En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Flickr/Victor1558
Petit malin !

L'histoire de ce "serial glandeur" qui sous-traitait à des Chinois pour pouvoir se la couler douce au bureau

Publié le 17 janvier 2013
Ce développeur ne manquait pas d’ingéniosité mais préférait économiser ses efforts intellectuels au bureau... quitte à payer une entreprise chinoise pour faire son travail.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce développeur ne manquait pas d’ingéniosité mais préférait économiser ses efforts intellectuels au bureau... quitte à payer une entreprise chinoise pour faire son travail.

Employé d’une entreprise de télécommunications, cet Américain ne devait pas être passionné par son travail. Il a préféré confier ses taches quotidiennes à une entreprise chinoise. Âgé d'une quarantaine d'années, il partageait 20% de son salaire, ce qui ne le laissait pas dans le besoin étant donné que son salaire initial était assez conséquent, à six chiffres. Il semble qu'il ait gagné plusieurs centaines de milliers de dollars par an, et ne rémunérait l'entreprise chinoise que 50 000 dollars par an.

Très organisé, il était parvenu à cacher son stratagème et était même considéré comme un salarié sérieux et fiable. Mais cette douce routine a été contrariée par les services de sécurité, comme le révèle le blog spécialisé Security Blog.

Des connexions sur le réseau interne de l’entreprise en provenance de la ville de Shenyang, en Chine, ont provoqué la suspicion. Les services de sécurité ont d’abord imaginé un piratage et ont utilisé les services de la société experte en télécommunications, Verizon, pour régler le problème.

Chaque salarié possédant ses propres codes et mots de passe, le "serial glandeur" a alors été démasqué comme celui ayant des contacts si réguliers en Chine... Une fouille rapide dans son ordinateur a révélé des centaines de documents, dont des fichiers .pdf provenant de son sous-tratant chinois.

A quoi passait-il ses journées ? Tout simplement... à alterner entre eBay, Reddit et Facebook. Morale de l'histoire : il aurait tout simplement été licencié, note Clubic.

Vu sur : Lu sur BBC News
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jlbaty
- 18/01/2013 - 13:47
encore faut il avoir du travail
Les territoriaux n' en ont pas besoin, il n' ont rien à faire
kettle
- 17/01/2013 - 18:56
Enquetez pour savoir pourquoi
Enquetez pour savoir pourquoi il y a 10 fois plus d'auto entrepreneurs chez les agents territoriaux qu'ailleur...