En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 9 heures 14 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 39 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 15 heures 49 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 17 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 18 heures 52 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 19 heures 15 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 20 heures 11 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 21 heures 33 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 22 heures 59 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 1 jour 5 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 9 heures 27 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 14 heures 8 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 16 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 19 heures 24 sec
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 19 heures 36 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 21 heures 15 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 22 heures 1 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 23 heures 29 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 1 jour 22 min
© Reuters
Bouygues Telecom veut céder son réseau mobile à Free, sous réserve d'un accord de fusion avec SFR.
© Reuters
Bouygues Telecom veut céder son réseau mobile à Free, sous réserve d'un accord de fusion avec SFR.
Réseaux étrangers

Quelles conséquences la concentration des opérateurs mobiles étrangers a-t-elle eu pour leurs clients ?

Publié le 11 mars 2014
Bouygues Telecom veut céder son réseau mobile à Free, sous réserve d'un accord de fusion avec SFR. Une situation exceptionnelle en France, alors que d'autres pays ont passé cette étape depuis longtemps.
Laurent Benzoni est un économiste français, spécialiste de d’économie industrielle, de la concurrence et d’économie numérique. Il est professeur d’Economie à l’Université Panthéon-Assas (Paris ) et associé fondateur de Tera Consultants, un cabinet de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Benzoni
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Benzoni est un économiste français, spécialiste de d’économie industrielle, de la concurrence et d’économie numérique. Il est professeur d’Economie à l’Université Panthéon-Assas (Paris ) et associé fondateur de Tera Consultants, un cabinet de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bouygues Telecom veut céder son réseau mobile à Free, sous réserve d'un accord de fusion avec SFR. Une situation exceptionnelle en France, alors que d'autres pays ont passé cette étape depuis longtemps.

Atlantico : En Allemagne, depuis la fusion annoncée des opérateurs E-Plus (KPN) et O2 (filiale de l’espagnol Telefonica en Allemagne), respectivement numéro 3 et numéro 4 du marché du mobile outre-Rhin. La nouvelle entité permettra de consolider un marché allemand partagé entre quatre gros acteurs, menés par les poids lourds Deutsche Telekom et Vodafone. Quel impact aurait cette fusion allemande sur le reste du marché européen ?

Laurent Benzoni : Aujourd’hui, la commission européenne regarde de très près le dossier parce que l'Allemagne passe de quatre acteurs historiques à trois. La dynamique du marché allemand est très particulière. Ils avaient distribué six licences de troisième génération, dont une à France Telecom, une à Telefonica, et deux autres avaient payé, mais n’avaient pas déployé de réseaux, et ont rendu leur licences après avoir payé plusieurs milliards pour l’obtenir. L’Allemagne s’est donc retrouvée avec ses quatre opérateurs historiques. La troisième génération ne s’est traduit quant à elle par aucune entrée. Actuellement deux opérateurs historiques cherchent à fusionner sans qu’il y ait menace d’entrée d’un troisième.La commission européenne regarde de très près le dossier parce qu’on passe de quatre acteurs historiques à trois. C’est un cas nouveau et l’Allemagne n’est pas.

La Grande Bretagne est passée de cinq à quatre opérateurs, l’Autriche est passée de cinq à quatre et de quatre à trois, le Danemark également. On observe qu’un marché à quatre dans les configurations des marchés européens, c’est un marché difficilement soutenable à long terme. A cause des coûts fixes d’un opérateur de réseau : dans les réseaux mobiles il y a un renouvellement constant des générations techniques, c'est-à-dire la 3G. Les réseaux ont à peine terminé d’être finalisé en déploiement pour des durées de 15 à 20 ans, qu’on introduit déjà la 4G. Et ce n’est pas fini, la Grande Bretagne et l’Allemagne annonce déjà le développement de la cinquième génération. Quand on tient les prix à quatre trop bas, on n’arrive pas à les rembourser : les opérateurs perdent en rentabilité et en cache lots, servant principalement à réinvestir.

Le Portugal pourrait fournir un cas d’école intéressant dans l'hypothèse où Vivendi choisirait Numericable pour racheter SFR. En janvier 2013, Lisbonne a autorisé la fusion de l’opérateur mobile Optimus avec le câblo-opérateur Zon. La nouvelle entité est ainsi devenue le deuxième opérateur télécoms du pays derrière Portugal Telecom. Un an après quels sont les impacts positifs et négatifs sur les clients ?

Il n’y a pas eu de modifications substantielles du niveau des prix, ni à la hausse ni à la baisse, en l’occurrence parce que les actifs étaient complémentaires.

De plus petits marchés, comme l'Autriche et l'Irlande, ont déjà mis en place leur consolidation et sont passés de quatre à trois opérateurs. Comment les prix ont-ils évolué pour les clients de ces pays ?

L’Autriche est un cas intéressant. La guerre des prix avaient été terrible en Autriche, raison pour laquelle Orange est sorti du pays, faute d’espoir de rentabilisation des investissements réalisés, ils ont donc vendu à l’opérateur chinois 3 (créateur d’Orange revendu à France Telecom). En ce qui concerne les augmentations de prix, il ne faut pas confondre l’Arpu (revenu par utilisateur) et le prix (ce qu’on paye à la minute). L’Arpu c’est le chiffre d’affaires de l’opérateur divisé par le nombre d’abonnés : c’est ce qu’on facture en moyenne à l’abonné, il peut donc augmenter alors même que les prix baissent. Donc le suivi des prix est très complexe. Exemple avec Free : vous avez tout un ensemble de menus pour l’Internet haut débit. Le menu le plus haut de gamme coûte 36 euros, vous avez pour 1,90 euros de plus la télévision alors qu’avant c’était gratuit, pour 5 euros le mobile, et la freebox. Il y a du plus, donc cela justifie des prix plus élevés et donc une facture plus élevée. Bref, on ne sait pas vraiment si c’est moins cher…


La position de Bruxelles en la matière est paradoxale : d’un côté, l’exécutif européen souhaite une diminution du nombre d’acteurs et l’émergence de groupes télécoms transnationaux ; de l’autre, la Commission n’est pas prête à accepter facilement les fusions-acquisitions dans ce secteur au nom de la concurrence. Peut-on imaginer une européanisation de la téléphonie mobile ?

La commission européenne rêve depuis 30 ans de pouvoir attribuer elles mêmes des licences hertziennes. Et depuis 30 ans les Etats lui répondent que les fréquences c’est leur domaine public, leurs recettes, leurs moyens, etc. L’Europe essaie donc de revenir par la création d’un grand marché intérieur, c’est le roaming. Quand vous allez à l’étranger avec un mobile français, vous payez un tarif particulier parce que vous êtes accueilli par un opérateur qui n’est pas le vôtre sur son réseau. C’est cher parce que l’opérateur étranger fait payer cher votre opérateur national. La commission européenne dit que faire payer l’usage de ces réseaux à un tiers européen est non justifié, donc elle veut que les tarifs pratiqués par un opérateur pour une utilisation de son réseau soit les mêmes qu’il pratique pour ses clients. Elle veut créer un grand marché des européens abonnés qui bougent dans l’espace européen sans surtaxes.

Un autre effet pervers d'une concentration entre opérateurs est la suppression d'emploi. C'est la face cachée du modèle américain qui, en 10 ans et après de multiples concentrations, a détruit 500 000 emplois dans le secteur. La France peut-elle éviter cette situation ?

Tout dépend des engagements que vont prendre les opérateurs. Aux États-Unis, il n’y a pas d’engagements sur le maintien de l’emploi, ce n’est pas au centre des débats de la concurrence, ce n’est pas le même contexte. En France on a une sensibilité beaucoup plus forte vis-à-vis de l’emploi. Les américains ne tournent à 10% de chômage structurel, ils sont à 5%. Il faut savoir que c’est un critère systématiquement indiqué dans les attributions de licences pour les opérateurs mobiles. Ce qui fait qu’en France, nous n’avons pas d’attribution de licence mobile aux enchères. Les opérateurs doivent respecter les critères de la couverture, de l’aménagement du territoire, de l’emploi de l’investissement, des prix, de la qualité du service.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Baskerville
- 11/03/2014 - 09:06
Allô ?
Deuxième paragraphe : les opérateurs perdent en cache lots ?! En cachalots ? Ou en cash-flow ? Allô ? Y a-t-il quelqu'un pour relire ?