Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture
Terribles inondations lundi à Montpellier

Triste spectacle

Hérault : après la décrue, les images des dégâts

Au total, environ 4 000 personnes ont été contraintes de dormir hors de chez elles. Les autorités ont indiqué qu'il n'y avait pas eu de victimes.

Spectacle de désolation dans la région de Montpellier. L'Hérault a en effet été le département le plus touché par les pluies diluviennes qui se sont abattues lundi et dans la nuit. Les images filmées par les hélicoptères sont impressionnantes. On y voit des routes et des rues jonchées de boue, des dégâts importants, des véhicules abandonnés, du bétail désorienté. Lundi soir, environ 4 000 personnes ont passé la nuit de lundi à mardi dans des gares, des gymnases ou même des collèges. Météo France avait placé l'Hérault en alerte rouge.

Ce mardi, la décrue s'est amorcée. Tous les cours d'eau ont regagné leurs lits mais il y avait encore quelques perturbations sur les routes et les transports ferroviaires. Ces inondations n'ont pas fait de victimes. "Nous déclencherons pour une soixantaine de communes le dispositif de catastrophe naturelle" mercredi à l'occasion du conseil des ministres, a annoncé Bernard Cazeneuve mardi matin sur RTL. Le ministre de l'Intérieur est arrivé sur place dans l'Hérault. Il a rencontré les élus et "les forces mobilisées", au total plus de 1 500 gendarmes, pompiers et militaires de la sécurité civile. "Au nom de l'Etat, merci" a déclaré le ministre aux pompiers.

Depuis ce mardi matin, Météo France a aussi maintenu le suivi en vigilance orange pour les départements de l'Hérault, de l'Aude, des Pyrénées-Orientales et du Gard. Selon l'institut, jamais il n'avait autant plu sur le département depuis le début des relevés en 1957.

Intempéries: déluge, folie et canoë à #Montpellier http://t.co/TygOtmKDAj pic.twitter.com/HK8264Amjp

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !