Une opération du cerveau en live sur Twitter | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran

Spectaculaire

Une opération du cerveau en live sur Twitter

Une patiente de 21 ans s'est ainsi faite retirer une tumeur bénigne au cerveau.
Twitter est peut-être l’outil du futur pour les étudiants en médecine. Une patiente de 21 ans s'est ainsi faite retirer une tumeur bénigne au cerveau après quatre heures de bloc… sous le regard de plusieurs milliers de personnes.
 
Des chirurgiens américains ont permis aux internautes de suivre une opération en direct sur le réseau de micro-blogging. L’équipe de médicale de l'hôpital Memorial Hermann de Houston, au Texas a photographié, filmé et commenté en direct l’opération sur Twitter.
 
Chaque étape de l'intervention a été soigneusement expliquée aux internautes, dont plusieurs étudiants en médecine, qui ont aussi pu régir, et interagir avec le docteur Dong Kim et son équipe pour mieux comprendre les subtilités (techniques et instruments utilisés), de chaque étape de l'opération, de l'incision de la peau à sa fermeture.
 
"Le Dr Kim commence à découper la tumeur avec deux instruments différents", pouvait-on entendre en tapant @houstonhospital dans la barre de recherche Twitter, sous le hashtag #MHbrain.
 
Le Dr Dong Kim se dit convaincu que "les médias sociaux sont de puissants outils de communication », qu’il est bon d’utiliser « pour désacraliser une opération du cerveau, souvent source d'anxiété chez les patients". 
 
En février dernier, le medecin avait déjà retransmis l'opération à cœur ouvert de la représentante du Congrès américain Gabrielle Giffords, blessée par balle en janvier 2011 durant un meeting à Tucson. Cette première initiative avait remporté un grand succès: 5.000 personnes avaient suivi l'opération en direct sur Twitter et environ 100 millions d'internautes avaient visité le site du Memorial Hermann.
 
Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !