Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: SAUL LOEB / AFP

Démocratie américaine menacée

Washington : les images du chaos dans le Capitole envahi par les partisans de Donald Trump

Quatre personnes sont mortes et 52 personnes ont été arrêtées à Washington, la capitale fédérale des Etats-Unis, ce mercredi, après l'intrusion de partisans de Donald Trump dans le siège du Congrès américain. Les manifestants ont tenté d’empêcher les parlementaires de certifier la victoire de Joe Biden.

La police a aussi découvert deux bombes artisanales aux sièges du Comité national républicain et du Comité national démocrate. Le chef de la police a refusé de communiquer l'identité d'une manifestante mortellement touchée par balle dans le Capitole par le tir d'un officier. La presse américaine a diffusé depuis des éléments sur cette victime.

Trois autres personnes sont mortes à cause d'urgences médicales. Quatorze policiers ont été blessés, dont deux sont toujours hospitalisés.

La police de Washington et le retard de l’intervention de la Garde nationale ont été pointés du doigt dans le cadre de la stratégie du maintien de l’ordre face à ces débordements.

Le Congrès des Etats-Unis a pu officialiser ce jeudi la victoire de Joe Biden à la présidentielle, dernière étape avant son investiture le 20 janvier.

Le vice-président républicain Mike Pence a certifié le vote de 306 grands électeurs en faveur du démocrate contre 232 à Donald Trump, à l'issue d'une séance des deux chambres interrompue par l'intrusion de partisans du président sortant qui ont semé le chaos dans le Capitole.

Suite à la confirmation de la victoire de Joe Biden à la 46ème élection présidentielle américaine, Donald Trump a déclaré que cette décision « représentait la fin du plus grand premier mandat de l'histoire présidentielle. Même si je suis totalement en désaccord avec le résultat de l'élection, et les faits me le confirment, il y aura néanmoins une transition ordonnée le 20 janvier ».

Ces scènes évoquent en partie les manifestations des Gilets jaunes en France et notamment les débordements et les actions violentes menées à l’époque à l’Arc de Triomphe ou au siège du ministère occupé par Benjamin Griveaux. De nombreux manifestants du mouvement des Gilets jaunes avaient tenté de s’approcher de l’Elysée ou de l’Assemblée nationale, sans succès suite au déploiement chaque semaine d’un important dispositif policier. L’usage du lanceur de balles de défense (LBD) par les forces de l’ordre a été très critiqué dans le cadre de la gestion du maintien de l’ordre durant les manifestations des Gilets jaunes.

A lire aussi : Intrusion au Capitole : pourquoi il faudra bien plus que le départ de Donald Trump pour sauver la démocratie américaine

A lire aussi : Etats-Unis : des partisans de Donald Trump ont pénétré dans le Capitole, la certification de Joe Biden a été interrompue

Huffington Post - L'Obs - Le Parisien - New York Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !