 2010 Culture Territoriale chez Gualino Editeur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rouquan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rouquan est docteur en science politique. Il est chargé de cours au Centre National de la Fonction Publique Territoriale, et à l’Institut Supérieur de Management Public et Politique.  Il a publié en 2010 Culture Territoriale chez Gualino Editeur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A quelques jours du deuxième tour des élections municipales, plusieurs villes françaises pourraient élire un maire Front national. Atlantico a choisi de passer au crible certaines propositions phares des candidats en lice à Béziers, Perpignan, Forbach, Fréjus et Avignon.

# Béziers

La liste divers droite menée par Robert Ménard et soutenue par le parti frontiste a récolté 44,88% suivie par l'UMP, Union de gauche, et Front de gauche. Il affrontera au second tour la liste UMP-UDI-Modem menée par Elie Aboud et une liste divers gauche menée par Jean-Michel Du Plaa. Selon un sondage Ifop pour Europe1, Robert Ménard récolterait 47% des suffrages devant la liste UMP-UDI-MoDem (31%) et celle divers gauche (22%). 

  Soutenu par le FN UMP
Transport Le candidat prône la "cohabitation entre véhicules à moteur, vélos et piétons", des zones "limitées à 30km/heure", et des "pistes cyclables". Robert Ménard souhaite également "faciliter l’utilisation des transports en commun" en créant des "parkings gratuits aux entrées de la ville et des navettes vers les pôles d’activités et le centre ville". Il propose d'instaurer une 'journée sans voiture', un dimanche par an". Elie Aboud souhaite "intégrer des voies cyclables dans tous les nouveaux projets de voirie" mais aussi faire bénéficier d'une heure de parking gratuit en centre-ville la semaine et toute la journée le samedi.
     
Education Robert Ménard veut un "établissement scolaire nouveau" pour Béziers, s'inspirant de l'exemple de Montfermeil où les jeunes en échec scolaire sont accueillis pour un coût qu'il estime à 70 euros par mois. Le candidat s'engage dans sa profession de foi à consacrer 16 millions d'euros à la rénovation des écoles.
     
Sécurité L'objectif est de passer de 40 agents de police à 80. Des agents qui seront dotés d'armes de poings et de pistolets "taser". Installation de caméras nomades afin de "suivre" la délinquance. Volonté d'une application plus ferme de la loi pour individus en état d’ébriété sur la voix publique. R. Ménard préconise de faire conduire les mineurs présents dans les rues le soir dans les commissariats de police nationale où leurs parents pourront les chercher. Ouverture des locaux de la police municipale 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Le candidat UMP dit vouloir une "police d'intervention" et souhaite étendre la "vidéosurveillance". Il compte pour cela s'appuyer sur les "comités de quartier pour rétablir le lien social et recréer du "vivre ensemble". Il souhaite doubler les caméras de surveillance et nommera s'il est élu un maire adjoint à la sécurité. Six agents de police municipale seront recrutés tous les ans. Des "taser" et des "flash ball" leur seront fournis. Une police verte sanctionnera les infractions à la propreté. Elie Aboud souhaite favoriser les "travaux d'intérêt général". Un service d'écoute 24/24 sera mis à disposition des citoyens.
     
Economie "Responsabiliser l’Agglo sur le maintien des commerces de proximité en bloquant, si besoin, les projets d’installations de nouvelles grandes surfaces via la CDAC (Commission départementale d’aménagement commercial) tant que le commerce de centre-ville ne sera pas relancé" écrit le candidat sur son site." Intervenir sur les baux des commerces en friche dans les rues principales de Béziers afin", entre autres, "de favoriser de nouvelles activités artisanales ou commerciales via la mise en place d’une Zone d’intervention communale". Le tout en "diminuant le taux de la Contribution Foncière des Entreprises." Le candidat propose une "thématisation" des rues commerçantes avec "préemption des commerces vides".

 

Olivier Rouquan : En matière de transport urbain, le candidat FN emprunte beaucoup à la boîte à outil de la ville durable, sans pour autant expliquer comment il financera ses propositions. Or, rien n’est possible sans la collaboration de la région, ce qui est peu envisageable à majorité inchangée. 

En matière de sécurité, le maire, responsable de la police administrative générale, est à la tête de la police municipale. Il est curieux que les investissements lourds relatifs à la vidéo-protection, qui en plus sont moins financés par l’Etat depuis quelques années, tout comme l’augmentation des effectifs, soient envisagés avec autant de volontarisme par les candidats, sans préciser les modalités de financement. Qui plus est, cette compétence deviendra de plus en plus intercommunale et un maire sera progressivement dépourvu de sa souveraineté en termes de sécurité.

Surtout, Béziers est une ville appauvrie, qui a besoin de renforcer son économie ; la faiblesse des engagements des deux candidats sur le développement des entreprises en dehors du commerce, est inquiétante. Ne ressortent pas de ces propositions, des projets fédérés par une dynamique de développement à l’échelle de l’intercommunalité. A Béziers, l’enjeu est pourtant là.
 

# Perpignan

A Perpignan, liste Front national menée par Louis Aliot a récolte 34,18% au premier tour. Le compagnon de Marine Le Pen devra affronter l'UMP Jean-Marc Pujol.  

  FN UMP
Transport Le candidat veut "amplifier et faciliter le stationnement en centre-ville", mais aussi "créer deux grands parkings de surface et un parking souterrain" ou encore "réduire le coût du stationnement aujourd’hui beaucoup trop cher". Le FN veut "mettre fin aux couloirs de bus qui restreignent la capacité des stationnements latéraux". Le bus serait quant à lui gratuit une semaine par mois pour inciter les habitants à "découvrir" ce moyen de transport. Le candidat promet également le gel des tarifs durant les six prochaines années. Favoriser les "modes de transports doux" en étendant le circuit piétonnier dans le centre-ville en élargissant les trottoirs et régulant le trafic. La création d'un boulevard au Nord-Est de la ville devrait permettre aux voitures de traverser la ville sans "impacter le centre-ville" promet-il. Le candidat UMP prévoit également l'extension des zones 30 pour "favoriser la cohabitation des usagers". "Des bornes amovibles installées à l’entrée de la zone piétonne pour ne pas écarter totalement la voiture et les droits des riverains". Par ailleurs, les places de stationnement devrait également passer de 3860 aujourd’hui, 4500 demain des arrêts-minute seront crées.
     
Sécurité Le programme prévoit le doublement en 6 ans du nombre de caméras vidéos et la généralisation de la vidéoprotection dans le bus ainsi que la fin des zones de verbalisation par caméra. La police municipale se verrait renforcée pour couvrir le terrain 24/24. Le candidat de l'UMP souhaite favoriser la collaboration entre la police municipale et la police nationale. Des rappels à l'ordre en présence du maire, du directeur de la police et du chef de la police pour les jeunes en "situation délicate" sont prévus. "Des médiateurs de rue" seraient présents dans tous les quartiers de 23h à 4h. 60 policiers municipaux seraient recrutés et 150 caméras de vidéo surveillance supplémentaires installées.
     
Economie Sur le plan économique, le programme évoque simplement la "création d'une pépinière d'entreprises". Le "soutien aux commerces de proximité" sera mis en œuvre "par le gel de l'extension des grandes surfaces". Sur le programme du maire sortant, on peut lire qu'il souhaite "attirer et installer une grande enseigne à forte attractivité en centre-ville".
     
Logement Continuer le plan de rénovation urbaine avec une incitation à la rénovation de 100% des façades. La priorité serait donnée "aux Perpignanais dans l'attribution de logements sociaux". Une bourse aux logements municipaux pour les étudiants et les jeunes actifs" ainsi que des "lotissements municipaux en faveur des primo-accédants" seraient créés. "La parution des logements vacants sera publique" précise le programme du candidat. Jean-Marc Pujol propose des "Actions pour aider la rénovation des logements" et une "aide à la rénovation des façades dans le quartier ancien. Il promet que "toutes les opérations d’aménagement vont inclure au moins 20% des logements sociaux si elles dépassent 1000 m² de surface constructible". "Le grand programme de réhabilitation déjà commencé sera accéléré", affirme sa profession de foi. Ce candidat souhaite également la réalisation d’un un éco-quartier d’une surface d’environ 33,7 hectares. Il prévoit d'allouer un budget, dont le montant n'est pas précisé, "à chaque mairie pour la réfection des trottoirs, jardins places et parking".

 

Olivier Rouquan : Le développement économique est l’urgence de Perpignan. Il s’agit de l’une des villes les plus endettées de France. Sur la liste Pujol, R.Grau, venu de la gauche, rallié depuis des années au système Alduy et vice-président aux finances à l’agglomération, doit incarner un élan en la matière ; il doit surtout expliquer comment la ville s’est à ce point endettée, sans avoir initiée un projet structurant majeur depuis vingt ans. 

La tâche n’est pas facile et L.Aliot le candidat du FN, s’en donne à cœur joie pour dénoncer le clientélisme local. Profitant de ses soutiens dans la communauté des "pieds-noirs", même si le maire sortant J.-M.Pujol en est issu, il peut surfer sur le néo-poujadisme de nombre de commerçants du centre-ville, qui sont alarmés par les fermetures successives. La surenchère des propositions sécuritaires est alors notable. 
 
La restructuration de l’urbain à Perpignan est en situation d’échec depuis plus de vingt ans ; tel est le constat assez partagé, pour qui discute un peu avec les "gens"  du cru. Saint-Jacques, foyer d’émeutes communautaires en mai 2005, devrait concentrer les efforts. Les promesses en matière de transport ou de logement social des sortants seront-elles prises au sérieux, alors que Perpignan (+ 100 000 habitants) n’a pas de périphérique, a des voies sur berge délaissées, un théâtre dit de l’Archipel toujours contesté ; le prétendu tramway de la ville mis en service il y a quelques mois, est en fait constitué de bus à soufflets… Quant à la préférence locale pour l’attribution des logements défendue par le FN, elle se heurtera au principe de réalité, soit à la jurisprudence, qui garantit l’égal accès au service public. Jusqu’où, l’inanité politique ? Il faudra croire en la République comme à un mythe, pour aller voter dimanche prochain à Perpignan.
 

# Forbach

A Forbach, le candidat FN, Florian Philippot arrive en tête au premier tour avec 35,74% des suffrages devant les listes socialiste (33%), divers droite (18,99%) et UMP (12,25%). Son principal challenger est le maire PS sortant, Laurent Kalinowski, car les listes de droite se maintiennent mais ne fusionneront pas. 

  FN PS
Education Le programme prévient d'ores et déjà que la "mauvaise réforme" des rythmes scolaires contraindra la ville à déployer des efforts importants pour en atténuer les effets. La mairie remettra tous les ans un prix de l'excellence et assurera le respect de laïcité à l'école. La profession de foi du candidat socialiste prévoit la "réhabilitation de l'équipement de toutes les écoles et facilitation pour l'accès aux enfants handicapés". Les salles informatiques des écoles seront équipées de nouveaux ordinateurs et chaque école possédera des tablettes électroniques pour "initier les enfants à l'utilisation des nouveaux outils de communication". Le "Projet Educatif de Territoire" déjà en place sera développé afin de répondre aux besoins des nouveaux rythmes scolaires.
     
Sécurité Renforcer les effectifs de la police municipale et développer la vidéo-protection dans les quartiers et le centre-ville figurent au programme du candidat frontiste. Il promet également un soutien spécifique aux commerçant et victimes de braquages et d'agressions violentes. La prise d'arrêtés municipaux promet d'interdire et de sanctionner les cérémonies de mariages bruyants et tapageurs. Les comportements dangereux et communautaristes seront sanctionnés au maximum de ce que la loi permet. Florian Philippot promet un "harcèlement" judiciaire assurant qu'aucun délit ne restera impuni. "La commune prendra toutes les mesures en son pourvoir pour obtenir le départ des migrants clandestins", assure le document consultable en ligne. Pour le socialiste, "une course effrénée au renforcement des effectifs et à l’armement [des] agents ne saurait être la solution" mais il préconise néanmoins le "renforcement de la présence des forces de l'ordre", l'"installation de nouvelles caméras de vidéo-protection", le développement de la médiation et le "recours aux agent de proximité".
     
Economie Pour soutenir le développement économique de cet ancien bassin minier, le programme propose de créer un espace dédié aux salons et aux expositions, des zones d'accueil pour les entreprises et prévoit la réhabilitation des friches industrielles. Le développement des entreprises locales se fera à l'aide d'un club des chefs d'entreprise. Des "VRP" seront également chargés de promouvoir la commune en France et à l'étranger. Pour relancer l'emploi, ce cadre du FN entend également miser sur la formation avec des filières de requalification.   Le Parti socialiste entend favoriser l'implantation d'entreprises et de commerces pour créer des emplois dans les "domaines de la transition écologique, du transport durable, du numérique et de l’économie sociale et solidaire" ; "créer un fond participatif pour soutenir les projets de création ou de reprise d’entreprise ou de commerces sur la Ville". Le maire sortant espère également la création au niveau de la "Communauté d’Agglomération un Conseil de développement économique, [d'un] organe de concertation inspiré du Conseil Economique, Social et Environnemental". Le Parti socialiste compte également sur le secteur touristique. Grâce à la gratuité de certains parkings, il "espère faciliter l’accès aux commerces de centre-ville". Le maire sortant souhaite également "favoriser le recrutement de personnes en difficultés dans le cadre des emplois aidés."

 

Olivier Rouquan : Bien difficile de résister à la surenchère sécuritaire… partout et presque par tous, la vidéoprotection, dont pourtant l’efficacité reste très aléatoire et contestée par des recherches sérieuses.

Par ailleurs, le problème du harcèlement judiciaire promis par F.Philippot est qu’il peut en retour concerner un maire et son équipe. Les lanceurs d’alerte vont pouvoir œuvrer suite à la loi sur la transparence. En plus, sans expérience de la gestion, les équipes FN vont forcément commettre des erreurs, qui seront sanctionnées, notamment si le contrôle de légalité est vétilleux. Placer le harcèlement sur ce terrain n’est donc pas sans risque, comme l’indique l’affaire "Dieudonné" dans le domaine de la police administrative générale…

Dans l’Est, les candidats mettent l’économie au cœur de leur projet ; d’un côté, l’essor entrepreneurial classique, de l’autre l’encouragement à l’innovation durable, semble-t-il. Envisager la dimension intercommunale et régionale, est alors indiqué, puisqu’en vertu de l’acte III de décentralisation, le regain de compétitivité sera impulsé à ces niveaux. Là encore, la pédagogie et le réalisme des programmes, invitent à expliquer comment la ville va travailler avec les autres collectivités : est-ce le cas ? 
 
Forbach est un site politiquement intéressant : il confronte le socialisme municipal, rompu au réalisme gestionnaire, à l’exploitation du désespoir et de la colère, avec pour centre, l’électorat dit "populaire".

# Fréjus

La liste FN de David Rachline totalise 40,30% des voix. Il affrontera deux candidats de droite qui ont décidé de se maintenir au second tour. Le candidat investi par l'UMP, Philippe Mougin (18,8 %) et le maire sortant (divers droite) Elie Brun (17,6 %).

  FN UMP Divers droite
Sécurité Des propositions axées sur " le renforcement des moyens humains et matériels de la police municipale". Des nouveaux postes qui "pourraient être proposés à des fonctionnaires d’autres services municipaux […] pour limiter le coût pour la municipalité". Patrouilles de nuit, vidéo-protection et équipes présentes sur le terrain 24/24 et 7/7 sont également à l'ordre du jour en cas de victoire. Et le parti menace de porter "plainte systématique en cas de détérioration de mobilier urbain". Le candidat promet une "police municipale sera présente 24/24" avec des "moyens renforcés" sur certains quartiers "momentanément en difficulté". "Des référents sécurité scolaire permettant d’apporter aux chefs d’établissement confrontés à des menaces, incivilités ou agressions, appui et écoute", seront mis en place. Là aussi Philippe Mougin propose un renforcement de la vidéo-protection Le programme prévoit un "partenariat Police Nationale/ Police Municipale", et une extension du "réseau de vidéo-protection".
       
Economie Le programme prévoir pèle-mêle : la "création de nouvelles zones pour accueillir de nouvelles entreprises qui pourront être regroupées par pôles"; la "lutte contre les inondations afin de permettre aux entreprises existantes de continuer à travailler" ; la "mise en place d’infrastructures qui permettent le développement des entreprises" ; "l’accès très haut débit dans toutes les zones d’activités" ; "l'incitation à l’installation de panneaux solaires ou photovoltaïques sur le toit des bâtiments" ; le "gel, au niveau de la CAVEM, de la Cotisation foncière des entreprises" ; le "gel et, à terme, baisse de la taxe sur le foncier bâti". La candidat de l'UMP se fixe pour objectif premier d'assainir les finances publiques en maintenant le taux d'imposition et en réduisant les dépenses de la commune grâce à une mutualisation des moyens. Il prévoit "la création de nouvelles zones d'activités pour accueillir des entreprises créatrice d'emploi", "un plan de promotion du tissu commercial de proximité". Le programme souhaite "offrir des débouchés locaux aux agriculteurs et ouvrir davantage de terres cultivables en modifiant le PLU" et promouvoir le tourisme. En organisant davantage de manifestations en "améliorant la qualité de notre accueil, en facilitant les déplacements par la mise en œuvre d’un schéma de signalisation touristique et le déploiement de nouveaux moyens de transport : bus urbains, navettes, pistes cyclables". Pour les jeunes : "des formations qualifiantes en adéquation avec les attentes des entreprises locales tournées vers le tourisme, les métiers de la mer, le secteur tertiaire, le BTP, les services à la personne" Le maire sortant promet d'"être attentif à la fiscalité" tout en réduisant la "dette communale". Il annonce la "création d'un pôle mixte artisanal" avec la mise en place d'un "plan d'action pour stimuler le commerce de proximité".
       
Logement Le mot d'ordre sera "logement social", le candidat compte bien "imposer aux promoteurs un quota de logements locatifs sociaux", "un quota de logements en accession maîtrisée", de "réhabiliter des logements anciens à destination du parc de logements sociaux ou du parc de logements dans le locatif aidé". Le logement locatif intermédiaire figure également au programme "pour des personnes ne pouvant prétendre à un logement social ou n’ayant pas les ressources suffisantes pour pouvoir accéder au parc privé". Réhabilitation, construction d'un eco-quartier Le maire sortant propose "600 nouveaux logements dans les 6 ans à venir" en se fondant sur la loi "relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production du logement social. Cette dernière permet aux communes de solliciter auprès de l’Etat que soit établie une décote sur les prix des terrains qui lui appartiennent, en vue de les acquérir à moindre coût et de les rétrocéder à des bailleurs sociaux." Elie Brun s'engage "à être impartial" dans l'attribution de logements sociaux.

 

Laurent Rouquan : Les propositions de l’UMP en matière économique sont complètes et cohérentes. Elles correspondent aux leviers offerts par les compétences communales et intercommunales. L’outil fiscal brandi ici ou là est limité : les marges sont faibles, car les dotations de l’Etat vont diminuer et les collectivités locales auront besoin d’un rendement fiscal maximum, surtout si elles veulent agir sur la restructuration de l’urbain et le logement social. Il faut faire attention aux promesses en la matière, qui le temps d’être réalisées, ne valent effectivement que pour le mandat suivant...

 

# Avignon

Philippe Lottiaux qui a totalisé 29,63% des voix au premier tour affrontera la socialiste Cécile Helle (29,54) et l'UMP Bernard Chaussegros (20,91). 

  FN PS UMP
Transport le candidat frontiste se prononce contre le tramway. Car les travaux qui ont commencé sur le pont de l’Europe, traversant le Rhône, rendent la circulation "impossible" et  elle "y sera, à terme, réduite à deux fois une voie". Gratuité des bus dans l'ensemble de l'agglomération Pour le maintien du projet de tramway et pour une augmentation des parkings
       
Sécurité "Nous renforcerons les effectifs de la Police Municipale, pour avoir davantage de policiers sur le terrain, 24h/24", promet-on au Front national. La vidéosurveillance sera développée, avec notamment des caméras nomades. On met en garde et prévient que la politique sera celle de la "tolérance zéro face aux incivilités" et que "les travaux d’intérêt général ("qui casse répare")" seront développé. "Nous mettrons en œuvre le système des "voisins vigilants" contre les cambriolages"", peut-on également lire sur les documents de campagne. Au programme de la candidate socialiste en matière de sécurité : la "création d'une police municipale de proximité", "un service de médiation", un meilleur "éclairage public", "expérimentation dans certains quartiers du dispositif 'voisins vigilants'", la "mise en place d'une 'maison de la justice' pour 'favoriser la justice de proximité'". Un peloton de commandement mobile d'intervention rapide sera mis en place. Une ligne accessible 24/24 pour signaler les incivilités. La présence des forces de sécurité dans les transports en commune et une opération "voisins vigilants". La création de nouveaux postes de médiateurs urbains et d'une mission d'accueil des victimes de la délinquance.Le parti se fixe également comme objectif de lutter contre la mendicité tout en proposant un "traitement social des population concernées".  Là encore, on prévoit l'extension de la vidéo-protection. 
       
Economie A Avignon aussi le Front national promet de soutenir le commerce de proximité et l'artisanat. Le parti assure qu'il demandera "un moratoire pour arrêter l’extension des grandes surfaces" et sécurisera "l’environnement juridique et fiscal des commerçants et artisans" grâce à la "baisse de la CFE, accès facilité aux marchés publics locaux, lutte contre la concurrence déloyale". La candidate prévoit de "favoriser le développement de projets autour de l'université et de structures de formations" en partenariat avec Arles et Valence. Elle prône également la création d'un label "Terres d’Avignon" pour les productions agricoles et un moratoire sur la création et l'extension de grandes surfaces. Elle souhaite une "eco agglomération" dont le développement des énergies renouvelables serait la pierre angulaire. Elle espère pouvoir créer à la création de 100 emplois d'avenir et favoriser le recrutement de jeunes en service civique. La candidate souhaite également "Promouvoir l’Economie sociale et solidaire, en créant à l’échelle de l’agglomération des Pôles économiques pour l’Innovation territoriale, environnementale et sociale, un fonds spécial d’aide à l’émergence de nouveaux projets". Le programme promet une fiscalité allégée pour les entreprises afin de favoriser leur installation sur le territoire. Des efforts seront réalisés pour "développer de nouveaux emplois liés au numérique mais aussi des emplois de service à la personne".  Le candidat propose également de démarcher les commerces nouvellement installés pour leur proposer des "candidats avignonnais".
       
Logement Pas d'augmentation de logements sociaux Reprendre la construction des logements sociaux, création d'un d'écoquartier, remettre sur le marché les logements vacants et les logements communaux non occupés, améliorer l'isolation thermique et phonique de l'habitat actuel. Remise à plat des critères d'attribution des logements. favoriser l'accès à la propriété par la mise en place d'un prêt à taux zéro financé par la l'agglomération du grand Avignon. Le candidat estime que la ville n'a besoin de nouveaux logements que la "rénovation du parc existant" est une priorité. Le logement social collectif doit être, selon le programme détaillé de Bernard Chaussegros, réparti "sur l'ensemble des communes du Grand Avignon, et se limiter sur Avignon à de petites opérations intégrées à des opérations mixtes". L'objectif est également de "favoriser l'accès à la propriété de la classes moyennes et populaires en permettant aux familles l’acquisition de leur logement social, mais aussi en veillant à l’accroissement de l’offre privée sur le marché immobilier". Si le candidat est élu, il promet de mettre en place une "caution municipale solidaire en faveur de locataires aux faibles ressources, garantissant les propriétaires et permettant de favoriser l’occupation des logements vacants."

 

Olivier Rouquan : Il n’est pas inintéressant, ici comme ailleurs, de voir les candidats FN évoquer une tolérance zéro de la délinquance ou revendiquer qu’aucun crime ne restera impuni ; comme un son déjà entendu dans la bouche de certains représentants… UMP. Ce rapprochement idéologique profite cette fois-ci au FN, car il n’a pas exercé le pouvoir. Mais à l’exemple des "voisins vigilants" déjà mis en place par Claude Guéant, ces slogans ne garantissent pas une efficacité de résultats. Si bien que la surenchère discursive sécuritaire, comme l’a indiqué le précédent quinquennat, pourra conduire à des revers électoraux...

Le FN sera attendu au coin du tournant gestionnaire : promettre une baisse de l’impôt local et la relance du petit commerce contre les grandes surfaces, risque d’être difficilement réalisable et surtout, ne suffit pas à promouvoir la relance du marketing territorial, que peut se permettre une ville comme Avignon. Son patrimoine culturel, intellectuel, et économique peut en faire une cité à forte identité, que son festival ancre dans la durée. Les projets devraient la mettre en valeur à une échelle européenne. 

Pour lire le Hors-Série Atlantico, c'est ici : "France, encéphalogramme plat : Chronique d'une débâcle économique et politique"


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
En savoir plus
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

07.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pave777
- 29/03/2014 - 09:08
@ taramis
j'ai fait une mission au CERN, je connais aussi un peu la Suisse, la sociologie des immigrés et de leurs frontaliers n'a rien à voir avec ce que nous avons chez nous.
Jean-Pierre
- 29/03/2014 - 08:26
Moi je suis pour des villes FN !
.
Il faut être démocrate et accepter les votes populaires.
C'est le fondement de notre société.
.
Les oukases et fatwas par les hautes personnalités du PS comme Bartolone, Bêle-ka-s'aime, Désir, ... sont inadmissibles, une forme de racisme adapté à la couleur du vote.
Il ne faut pas qu'ils oublient Dallongeville à Hénin Beaumont, qui porta leurs couleurs, avec le regard bienveillant de Hollande, et les résultats que l'on sait ! Les exemples d'élus PS pourris sont légion ! Nettoyez vos écuries...
.
Je suis UMP et je combats le FN, mais je pense qu'au point ou nous en sommes, il est indispensable d'accepter la voix des électeurs.
Ces mêmes électeurs feront les frais de problèmes de gestion si tant est qu'il y en ait - honteux d'agiter le chiffon Bruno Megret ou Chevalier, ou je ne sais qui des années 80...
"si ce n'est toi, c'est donc ton frère ? Je n'en ai point ! C'est donc quelqu'un des tiens !" ....
.
Le FN gagnera des mairies et des élus et c'est NORMAL !
L'expérience dira bien si les programmes qui me semblent délirants conduisent les municipalités à la déroute.
La République n'est pas en danger, la loi s'applique partout !
un_lecteur
- 29/03/2014 - 08:20
La grande peur des bobos
Il y a d'un côté des gens qui en ont marre, et qui votent pour renverser la table.
Et de l'autre ceux qui se goinfrent depuis des années à la même table, même s'ils trouvent que la nourriture est dégueulasse.
Que peuvent penser ceux qui mangent des pâtes parce qu'ils n'ont pas un rond.
Tous ces donneurs de leçons qui ont peur pour leurs ,prébendes et qui inondent les média de leur moralisme puant sont de plus en plus rejetés .
Et ils ont peur.