En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

05.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

LR : le tigre de papier

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 5 heures 14 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 7 heures 40 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 11 heures 36 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 13 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 13 heures 4 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 13 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Comment le dieu social s’est installé dans l’inconscient des musulmans

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Religion
Au nom de l'islam

Malik Bezouh : « Le fondamentalisme musulman ne sera pas défait à coups de proclamation de morale creuses »

il y a 13 heures 28 min
décryptage > Economie
Une bromance

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

il y a 14 heures 8 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 6 heures 45 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 10 heures 10 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 13 heures 5 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Paris brûle-t-il ? : les Gilets jaunes face au "mépris" d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Politique
Etre pris la main dans le sac

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

il y a 13 heures 49 min
décryptage > Politique
La factrice sonne toujours deux fois

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

il y a 14 heures 33 min
© Reuters
Il y a un phénomène d'habituation des écrans sur le cerveau.
© Reuters
Il y a un phénomène d'habituation des écrans sur le cerveau.
Lobotimie

Les conséquences que le temps fou passé devant des écrans a sur le cerveau

Publié le 08 mars 2014
A passer quotidiennement 8h devant les écrans, notre cerveau est naturellement modifié. Pour le meilleur ou pour le pire... Certains changements pourraient être désastreux.
Michel Desmurget est chercheur. Spécialisé en neurosciences cognitives, il a dénoncé les effets délétères de la télévision et des écrans au travers de son ouvrage TV Lobotomie - la vérité scientifique sur les effets de la télévision 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Desmurget
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Desmurget est chercheur. Spécialisé en neurosciences cognitives, il a dénoncé les effets délétères de la télévision et des écrans au travers de son ouvrage TV Lobotomie - la vérité scientifique sur les effets de la télévision 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A passer quotidiennement 8h devant les écrans, notre cerveau est naturellement modifié. Pour le meilleur ou pour le pire... Certains changements pourraient être désastreux.

Atlantico : Une étude américaine (voir ici) estime qu'un adulte passe en moyenne 8h par jour devant un écran (ordinateur, téléphone, télévision confondus). Combien de temps passe-t-on devant un écran en France ? Y  a-t-il des dangers ? Quels sont-ils ?

Michel Desmurget : En France, il n'existe pas d'étude complète, telles qu'on peut en trouver aux Etats-Unis, et dans d'autres pays. Néanmoins, il faut savoir que les chiffres sont sensiblement les mêmes. Certes, les Américains ont tendance à plus regarder la télévision que les Français, mais ça n'est pas particulièrement significatif. Si, aux Etats-Unis, on passe environ 8h par jour derrière un écran,  on constate également que c'est globalement le même nombre d'heures que celui dont font état les études transnationales.

Les dangers sont divers et variés. Selon l'âge, ils ne sont d'ailleurs pas les mêmes. A propos des troubles cognitifs, on constate des effets indirects, qui sont notamment liés au sommeil, à la sédentarité. Les écrans sont également la cause première de certains problèmes de transpositions (bien plus directs que les problèmes cités précédemment), de soucis d'attention ; des pertes d'imagination et de créativité…

Un adulte risque, pour sa part, de finir avec des pathologies comme Alzheimer. Une heure passée à regarder la télévision augmente le risque de 30 %. La moyenne (il n'existe pas de chiffre global pour le temps passé derrière les écrans de façon global, mais on sait ce qu'il en est à des niveaux plus spécifiques, et selon les appareils) est à 4 ou 5h de télévision par adulte et par jour.

L'adulte souffre d'avantage d'effets sanitaires ou liés au contenu. Plus on avance dans l'âge, plus les effets de contenus sont importants.

A quoi sont-ils dus ? Comment les écrans peuvent-ils avoir des effets si pervers ? Quels sont les processus qui mènent à ce genre d'impact négatif ?

Le corps se développe en proportion de ce qu'on lui donne à manger, de comment on le nourrit. Le cerveau fonctionne de la même façon : plus le milieu est riche, plus il est porteur d'éléments de développement, plus le cerveau évolue. Cela fait plusieurs milliers d'années que le cerveau progresse. De toute évidence, ça n'est pas dans les écrans qu'on trouve de quoi "nourrir" le cerveau. Particulièrement le cerveau enfant.

On s'est aperçu que lorsque les gens jouaient à Super Mario Bros, par exemple, le cerveau changeait d'architecture. Les zones préfrontales s'épaississent. Une fois que c'est dit, c'est l'effervescence. Ce qui n'est pas précisé, c'est que les études du développement de l'intelligence démontrent que sur ces zones, c'est l'amincissement qui est corrélé au développement de l'intelligence. Quoiqu'on fasse, le cerveau se réorganise. Qu'on se gratte le nez ou qu'on joue au foot, il change. Ça n'est pas nécessairement bien.

Les jeux-vidéos, et les écrans de façon plus générale, développent le système attentionnel externe. D'une façon plus claire : c'est le monde qui vient vous chercher plus que vous n'avez besoin d'aller à lui. C'est un bonhomme qui arrive à l'écran, par exemple. On en vient à hypertrophier ce système externe au détriment du système d'attention endogène.

Le système externe donne lieu à une forme d'attention toute particulière : la distractivité. Quand vous jouez au jeux-vidéos, vous devenez propice à la distraction. Quand on entend que le jeu-vidéo requiert une forme d'attention, c'est sans doute vrai, mais qui est strictement à l'opposé de l'attention dont on aura besoin pour réaliser une carrière scolaire honorable. Ces deux systèmes sont frontalement opposés. Il faut pouvoir filtrer, dans le cadre du travail, la "distractibilité" pour pouvoir se concentrer sur des stimuli neutres. Lachaux le disait bien : l'attention, c'est pouvoir se concentrer sur des stimuli ennuyeux.

Et c'est un autre des problèmes que posent les écrans, essentiellement à l'enfant. Les enfants ne savent plus s'ennuyer. Or l'ennui est fondamental dans le développement des zones associées à l'imaginaire et à la créativité. Je parlais également de problèmes liés à la transposition, tout à l'heure : un enfant qui vit dans une maison avec un écran (particulièrement la télévision, mais c'est également valable pour les autres écrans) entend deux fois moins de mots en moyenne. Des études menées notamment par Harvard soulignent cette situation inquiétante : un jeune issu d'un milieu favorisé mais vivant dans une maison avec une télévision apprendra 7 % de mots en moins par heure consommée de télévision. Ce jeune n'aura au final que le niveau de développement langagier d'un enfant autrement plus défavorisé.

Egalement, les écrans posent un souci en matière de sédentarité : on bouge nettement moins depuis leur arrivée dans la vie de tous les jours. Or le corps est fait pour bouger, et finalement, les études démontrent qu'un adulte qui passe deux heures devant un écran à deux fois plus de chances de décéder suite à un arrêt cardio-vasculaire qu'un adulte qui n'y passe qu'une heure.

Pour autant, est-il possible, aujourd'hui, de vivre sans écran ? Comment se protéger vis-à-vis des dangers qu'ils représentent ?

C'est possible ! Je le fais. Bien entendu, cela dépend ce qu'on appelle vivre sans écran. Les écrans sont utilisés par les jeunes à 90 % ou 95 % dans un but récréatif. Est-ce qu'il est possible de se passer des écrans dans le cadre du travail ; la réponse est non, évidemment. Est-ce qu'il est possible de supprimer les usages récréatifs des écrans sans que les enfants en souffrent ? Oui. Les études le montrent : les enfants éloignés des écrans n'en souffrent pas, ne sont pas des parias sociaux. Ils ne se jettent d'ailleurs pas dessus dès qu'ils voient un écran, comme des morts de faim. Il faut simplement prendre le temps d'expliquer pourquoi les écrans peuvent être dangereux.

Est-ce qu'il est souhaitable de supprimer les écrans ? Je ne sais pas. De diminuer drastiquement le temps d'usage récréatif ? La réponse est oui. Mille fois oui. Aucun individu honnête ne pourra dire l'inverse. On ne peut pas décemment encourager les gens à rester 8h durant derrière un écran. C'est insensé. Un peu d'écran en moins, c'est beaucoup de vie en plus pour tout le monde. Une heure passée devant la télévision, c'est 22 minutes de vie en moins. C'est le même principe que la cigarette : une cigarette ne tue pas, mais quand on fume de façon chronique et que vous divisez le temps d'espérance de vie perdu par cigarette, on tombe sur un résultat comparable. La télévision coûte en moyenne deux à deux ans et demi d'espérance de vie. Chez l'adulte, l'obésité est directement liée à l'usage de la télévision.

Tout n'est pas négatif dans les écrans pour autant. Ils ont leurs défauts intrinsèques, néanmoins l'usage qui en est fait est aussi négatif. On entend toujours parler de l'usage qui pourrait en être fait. Bien sûr il pourrait y avoir un usage sympathique et utile, de façon raisonnable. Aujourd'hui cet usage est massivement délétère.

Vous comparez écrans et cigarettes. Les écrans sont-ils devenus une drogue ?

C'est un débat compliqué. Il y a bel et bien un phénomène d'habituation, mais ce ne sont pas les mêmes mécanismes physiologiques qui sont impliqués dans l'addiction aux écrans. On parle parfois d'addiction psychologique. Je trouve que ce terme correspond plutôt bien. Il y a de plus en plus de gens dans un état d'inquiétude peu commun dès lors qu'ils n'ont plus accès à leur téléphone portable.

C'est avant tout un problème de termes : on ne peut pas parler d'addiction puisque c'est très différent, physiquement parlant. On peut parler de dépendance.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

05.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

LR : le tigre de papier

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Lennart
- 09/03/2014 - 07:58
Un deuxième cerveau mais ....
"Un smartphone c'est comme un deuxième cerveau qui viderait le premier" (Groland C+)
LeditGaga
- 08/03/2014 - 23:45
Danger...
Faites comme moi... je n'ai pas lu l'article, je passe déjà bien trop de temps devant mon écran !
Karg se
- 08/03/2014 - 21:43
Démence sénile et télé
C'est bien gentils les corrélations, mais passer beaucoup de temps devant la télé c'est aussi un bon marqueur de beauferie: de l'alcool, du tabac, pas de sport, pas de lecture. C'est la télé qui rend zinzin ou la vie passive associé à la télé? Encore un "scientifique" qui balance des chiffres pour faire peur en dégageant des corrélations bidons.